Mauritanie

L'UNICEF et le gouvernement du Japon renforcent la chaîne du froid pour la vaccination en Mauritanie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mauritanie/2011
La Représentante de l'UNICEF en Mauritanie Catherine Mbengue fait le point sur le partenariat avec le Gouvernement du Japon lors d'une cérémonie de remise d'équipement de chaîne du froid pour la conservation des vaccins, le 13 juillet dernier.

Par Brahim Ould Isselmou

NOUAKCHOTT, Mauritanie, 18 juillet 2011 – Des milliers d'enfants de cette nation ouest-africaine manquent de vaccins essentiels parce qu'il n'existe pas suffisamment d'équipements pour stocker les vaccins et les médicaments. Soucieux d'améliorer la couverture de vaccination, l'UNICEF a livré la semaine dernière des équipements de chaîne du froid comprenant 118 réfrigérateurs et congélateurs.

Cet approvisionnement arrive à un moment crucial. L'année dernière, les taux de vaccination du pays ont chuté de 40 pour cent à cause de dysfonctionnements dans la chaîne du froid. La chaine d'équipement à température contrôlée permet de stocker et conserver les médicaments et vaccins pharmaceutiques.

La forte baisse de la couverture de vaccination est survenue alors que la Mauritanie était sur le point d'éradiquer la polio et de contrôler la rougeole. La superficie du pays, vaste et peu densément peuplé, ainsi que les difficiles conditions météorologiques, ont compliqué le problème.

La cérémonie

La livraison des équipements pour la chaîne du froid s'inscrivait dans le cadre d'un programme commun du gouvernement du Japon et de l'UNICEF, destiné au renforcement des systèmes pour la survie et le développement des enfants et visant la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015, leur date butoir. La remise de l'équipement s'est déroulée lors d'une cérémonie officielle, le 13 juillet, à laquelle ont participé le ministre de la Santé Ba Housseinou Hamady, l'Ambassadeur du Japon Hiroshi Azuma et la représentante de l'UNICEF en Mauritanie, Catherine Mbengue.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mauritanie/2011
L'Ambassadeur du Japon Hiroshi Azuma, le ministre de la Santé Ba Housseinou Hamady et la Représentante de l'UNICEF en Mauritanie Catherine Mbengue inspectent l'équipement de chaîne du froid dans un entrepôt de l'UNICEF.

Catherine Mbengue a signalé que plus de 46 000 enfants jusqu'à l’âge de 11 ans n'avaient pu recevoir les trois doses requises de vaccin pentavalent permettant de lutter contre cinq maladies infectieuses en raison de problèmes dans la chaîne du froid en 2010. Ce problème a incité l'UNICEF, en coopération avec le gouvernement du Japon, à fournir de nouveaux équipements au gouvernement.

« Le succès de tout programme de vaccination dépend de la sûreté et de la continuité de tous les maillons de la chaîne », a affirmé Catherine Mbengue.

Un partenariat fort

Le gouvernement du Japon avait financé l'équipement de chaîne du froid en 2003 et 2004, mais le système n'avait pas été modernisé depuis. Aujourd'hui, le gouvernement s'est réengagé à mettre en oeuvre le Programme élargi de vaccination (PEV) qui couvre des maladies à prévention vaccinale comme la rougeole, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la polio et la tuberculose. Il s'agit de penser à nouveau en termes d'OMD.

« Le Japon a décidé d'apporter une nette contribution à l'approvisionnement et au stockage de la chaîne du froid, en partenariat avec l'UNICEF », a affirmé l'Ambassadeur, M. Azuma, « afin de fournir des vaccins sûrs et de qualité, et d'atteindre chaque enfant dans chaque zone ou région isolée ».

Ce partenariat grandissant aide l'UNICEF à combler plusieurs lacunes et à compléter ses interventions, axées sur le renforcement du PEV, la modernisation de la chaîne du froid, et le maintien et le renforcement des services de vaccination.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mauritanie/2011
L'Ambassadeur du Japon Hiroshi Azuma renouvelle l'engagement de son gouvernement à travailler en étroite collaboration avec l'UNICEF pour promouvoir les droits des enfants en Mauritanie.

« La mobilisation et l'amélioration des partenariats représente une priorité pour notre gouvernement. Il s'agit d'améliorer l'état de santé de la population en général, notamment des femmes et des enfants », a affirmé le ministre de la Santé, M. Hamady. « Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour garantir la qualité de nos vaccins et utiliser cette chaîne du froid avec efficacité dans le cadre de notre programme de vaccination ».

Vers davantage d'équité

Le partenariat de vaccination en Mauritanie mobilise de nombreux acteurs dont l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le gouvernement du Japon et d'autres partenaires multilatéraux et bilatéraux. « Cet équipement de chaîne du froid arrive à point nommé, puisque nous sommes dans le processus de développement de notre PEV et que notre matériel est délabré, voire hors-service », a expliqué le Dr. M’Bareck Ould Houmeid, coordonnateur national du PEV.

Ce programme financé par le gouvernement du Japon à hauteur de 2 millions de dollars des É.-U. en 2011 a contribué au renforcement des capacités dans le cadre du PEV, en luttant contre la malnutrition, en promouvant les pratiques familiales essentielles au niveau du foyer et en approvisionnant les écoles et les institutions de protection de l'enfance.
Revigorée par cet appui, ainsi que par l'engagement de l'UNICEF pour une approche axée sur l'équité ciblant les  enfants et les familles les plus pauvres et défavorisés, l'organisation élargit sa stratégie pour la survie de l'enfant afin d'atteindre les personnes difficiles à atteindre dans chaque communauté de Mauritanie.


 

 

Recherche