Afrique de l'Est et Afrique australe

L’UNICEF demande 16 millions de dollars pour financer l’aide d’urgence contre la sécheresse dans la région de la Corne de l’Afrique

Image de l'UNICEF
© UNICEF Somalia/2006/Bannon
À un point de distribution situé à Isdoorto, en Somalie, des femmes et des enfants attendent leurs rations d’aide alimentaire. Ils vont recevoir de l’Unimix – un produit alimentaire d’une grande valeur nutritive fourni par l’UNICEF. Les enfants présentant des signes manifestes de malnutrition reçoivent ici des produits alimentaires une fois par mois.

Par Rachel Bonham Carter

NEW YORK, États-Unis, 3 février 2006 – L’UNICEF a lancé un appel à hauteur de 16 millions de dollars E.-U. afin de financer l’aide d’urgence destinée à la Corne de l’Afrique. Au Kenya, en Somalie, en Ethiopie et à Djibouti, la sécheresse  touche plus de 8 millions de personnes. Alors que les pluies ne devraient pas arriver avant avril, l’UNICEF redoute que la situation ne se détériore encore davantage.

Les fonds collectés grâce à cet appel vont aider l’UNICEF à mettre en œuvre au cours des trois mois à venir des programmes essentiels pour la survie. Dans cette opération, l’UNICEF travaille en coopération avec les gouvernements des pays concernés, d’autres institutions des Nations Unies et des organisations non gouvernementales.

Gerry Dyer, chef du Groupe des interventions humanitaire de l’UNICEF, indique qu’il est crucial d’apporter immédiatement une aide à la population de la Corne d’Afrique. « C’est la saison difficile et nous entrons dans la période de l’année où généralement la population dispose de faibles réserves alimentaires. Nous voulons éviter la grave malnutrition du milieu des années 80 et du début des années 90 en nous attaquant au problème dès le début de l’année ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un enfant souffrant de malnutrition est traité dans un centre thérapeutique qui reçoit le soutien de l’UNICEF au Kenya.

Garder les enfants à l’école

L’eau est rare dans la région du fait des faibles précipitations enregistrées lors de ces dernières années. Les récoltes ont été catastrophiques et le bétail est en train de mourir. Pour un bon nombre de familles, cela signifie la perte de leurs propres ressources  alimentaires et de leur principale source de revenus.

Historiquement, en Afrique orientale, les sécheresses et les pénuries alimentaires ont entraîné des migrations massives, les familles, à la recherche de nourriture, abandonnant leurs villages pour rejoindre de plus importantes communautés. La migration rend les enfants plus vulnérables en période de crise. En effet, ils ne sont pas en mesure d’aller en classe et ils peuvent être séparés de leurs familles. En s’attaquant à la sécheresse au niveau de la communauté, l’UNICEF espère inciter les gens à rester chez eux.

Certaines informations en provenance de différents points de la région amènent à penser que des mouvements de population pourraient déjà être entamés. Un bon nombre d’écoles signalent une augmentation des abandons scolaires et certaines d’entre elles ont dû fermer. C’est ainsi que dans quatre districts de Somalie seules 14 écoles sur 104 demeurent ouvertes. Toutefois, la situation est complexe. Sur la base de nouvelles venant du Kenya, il semble que des enfants sont scolarisés pour la première fois afin de leur permettre de profiter de la nourriture et de l’eau dont disposent les élèves.

En période de crise, il est bon pour la communauté tout entière de laisser les enfants à l’école, dans la mesure du possible. Non seulement cela permet aux enfants de poursuivre leur éducation, mais c’est aussi plus facile de leur donner de l’eau et des vivres. Et cela leur donne aussi les avantages d’une routine qui rassure les enfants. Les fonds collectés dans le cadre de cet appel permettront notamment la fourniture de citernes aux écoles dans les zones affectées.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ethiopia/2005/Heavens
Fatuma, 13 ans, tient son frère Niman à l'unité de soins de l'hôpital de Gode patronnée par l'UNICEF.

De la nourriture, des vaccins et une alimentation complémentaire

La région affectée par cette sécheresse est déjà l’une des plus vulnérables du globe. Gerry Dyer le rappelle : « Si vous êtes un enfant de dix ans ayant grandi en Somalie, par exemple, vous avez été le témoin, toute votre vie, de la guerre, d’inondations et de la sécheresse. Et, maintenant, nous avons encore une autre sécheresse dans cette région du monde ».

L’UNICEF soutient déjà les efforts du Programme alimentaire mondial en vue de fournir une aide alimentaire d’urgence à plus de 5 millions de personnes. Cet appel d’urgence va aider l’UNICEF à poursuivre l’approvisionnement en biscuits à forte valeur énergétique et en lait fortifié.

Cet appel va également permettre à l’UNICEF de contribuer aux soins de santé, et en particulier de fournir des vaccins anti-rougeoleux et des compléments de vitamine A, afin d’améliorer l’immunité des enfants en ces moments de vulnérabilité accrue.

« Malheureusement, dit M. Dyer, d’après ce que nous avons déjà vu dans la Corne de l’Afrique, lorsque les enfants sont touchés à la fois par la rougeole et la malnutrition, cela s’avère mortel. Vous constatez une brusque hausse de la mortalité en cas de forte flambée épidémique de rougeole … de telle sorte que l’UNICEF planifie des campagnes de vaccination dans tous les pays touchés ».

En Ethiopie, l’UNICEF a déjà commencé la vaccination contre la rougeole de 314 000 enfants de moins de cinq ans. L’organisation prévoit d’atteindre en trois mois 750 000 enfants au total.


 

 

Vidéo (en anglais)

3 février 2006 :
La correspondante de l’UNICEF, Rachel Bonham Carter, parle de l’appel d’urgence de 16 millions de dollars lancé par l’organisation pour venir en aide aux enfants et aux femmes touchés par la sécheresse dans la Corne de l’Afrique.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes :
Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche