Angola

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Image de l'UNICEF
© UNICEF Angola/2013
Une mère angolaise lit la Recette du bonheur. Le Gouvernement d’Angola, avec l’appui de l’UNICEF, a créé ce kit de communication pour aider les familles à éviter les maladies de l’enfance et promouvoir le développement de la petite enfance grâce à 12 comportements domestiques.

Par Olívio Gambo

En Angola, des volontaires font du porte-à-porte munis de la Recette du bonheur, un kit qui promeut 12 comportements domestiques permettant d’éviter les décès d’enfants.

LUANDA, Angola,  le 1er avril 2013 – De bon matin, Maria Isabel parcourt les rues du quartier de Cantinto, dans la municipalité de Kilamba Kiaxi, dans la province de Luanda, frappant aux portes pour parler aux locaux d’une « Receita de Felicidade » (Recette du bonheur).

Elle effectue ce travail avec le sourire, malgré la chaleur écrasante du soleil. Son travail consiste à rendre visite à deux familles par jour, ce qui signifie qu’à la fin du mois elle a rendu visite deux fois à quinze familles.

Des taux de mortalité de l’enfant élevés

Malgré une baisse significative au cours de la dernière décennie, – 20,6 pour cent entre 2000 et 2011, de 199 à 158 pour 1 000 naissances vivantes – le taux de mortalité de l’enfant en Angola figure toujours parmi les plus élevés dans le monde.

Le Gouvernement investit dans les soins de santé primaire, notamment les interventions pour la survie comme les vaccins et le traitement contre le paludisme, la pneumonie et la diarrhée.

Mais ces efforts doivent être complétés par des mesures de prévention simples et efficaces au sein du foyer.

D’après le Représentant de l’UNICEF en Angola Koenraad Vanormelingen, « Plus de la moitié de la mortalité de l’enfant est due à des maladies comme le paludisme, la diarrhée et les infections respiratoires qui peuvent être évités en adoptant des pratiques pour la survie simples mais essentielles au niveau du foyer ».

Les mères ignorent souvent les méthodes telles que le lavage des mains au savon et à l’eau à des moments précis, le fait de s’assurer que les membres de la famille dorment sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide, et l’allaitement au sein exclusivement au cours des six premiers mois.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Angola/2013
Les volontaires font du porte-à-porte dans la communauté pour partager la Recette du bonheur.

Il est également nécessaire de compléter ces comportements pour la survie par des mesures en faveur d’un développement de l’enfant adéquat, comme l’enregistrement des naissances ou les activités d’éveil du jeune enfant.

La Recette du bonheur

La Recette du bonheur, qui a été développée avec la communauté, est un kit de communication pour la promotion de 12 comportements clés permettant d’éviter certaines des principales maladies responsables des décès d’enfants et d’appuyer le développement de la petite enfance. Les volontaires comme Maria Isabel sont formés dans l’objectif de promouvoir ces informations au sein de leurs communautés.

Le programme est mis en place par les principales églises, en partenariat avec le Gouvernement d’Angola, et avec l’appui de l’UNICEF.

« Nos hôpitaux sont remplis d’enfants malades; nos enfants meurent chaque jour de maladies évitables. C’est pourquoi nous aidons les mères à mieux comprendre comment prendre mieux soin de leurs enfants pour réduire la mortalité infantile », explique Maria Isabel.

Maria Isabel constate directement les résultats du programme. « Les membres de la communauté m’accueillent toujours chaleureusement lorsque je frappe à leur porte », affirme-t-elle. « Je vois que tout le monde me fait de plus en plus confiance. Ils pensent que les conseils qu’ils reçoivent de la Recette du bonheur sont importants pour protéger les enfants et leur garantir un avenir meilleur. Parfois, si je n’effectue pas les visites, les familles m’appellent ou viennent me chercher pour me demander des conseils quant au bien-être de leurs enfants ».

Une vie meilleure

Suite à la visite d’une volontaire comme Maria Isabel, Madalena Paulino a obtenu des certificats de naissance pour ses enfants. « Aujourd’hui, mes filles ont des certificats de naissance qui leur permettront d’étudier, de travailler et d’avoir une vie meilleure », affirme-t-elle fièrement en montrant les certificats de naissance.

Pour faire enregistrer ses filles, Madalena Paulino a d’abord dû retourner à l’endroit où elle-même était née, soit un voyage d’environ 400 km, et faire enregistrer sa propre naissance.

« Après avoir appris l’importance de l’enregistrement des naissances », explique-t-elle, « j’ai fait tous les efforts possibles pour m’enregistrer afin de pouvoir ensuite enregistrer mes filles. Je voulais qu’elles aient le droit d’être des citoyennes normales pour qu’elles ne revivent pas ce que j’ai vécu pendant toutes ces années où je n’étais pas enregistrée et où je n’avais pas la possibilité d’aller à l’école ».


 

 

Photographie : petite enfance et survie

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche