Timor-Leste

Une campagne de vaccination est lancée pour protéger les enfants déplacés par le conflit au Timor-Leste

Image de l'UNICEF: Timor-Leste measles vaccination
© UNICEF Timor-Leste/2006/Ruiz
Joque, le bébé de sept mois d’Etelvina, reçoit un vaccin anti-rougeole lors d’une campagne menée avec l’aide de l’UNICEF pour immuniser 30 000 enfants vivant dans des camps de personnes déplacées par la violence à Dili, la capitale du Timor-Leste.

Par Tani Ruiz

DILI, Timor-Leste, 14 juin 2006 – C’était une cacophonie de cris et de pleurs, mais en cette occasion, les sanglots des uns ont provoqué le sourire des autres. C’est d’un coeur léger que les parents timorais tenaient dans leurs bras leurs enfants récalcitrants, pendant que des agents de santé à Don Bosco, l’un des plus grands camps de personnes déplacées à Dili, leur inoculaient adroitement un vaccin contre la rougeole.

C’est ainsi qu’a démarré la campagne de vaccination contre la rougeole que le Ministère de la Santé mène avec l’aide de l’UNICEF, de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres partenaires. Hier, pendant le premier jour, quelque 1 500 enfants ont été inoculés – dont près de 600 au camp de Don Bosco, l’un des sept sites de lancement de la campagne.

Pour ceux qui vivent dans la dizaine de camps installés à Dili, l’objectif est de s’assurer que tous les enfants de 6 mois à 14 ans sont vaccinés contre cette maladie mortelle. La rougeole se répand comme une traînée de poudre pendant les conflits, les catastrophes et autres situations d’urgence qui mettent en péril la santé des enfants.

« Cette initiative, à elle seule, a un impact énorme pour protéger les enfants d’une maladie infectieuse qui fait de nombreuses jeunes victimes, notamment lorsque leur système immunitaire est affaibli », dit la Représentante de l’UNICEF au Timor-Leste, Shui-Meng Ng, pendant une de ses visites à Don Bosco.

Les parents sont venus en masse

En milieu de matinée – après l’arrivée sur place du matériel et du conteneur réfrigéré où les vaccins sont conservés au frais – des agents sanitaires du Ministère de la Santé se sont rapidement installés au centre de ce camp vaste et surpeuplé. Des suppléments de vitamine A (destinés à renforcer le système immunitaire des enfants) et des vermifuges ont été disposés sur des tables, des seringues ont été déballées, remplies de vaccins, et des conteneurs de sécurité ont été préparés.

Image de l'UNICEF: Timor-Leste measles innoculation workers
© UNICEF Timor-Leste/2006/Ruiz
Des agents du Ministère de la Santé du Timor-Leste préparent des vaccins contre la rougeole au début d’une campagne destinée à protéger 30 000 enfants contre cette maladie. Le premier jour, ils ont vacciné quelque 1 500 enfants déplacés.

Les parents, avertis par mégaphone du lancement de la campagne anti-rougeole, sont venus en masse. Après quelques instants de confusion, une file d’attente bien ordonnée s’est formée pour s’inscrire.

« Nous avons 12 agents chargés d’administrer les vaccins dans ce camp. Ils vaccineront 5 000 enfants dans les prochains jours », a déclaré la directrice de l’Unité de la santé maternelle et infantile du Ministère de la Santé, Mme Natalia De Araujo. 

Etelvina, la mère du petit Joque, sept mois, a été parmi les premières arrivées. « J’amène mon bébé pour qu’il n’attrape pas cette maladie. Je sais que la rougeole est dangereuse et je prends la santé de mon enfant très au sérieux », dit-elle.

Renforcer la santé des enfants

Les parents ont manifesté le même enthousiasme dans les autres camps où la campagne s’est déroulée : à l’école Laran Conosa, à l’aéroport, à Akademia Polisi, Seminario Major, Igreja Katedral Vilaverde et Bairo Pite.   

Il faudra environ deux semaines pour vacciner les 30 000 enfants qui, selon les estimations, vivent dans les camps et les abris temporaires installés à la suite du conflit dans lequel est plongé le pays. Une fois que la vaccination dans les camps sera terminée, les agents cibleront les enfants qui vivent encore chez eux ou dans des familles d’accueil dans la capitale.

Il est prévu d’étendre la campagne anti-rougeole aux districts du Timor-Leste qui recueillent le plus d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont fui Dili. 

Malgré les efforts coordonnés des organismes humanitaires pour fournir de la nourriture, de l’eau, des installations d’assainissement et des services de santé aux personnes déplacées, les conditions sont encore très mauvaises pour un grand nombre d’entre elles. Mais le fait que leurs enfants soient vaccinés contre la rougeole est un souci en moins pour les parents stressés. Quant aux enfants, c’est leur santé qui en sera renforcée pendant toute leur vie.


 

 

Vidéo (en anglais)

13 juin 2006 :
La Correspondante de l’UNICEF Kun Li décrit le lancement d’une campagne contre la rougeole soutenue par l’UNICEF au Timor-Leste.
VIDEO haut | bas

Audio (en anglais)

13 juin 2006 :
La Représentante de l’UNICEF Shui-Meng Ng décrit les progrès de la campagne anti-rougeole et d’autres activités de l’UNICEF dans les camps de personnes déplacées au Timor-Leste.
AUDIO écouter

Recherche