Protection de l'enfant contre la violence, l'exploitation et les abus

La reine Noor de Jordanie rencontre de jeunes Colombiens mutilés par des mines

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0752/Martinez
La reine Noor de Jordanie avec de jeunes Colombiens victimes de mines. La Reine assistera au Sommet de Nairobi pour un monde sans mines

Bogota/New York, le 28 octobre 2004 – Quatre semaines avant le Sommet mondial sur les mines terrestres qui se tiendra à Nairobi (Kenya), la reine Noor de Jordanie s’est rendue en Colombie pour rencontrer des enfants blessés par ces engins. Cette visite servait à marquer la destruction du stock national de mines terrestres. Quelque 23 000 mines ont été détruites lors d’une série d’explosions simultanées dans la capitale Bogota et une ville du nord, Baranquilla.

« Je milite pour l’interdiction des mines terrestres à cause des injustices dont je suis témoin, à cause des obstacles à la paix et au développement », a déclaré la reine.

Le département de Cauca, dans le sud-ouest de la Colombie, où la reine s’est arrêtée au cours de son voyage, est l’une des zones les plus éprouvées par ces mines. Les enfants comptent pour la moitié des 126 décès qui y ont été recensés depuis 1992.

Un garçon de 13 ans a expliqué à la reine qu’il avait eu le pied partiellement arraché en jouant avec une mine non explosée sur le chemin de la maison. Son frère, alors âgé de huit ans, a perdu la vie et deux autres enfants ont dû être amputé des jambes suite à ce terrible accident. Un enfant de neuf ans a raconté comment il avait perdu la main en ramassant une grenade qu’il avait trouvée dans la cour de récréation. Les enfants sont souvent attirés et intrigués par ces minutions aux couleurs vives et ils ne peuvent pas lire les pancartes qui avertissent de rester à distance.

« Au sommet de Nairobi, a dit la reine en parlant du sommet sur les mines qui doit bientôt s’ouvrir, j’essaierai de faire passer un message qui s’inspirera peut-être, dans une certaine mesure, de ce que j’ai pu voir en Colombie, les défis particuliers auxquels les habitants d’ici sont confrontés et que, par beaucoup de côtés, on retrouve dans tous les pays affectés par les mines terrestres. »

Dans beaucoup de pays, les enfants constituent un cinquième des victimes des mines.

« Plus aucun enfant ne devrait être blessé par des mines, affirme la reine Noor. Ils sont complètement innocents. S’ils sont blessés, ils réclament des soins plus coûteux et leur rééducation prend beaucoup plus de temps. »

Bien que l’Etat colombien se soit engagé à se débarrasser de ses mines terrestres, le problème reste intact, à cause des conflits qui se perpétuent dans certaines régions du pays.

Le sommet de Nairobi

  • Le Sommet de Nairobi pour un monde sans mines (ou première Conférence d’examen de la Convention de 1997 sur l’interdiction des mines) se tiendra du 29 novembre au 3 décembre à Nairobi (Kenya).
  • Des centaines de délégués prendront part aux manifestations officielles ainsi qu’à de nombreux programmes parallèles. Les participants compteront des dirigeants mondiaux, des ONG, des organisations internationales, des survivants de mines, des jeunes et des institutions de l’ONU.

 

 

Vidéo (en anglais)

28 octobre 2004 – La reine Noor de Jordanie s’entretient avec des victimes colombiennes de mines.

Bas l Haut débit
(format Real Player)

Recherche