Afrique de l'Est et Afrique australe

L’UNICEF demande que l’on continue d’aider la Corne de l’Afrique pour prévenir la mort de 40000 enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0176/Kamber
La Corne d’Afrique est une region ou vivent près de 20 millions de pasteurs. Ci-dessus, un camp pour personnes déplacées par la sécheresse.

NEW YORK, ÉTATS-UNIS, 15 mai 2006 – Dans la Corne d’Afrique, des dizaines de milliers d’enfants risquent de mourir de faim. Une sécheresse qui dure depuis deux ans a déjà tué la moitié du bétail de la région et, en dépit des pluies récentes, l’UNICEF redoute que les pasteurs et leurs enfants, qui nomadisent dans cette vaste région, ne soient les prochaines victimes.

« Il y a environ 40 000 enfants de moins de cinq ans souffrant d’une malnutrition si grave qu’il leur faudra une aide prolongée », a déclaré Gordon Weiss, Chargé de la communication pour les situations d’urgence à l’UNICEF. « Sans cette aide, ils risquent de mourir dans les mois à venir ».
 
En lançant un reportage multimédia, SOS Enfants : Crise dans la Corne d’Afrique, en même temps qu’un appel de fonds de 80 millions de dollars E.-U. Rima Salah, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, a indiqué aujourd’hui que les fortes pluies récentes avaient en fait aggravé la crise dans certains secteurs, tout en l’améliorant quelque peu dans d’autres.

« Cette sécheresse a tué la moitié du troupeau des pasteurs de la Corne d’Afrique », a dit Mme Salah. « La pluie ne va pas faire revenir les bêtes qui ont disparu. Un éleveur sans troupeau est dans la situation de l’agriculteur sans semence – il n’est plus éleveur mais seulement un être humain qui lutte pour trouver de la nourriture, de l’eau salubre, un abri et le moyen de gagner de l’argent pour garder ses enfants en vie ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0146/Kamber
Une petite fille avec son jeune frère dans les bras, dans un centre d’alimentation thérapeutique de Bakool, en Somalie, un des pays victimes de la sécheresse.

Ils sont des millions en situation de risque

Ces dernières années, les sécheresses se sont aggravées dans la Corne d’Afrique. En 2000, une sécheresse a provoqué la mort de près de 100 000 personnes. Les pasteurs, qui nomadisent d’un bout à l’autre de Djibouti, de l’Érythrée, de l’Éthiopie, du Kenya et de Somalie, en quête de pâturages pour leurs troupeaux, constituent la grande majorité de ceux qui sont touchés.

Ils sont environ huit millions – dont 1,6 million d’enfants de moins de cinq ans – à avoir été gravement affectés et à avoir besoin d’aide.

Le rapport SOS Enfants soulève en particulier les points suivants :

  • On compte environ 40 000 enfants dans un état de dénutrition tel qu’ils risquent de mourir dans les mois qui viennent
  • Dans de nombreux secteurs, les pluies ont en fait aggravé la crise, tuant le bétail, apportant le paludisme et d’autres maladies, emportant les récoltes sur pied et polluant les maigres ressources en eau
  • Les enfants touchés, dans leur grande majorité, appartiennent à l’importante population pastorale de la Corne d’Afrique
  • Il est possible de briser le cycle de crises à répétitions en offrant un accès continu à des services mobiles, en soutien du mode de vie des pasteurs.
Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0254/Heavens
Un jeune berger, en quête d'un pâturage, porte un chevreau qui vient de naître, tout en conduisant ses bêtes, dans la région du Somaliland (Éthiopie).

S'adapter au mode de vie des pasteurs

« Les pénuries alimentaires ont toujours été monnaie courante dans cette région hostile », a dit Mme Salah. « Mais pour aider les pasteurs à surmonter ces crises à répétitions, il nous faut raisonner comme eux, au lieu de leur demander avec insistance de s'adapter aux services qui leur sont en général offerts en des points fixes. S'il est possible dans d'autres parties du monde de vivre et d'élever du bétail dans des zones désertiques, on peut aussi le faire dans la Corne d'Afrique. Ils y arrivent depuis des milliers d'années ».

L'UNICEF, d'autres organisations des Nations Unies et des partenaires dans la région ont déjà commencé à adapter les programmes pour qu'ils conviennent mieux au mode de vie pastoral. On peut donner deux exemples : les unités sanitaires mobiles pour les jeunes enfants ainsi que le financement et la formation d'enseignants en mesure de se déplacer avec les familles qui nomadisent dans la région à la recherche d'eau et de quoi nourrir leurs bêtes.

Mais, à ce jour, les donateurs ont fourni moins d'un tiers du montant de l'appel de l'UNICEF en vue d'une aide humanitaire dans la Corne d'Afrique, pour lutter contre la crise de la sécheresse.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le correspondant de l’UNICEF, Dan Thomas, décrit la crise à laquelle sont confrontés les enfants vivant dans la Corne d’Afrique. Montage : Rachel Warden.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

Depuis la région du Somaliland (Éthiopie), le correspondant de l’UNICEF, Dan Thomas, décrit les efforts de l’UNICEF pour sauver des milliers d’enfants et de parents souffrant de malnutrition. Production : Blue Chevigny.
 AUDIO

Rapport multimédia (en anglais)

Recherche