Darfour (Soudan/Tchad) - Région en crise

 

Des centres « amis des enfants » : un moyen de donner de l’espoir aux enfants du Darfour

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2005
Les enfants d’une école du Darfour aidée par l’UNICEF accueillent Mme Salah.

Par Kun Li

NEW YORK, 19 mai 2005 – Alors que le conflit et la crise humanitaire dans la région soudanaise du Darfour continuent à alimenter l’actualité internationale, les enfants des familles qui se sont réfugiées dans les camps de la région voient leurs enfants disposer maintenant d’endroits sûrs où se réunir, rire et s’amuser.

Lors de sa visite en avril au camp d’Ottash, dans le Sud-Darfour,  Mme Rima Salah, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, a rencontré des garçons et des filles dans l’un des centres « amis des enfants » bénéficiant de l’aide de UNICEF – il y en a plus de 170 dans la région. Mme Salah a été profondément touchée par l’énergie de ces enfants et par leur optimisme.

« Je suis allée voir des enfants se trouvant dans des « centres amis des enfants » où nous accueillons des milliers de garçons et de filles, et ils sont heureux de se trouver dans ces centres. Ils peuvent y apprendre à lire et écrire, et ils se sentent protégés. L’une des filles m’a dit qu’elle remerciait l’UNICEF, car nous leur apportons une lumière. Elle a ajouté que nous devrions continuer à apporter cette lumière aux garçons et aux filles du Darfour », a rapporté Mme. Salah.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2005
Mme Rima Salah, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, rencontre des garçons et des filles dans un centre « ami des enfants » du Darfour, aidé par l’UNICEF.

Cet état d’esprit positif s’exprime dans la création artistique des enfants accueillis dans ces centres. « Les dessins représentent de belles choses de couleurs vives – telles que des arbres et des fleurs. Ceci indique que ces enfants ont encore de l’espoir », a fait valoir Mme Salah. Les enfants du camp d’Ottash lui ont donné plusieurs dessins. Ce sont pour elle de précieux cadeaux et elle entend les montrer partout pour mieux mettre l’accent sur la situation très difficile des enfants du Darfour.

Des succès au milieu de la violence et de l’insécurité

Mme Salah a également pu voir elle-même sur place les succès obtenus par l’UNICEF et ses partenaires dans leurs efforts en faveur des millions de personnes affectées par le conflit. Il est à noter que, malgré ce conflit, 250 000 enfants sont actuellement scolarisés au Darfour – un nombre qui n’avait jamais été atteint auparavant.

Avec plus de 150 installations donnant des soins de santé primaires, l’UNICEF aide à fournir un service sanitaire à environ 1,7 million de personnes – presque 70 pour cent de la population touchée par le conflit. En outre, plus de 1,75 million de personnes ont à présent accès à de l’eau potable.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2005
Mme Salah en conversation avec une femme et ses enfants dans l’un des camps du Darfour.

Malgré ces succès, la violence et l’insécurité persistantes dominent le tableau. De plus, le Programme alimentaire mondial et d’autres partenaires de l’UNICEF ont prévenu de l’imminence d’une famine. Chassés par la peur,  les agriculteurs n’ont pas labouré leurs terres. Des millions de personnes sont confrontés au risque de sévères pénuries alimentaires.

Les centres « amis des enfants » offrent aux enfants du Darfour un refuge appréciable, mais il faudra faire bien davantage pour que ces enfants et leurs familles puissent regarder l’avenir avec espoir.


 

 

Vidéo (en anglais)

avril 2005:
Mme Rima Salah,  Directrice générale adjointe de l’UNICEF, a rencontré des garçons et des filles vivant dans des camps de réfugiés du Darfour.

 bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche