Timor-Leste

Prendre des mesures préventives contre la polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF Timor-Leste/2005/ See
Josefa en train d’inscrire ses trois plus jeunes enfants pour qu’ils soient vaccinés. Au cours des Journées nationales de vaccination de cette année, plus de 180 000 enfants du Timor-Leste ont été immunisés contre la polio.

Par Bridgette See

L’Indonésie, le voisin le plus proche du Timor-Leste, affronte une flambée épidémique de polio : cette année, on a recensé jusqu’à présent plus de 250 cas. Le Timor-Leste est lui-même vulnérable et il pourrait devenir facilement un foyer pour le virus. Seulement 57 pour cent des enfants de moins de deux ans en effet  sont immunisés contre la polio dans ce pays et moins de la moitié de la population dispose d’eau salubre et d’assainissement.

Agissant de façon préventive, le gouvernement du Timor-Leste a organisé, avec le soutien de l’UNICEF et d’autres partenaires, deux Journées nationales de vaccination afin de protéger contre la polio plus de 180 000 enfants de moins de cinq ans.

DILI, Timor-Leste, 9 novembre 2005 – En voyant approcher l’infirmière, Joanila Mendonca, deux ans, s’est mise à gigoter. Pour elle, une infirmière  – qu’elle ait ou non une aiguille en main  – va de pair avec une piqûre douloureuse. Aussi, lorsque l’infirmière a commencé à lui pincer doucement les joues, la petite fille a laissé échapper un gémissement aigu et a poussé un cri perçant en signe de protestation.

Elle a ouvert grand la bouche – pour recevoir deux gouttes du vaccin oral contre la polio, versées rapidement par l’infirmière experte.

Au bout de quelques secondes, le calvaire de Joanila était terminé, mais elle a continué à pleurer. Bien qu’elle n’ait pas eu mal, elle détestait ce goût amer persistant et elle ne comprenait pas pourquoi on lui infligeait cela. Mais sa mère, Josefa Exposto, savait que ce qui lui occasionnait une gêne passagère la protègerait de la polio – une maladie très infectieuse qui attaque le système nerveux. Lorsqu’elle se déclare, la polio peut causer dans les heures qui suivent une paralysie totale, ou même la mort.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Timor-Leste/2005/ See
Josefa en train d’inscrire ses trois plus jeunes enfants pour qu’ils soient vaccinés. Au cours des Journées nationales de vaccination de cette année, plus de 180 000 enfants du Timor-Leste ont été immunisés contre la polio.

Vigilance : des stratégies de prévention

Bien qu’on n’ait pas signalé de cas de polio dans le Timor-Leste depuis 1995, le gouvernement ne veut prendre aucun risque – d’où l’action visant à prévenir une réapparition de la maladie, avec l’organisation, en août et septembre de cette année, des Journées nationales de vaccination. La vaccination orale contre la polio a été effectuée par plus de 1 000 agents sanitaires et de 1 600 bénévoles, intervenant dans 800 centres répartis dans tout le pays. On a également profité de la vaccination pour donner à chaque enfant des gouttes de vitamine A.

« Nous nous demandions si les parents des villages isolés amèneraient leurs enfants dans les dispensaires » dit Arnold Calo-oy, responsable du programme élargi de vaccination de l’UNICEF. « Aussi les agents sanitaires, bénéficiant de l’aide importante des chefs de village et de quartier, se sont-ils efforcés d’inciter les parents à faire vacciner leurs enfants ».

La vaccination est gratuite

Même si Josefa, une mère de sept enfants, ignorait la différence entre la polio et le paludisme, elle a su par son chef de village qu’il fallait que ses enfants soient vaccinés pour être protégés et que le vaccin était gratuit. À chaque Journée nationale de vaccination, ses voisins ont rappelé à Josefa qu’elle devait amener ses trois plus jeunes enfants au dispensaire.

Ces efforts ont été récompensés : 180 912 enfants ont été vaccinés, lors de la seconde campagne de vaccination, en septembre – soit 102 pour cent de l’objectif initial.

Une vaccination de routine se poursuit dans tous les centres médicaux du Timor-Leste, alors que l’UNICEF apporte son soutien pour la chaîne de froid nécessaire au transport et à la conservation en bon état des vaccins, et que l’organisation fournit la plupart des vaccins permettant de protéger les enfants du Timor contre la tuberculose, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la polio et la rougeole.


 

 

Recherche