Afghanistan

L'Afghanistan est le premier pays dans le monde à utiliser le vaccin polio oral bivalent

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Walther
Un enfant reçoit le vaccin polio bivalent d'un de 21 000 agents de santé qui ont été déployés par le ministère afghan de la Santé publique pour une campagne de vaccination de trois jours.

Par Cornelia Walther

KABOUL, Afghanistan, 17 décembre 2009 - Sheila Noor, 18 ans, est l'une des 21 000 agents de santé qui ont été déployés par le ministère afghan de la Santé publique pour mener ce mois-ci une campagne de vaccination de trois jours qui utilisera  le nouveau vaccin polio oral bivalent (VPob). 

 VIDÉO : regarder maintenant

En utilsant une seule dose de vaccin polio bivalent, les enfants peuvent être immunisés contre  deux types (1 et 3) de virus de la poliomyélite. L'Afghanistan est le premier pays au monde à utiliser le nouveau vaccin polio oral bivalent.

« Le nouveau vaccin nous permettra de gagner du temps et de l'énergie, et éventuellement d'atteindre beaucoup plus d'enfants, » affirme Sheila Noor. « Nous expliquons à chaque mère que cette fois nous utilisons un nouveau vaccin qui protègera plus efficacement leur enfant. Elles apprécient cela. »

Atteindre les enfants

Il existe trois différents types de poliovirus. La protection contre un type de virus ne protège contre les deux autres. Le vaccin polio oral bivalent est plsu efficace que n'importe quel autre vaccin utilisé jusqu'ici contre les types 1 et 3. En le combinant avec les vaccins utilisés auparavant, Il accélérera l'interruption des chaînes restantes de transmission du poliovirus.

2,8 millions d’enfants de moins de cinq ans devraient bénéficier du vaccin dans les régions de l'Afghanistan où cette maladie invalidante demeure endémique. Quatre millions de doses duvaccin bivalent sont fournies par l’Unicef avec l’aide financière de l’Agence canadienne pour le développement international (ACDI).

« La campagne progresse régulièrement dans la majorité des districts, à l'exception des districts Panjwaiie et Boost, où respectivement 100 pour cent et plus de 50 pour cent des enfants ciblés n'ont pu être vaccinés en raison de l'insécurité régnant actuellement dans ces districts, » annonce le Spécialiste UNICEF de la Santé Zahra Mohammed.

Les défis de cette campagne

Du fait que les femmes en Afghanistan ne sont pas autorisées à quitter seules leur domicile, le porte à porte est une approche essentielle pour toucher le nombre maximum d'enfants. De plus dans les zones affectées par le conflit, atteindre les enfants devient de plus en plus difficile.

Sheila Noor est allée de porte en porte pendant trois jours, comptant les enfants et vaccinant ceux qui avaient moins de cinq ans. Après avoir été vacciné, chaque enfant est marqué au doigt avec une marque à l'encre indélébile, afin de s'assurer de le vacciner deux fois au cours de cette même campagne.

Avant de quitter chaque domicile, Sheila Noor demande aux mamans si elles ont fait vacciner tous leurs enfants.

« Parfois elles pensent que que le sommeil est plus important que le vaccin et elles ne réveillent pas leurs bébés, ou elles ne veulent pas que nous touchions les nouveau-nés, » raconte Sheila Noor. « En général nous réussissons à voir tous les enfants et quand nous en avons fini avec une maison, nous inscrivons le nombre d'enfants vaccinés à la craie sur la porte. Si un enfant est absent, nous notons le nom et repassons plus tard. »

Surmonter les réticences

Le travail de mobilisation sociale pour expliquer l'importance de la vaccination, mené avant une campagne, dans chaque maison, par des bénévoles formés par l'UNICEF, l'OMS et le ministère de la Santé publique, explique  pourquoi les agents de santé rencontrent peu de résistance pendant leur tournée de vaccination.

En allant de porte en porte, Sheila Noor a vu une fillette âgée de trois ans, prénommée Fatima, portée par son frère. Fatima a attrapé la polio alors qu'elle était tout bébé et est paralysée. 

« De voir ça me met très en colère, » dit Sheila Noor. 

Fatima avait été vaccinée, mais ses parents ont déménagé pour un autre district. a cause de cela, Fatima n'a été immunizée que re un seul type de virus de la polio. Le vaccin bivalent va augmenter les chances des enfants d'échapper aux trois types de virus.

« Les familles sont de plus en plus convancuesde l'importance de la vaccination contre la polio, mais certaines continuent d'être réticentes,» explique Sheila Noor.


 

 

Vidéo (en anglais)

Dr. Maritel Costales, Conseiller Santé senior pour l'UNICEF, décrit l'e importance du nouveau vaccin polio oral bivalent, qui est maintenant distribué en Afghanistan.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Vidéos liées

Garantir la survie de l'enfant est au centre du programme Santé de l'UNICEF en Afghanistan, mais de grands défis demeurent.
 VIDÉO  haut | bas

Recherche