Afghanistan

SOS Enfants Afghanistan : Martin Bell parle des enfants pris dans la guerre

Image de l'UNICEF: Child Alert Afghanistan
© UNICEF/HQ07-1110/Noorani
Une élève de première année dans une école sous tente de la province de Bamyan. Dans les environs, il n'existe pas d'école enregistrée administrativement, mais 134 élèves participent ici à des classes informelles.

NEW YORK, États-Unis, 25 octobre 2007 – En Afghanistan, désormais les progrès fait, beaucoup trop d’enfants se trouvent encore dans l’impossibilité d’aller à l’école et de bénéficier de soins de santé. En effet, ils sont pris entre deux feux et ne peuvent pas être touchés par l’aide humanitaire.

Celle-ci est la conclusion d'un rapport de SOS Enfants UNICEF, diffusé aujourd'hui à Genève.

C’est Martin Bell, auparavant grand reporter couvrant des guerres pour la BBC, actuellement Ambassadeur pour les urgences humanitaires d’UNICEF Royaume-Uni, qui a réalisé ce reportage multimédia de SOS Enfants, après avoir parcouru l’Afghanistan pendant deux semaines, en juillet et en août. 

Progrès et défis

Ce SOS se compose d’un rapport écrit, de six vidéos et de trois émissions de radio. Il s’agit d’une chronique de la situation épouvantable de millions d’enfants, d’un bout à l’autre de l’Afghanistan. Cette situation a pour cause la violence, un système sanitaire à bout de souffle et insuffisamment financé, et de continuelles attaques contre les écoles.

Le rapport note également l’amélioration considérable obtenue ces dernières années dans les secteurs de la santé, de la nutrition et de l’éducation.

La majorité de la population a maintenant accès à des prestations de santé de base, par exemple. La couverture de la vaccination de routine est passée de 56 pour cent en 2001 à 90 pour cent en 2006 et 95 pour cent des enfants reçoivent maintenant des suppléments de vitamine A. La scolarisation a aussi considérablement progressé; aujourd’hui, les filles représentent le tiers des enfants qui vont à l’école, contre 3 pour cent lorsque les Taliban étaient au pouvoir.

« C’est le moment ou jamais »

« Six ans après la chute des Taliban, l’époque actuelle devrait être lumineuse pour les Afghans, mais en fait, ils entrent dans une sorte de zone d’ombres », a dit M. Bell, qui s’est rendu pour la deuxième fois dans le pays pour ce rapport.

Image de l'UNICEF: Child Alert Afghanistan
© UNICEF/HQ07-1221/Noorani
Une enfant de huit ans s'occupe de sa petite sour dans un village de la province de Bamyan, en Afghanistan. Elle et ses frères et sours tissent des tapis, travaillant jusqu'à huit heures par jour.

« En dépit d'une multitude de plans et de propositions, de projets et de partenaires, en dépit du soutien de nombreux pays qui s'efforcent de favoriser la paix et le progrès en Afghanistan, j'ai remarqué la détérioration des conditions de sécurité qui oblige de plus en plus d'écoles à fermer et qui a entraîné la mort de plus en plus d'enfants. Les familles, dans le sud du pays en particulier, se trouvent prises entre deux feux, hors de portée des secours humanitaires ».

« C'est maintenant que l'avenir des enfants de l'Afghanistan se décide ».

L’éducation des filles et la santé maternelle

Le conflit gagne de vastes régions d’Afghanistan et SOS Enfants souligne la nécessité urgente d’instaurer la sécurité nécessaire pour permettre aux enfants d’aller à l’école. On a dénombré quarante-quatre attaques contre des écoles pour les six premiers mois de 2007, des attaques qui déchirent le tissu même de la société.

Les écoles de filles, et quelquefois les filles elles-mêmes, sont prises en cible : l’éducation des filles et des femmes ne progresse plus, quand elle ne bat pas en retraite et la fréquentation de l’école secondaire a considérablement fléchi. La peur joue un puissant rôle de dissuasion; des « lettres de nuit » menaçantes sont délivrées aux enseignants et parents, et les familles préfèrent garder leurs enfants à la maison. Toute solution à ce problème exige la coopération de l’ensemble des parties prenantes, des collectivités locales au Gouvernement national et aux partenaires

En outre, SOS Enfants Afghanistan insiste avec force auprès des gouvernements et des donateurs internationaux pour qu’ils s’attaquent au problème du taux de mortalité maternelle. 

«  Être enfant en Afghanistan, cela signifie ne pas savoir si, en allant à l’école, on ne va pas vous tirer dessus, a dit Mme Mbengue, cela signifie grandir sans mère parce qu’elle est morte en couches dans un des pays du monde où l’accouchement est le plus dangereux ».

Image de l'UNICEF: Child Alert Afghanistan
© UNICEF/HQ07-1074/Noorani
Un agent de santé immunise un enfant contre la polio à l’extérieur de l’hôpital régional de Mirwais, dans la ville de Kandahar, située dans le sud de l’Afghanistan.

Quelques succès

Accompagné par Roshan Khadivi, le responsable de la communication de l’UNICEF en Afghanistan, par le producteur David Koch et le caméraman Sebastian Rich, M. Bell a  rencontré à Kaboul des enfants des rues et à Hérat des femmes dans des ateliers de fortune, où elles gagnent deux dollars E.U. par jour, avec leur bébé sur elles.

Dans une prison où se trouvent 49 femmes et leurs 35 enfants, il a rencontré des filles qui avaient été forcées de se marier avec des hommes susceptibles d’être leur grand-père. Lorsqu’elles avaient essayé de se soustraire à des violences, on les avait mises en prison pour mauvaise conduite.

Mais il y a eu des succès, telle que la campagne d’éradication de la polio, soutenue par l’UNICEF ; c’est ainsi que le nombre de nouveaux cas, qui était de 31 en 2006, est jusqu’à présent en 2007 de 11. L’UNICEF propose de vacciner les enfants de part et d’autre de la frontière avec le Pakistan et les vaccinateurs, accompagnés de gardes armés, ont pour objectif d’éradiquer la maladie d’ici 2008.

« C’est une vaccination à l’ombre du fusil », dit M. Bell dans l’un des reportages vidéo de SOS Enfants, qui décrit de manière saisissante les nombreux défis auxquels sont confrontés la plupart des enfants vulnérables d’Afghanistan.


 

 

Vidéo (en anglais)

Martin Bell, Ambassadeur pour les urgences humanitaires d’UNICEF Royaume-Uni, décrit les épreuves subies par les enfants en Afghanistan.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche