Tunisie

L'UNICEF soutient une campagne de vaccination d'urgence dans un camp de transit sur la Frontière tunisio-libyenne

Par Roshan Khadivi

RAS JDIR, Tunisie, 21 mars 2011 – Une campagne appuyée par l'UNICEF et conduite par le ministère de la Santé tunisien a vacciné les enfants de moins de cinq ans vivant dans le plus grand camp temporaire établi sur la frontière tunisio-libyenne.

VIDÉO (en anglais) : 16 mars 2011 - Le reportage de l'UNICEF sur une campagne de vaccination d'urgence des enfants vivant dans le camp de transit de Shousha à la frontière tunisio-libyenne.  Regarder dans RealPlayer

 

La campagne de trois jours visait essentiellement la vaccination des enfants qui ont fui le conflit en cours dans la Libye voisine, contre la polio, la rougeole, la diphtérie, le tétanos et autres maladies infantiles.

Dans le cadre de cette campagne, des psychologues de l'UNICEF ont travaillé en collaboration étroite avec les agents de santé du camp de Shousha, pour conduire un premier examen et une évaluation des familles avec enfants.

« Notre objectif ici est d'atteindre chaque enfant nécessitant une vaccination Ensuite, nous donnons aux familles un carnet de vaccination afin qu'elles gardent une trace des vaccinations de l'enfant », explique Filali Najet, une infirmière tunisienne à l'Hôpital régional Ben Guerdane dans le Sud tunisien qui ajoute qu’il était parfois difficile d'évaluer avec exactitude quels vaccins les enfants avaient pu déjà recevoir avant de fuir la Libye.

Au total 44 enfants ont été vaccinés au camp de Shousha. De plus, huit femmes enceintes ont été identifiées et vaccinées contre le tétanos.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tunisie/2011/ Ramoneda
À Ras Jdir, sur la frontière tunisio-libyenne, dans un camp établi pour accueillir ceux qui fuient les troubles en Libye, deux femmes parlent sur le pas de la porte de latrines fournies par l'UNICEF tandis que d'autres femmes attendent leur tour.

Des camps plus petits ont également été établis près de la zone frontalière par la Fédération internationale de la Croix-Rouge et des Sociétés du Croissant-Rouge,  le Croissant Rouge des Émirats arabes unis et d'autres organisations non-gouvernementales. L'équipe de vaccination du ministère de la Santé tunisien visitera ces camps cette semaine pour faire leur évaluation et continuer la campagne de vaccination soutenue par l'UNICEF.

L'action de l'UNICEF

À ce stade, le nombre de migrants ayant fui et demeurant dans les camps à la frontière tunisio-libyenne s'élève à moins de 5000. Ce chiffre comprend essentiellement des hommes travailleurs migrants et environ 400 familles.

L'UNICEF et ses partenaires continuent de soutenir les personnes vivant dans les camps en leur fournissant des latrines, en prenant soin de leur bon niveau d'hygiène, ainsi qu'en mettant en oeuvre les moyens nécessaires à la protection des enfants - dont l'établissement en partenariat avec Save the Children d'un espace d'accueil amis des enfants, et la mise à disposition d'une équipe de psychologues tunisiens pour travailler avec les familles affectées.

Un groupe de travail sur la protection de l'enfance, en coordination avec Save the Children, la Croix-Rouge et d'autres partenaires, est désormais en mesure de répondre à la situation des mineurs non-accompagnés aussi bien qu'à l'enregistrement des naissances dans les camps.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tunisie/2011/ Ramoneda
Un bébé est vacciné par une infirmière de santé publique tunisienne dans une tente du camp de Shousha à Ras Jdir à la frontière tunisio-libyenne. Une campagne de vaccination d'urgence soutenue par l' UNICEF est en cours pour protéger les enfants de moins de cinq ans contre les maladies.

« Notre pays vient juste de connaitre une révolution », raconte Elys Chaouachi, un formateur tunisien qui travaille avec l'UNICEF et Save the Children à la préparation d'équipes d'assistance psychosociale dans l'éventualité d'un déploiement en Libye.

“Our country just had a revolution,” said Elys Chaouachi, a Tunisian trainer who works with UNICEF and Save the Children on preparing psycho-social support teams for possible deployment to Libya. « Depuis la Tunisie, nous observons de près  la situation en Libye et nous nous sentons solidaires des gens qui vivent là-bas, et aussi de ceux qui ont fui vers notre pays. C’est pourquoi  nous devons les  aider ».

L'envoi de fournitures sur le terrain

La semaine dernière, environ 47 tonnes de fournitures UNICEF sont arrivées dans la ville de Ben Guerdane sur la frontière entre la Tunisie et la Libye, pour couvrir les besoins dans les domaines de la santé, de la protection de l'enfance, de la nutrition, de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène.

Les fournitures comprennent des produits alimentaires dont des suppléments à haute valeur nutritionnelle comme le Plumpy’nut, une pâte à base d'arachide prête à l'emploi et efficace pour  le traitement de la malnutrition modérée. Des articles non-périssable, comprenant un total de 10 000 couvertures, 5000 kits d'hygiène, 100 premiers kits du développement de la petite enfance, ainsi que des vaccins,des trousses de premier secours, des récipients d'eau et des matériels récréatifs.

Plus que probablement, il sera nécessaire de s'occuper d'un afflux supplémentaire de personnes traversant la frontière pour fuir la crise Libyenne qui continue.


 

 

Recherche