Iraq

En Iraq, une campagne de vaccination atteint des milliers de réfugiés syriens

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2013/Abdulmunem
Un enfant reçoit un supplément de vitamine A lors d’une campagne de vaccination contre la rougeole et la méningite soutenue par l’UNICEF, dans le camp de réfugiés syriens de Domiz, en Iraq.

Par Karin Ulin

L’UNICEF et ses partenaires ont mené une campagne de vaccination pour les réfugiés syriens dans le camp de Domiz, Iraq, afin de lutter contre les flambées de rougeole et de méningite.

DOHUK, IRAQ, 29 avril 2013 – « On vient de me faire une piqûre, et je n’ai même pas pleuré ! », s’écrie une fille en direction de ses frères et sœurs. Elle a une glace dans les mains.

Cette fille fait partie des milliers d’enfants ayant reçu un vaccin contre la rougeole et la méningite lors de la campagne de vaccination de masse qui s’est tenue dans le camp de réfugiés syriens de Domiz, dans le nord de l’Iraq.

Un risque accru de maladies

Le camp de Domiz accueille aujourd’hui plus de 35 000 réfugiés en provenance de la République arabe syrienne, et ils sont encore nombreux à arriver chaque jour. De ce fait, les habitants sont entassés dans le camp, et cette promiscuité augmente le risque d’exposition et de vulnérabilité aux maladies transmissibles.

Pour lutter contre les poussées épidémiques de rougeole et de méningite, Médecins Sans Frontières (MSF) et le Département de santé local à Dohuk ont, avec le soutien de l’UNICEF, organisé une campagne de vaccination de masse sur une durée de six jours.

Une campagne de vaccination massive dans le camp de réfugiés

En réponse à un appel à la vaccination lancé par les équipes de mobilisation sociale de l’UNICEF dans le camp, la majorité de la population concernée a pu profiter de cette campagne. Au total, les professionnels de la santé dans trois tentes de vaccination ont administré des vaccins contre la rougeole à 19 303 personnes âgées de 6 mois à 30 ans. Le  vaccin contre la méningite a été administré à 17 663 personnes âgées de 2 à 30 ans.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2013/Abdulmunem
Plus de 19 000 enfants et adultes âgés entre 6 mois et 30 ans ont été vaccinés contre la rougeole et la méningite lors de cette campagne.

« La rougeole et la méningite sont deux maladies extrêmement contagieuses qui ont des effets durables sur la santé des enfants, explique le Dr Marzio Babille, le Représentant de l’UNICEF en Iraq, au cours de sa visite dans le camp. Nous devons impérativement veiller à ce que ces enfants, qui traversent déjà des moments difficiles, puissent grandir en bonne santé ».

La pression sur les services de santé

Le département de la santé à Dohuk, en coopération avec MSF, dirige une clinique qui fournit des services de santé de base aux réfugiés du camp. Mais le nombre toujours croissant de réfugiés exerce une forte pression sur les services existants.

Les enfants et les mères réfugiés dans le camp et dans les communautés d’accueil ont besoin d’avoir accès à ces services essentiels. Pour cela, des fonds sont nécessaires de toute urgence pour aider à la mise en place de deux postes de vaccination, qui fourniront des vaccins contre la rougeole aux nouveaux arrivés, en complément des vaccins de routine pour tous les enfants du camp.

L’UNICEF apporte également son soutien au Département de la santé à Dohuk et à son action en faveur de la nutrition des enfants de moins de 5 ans. Leurs efforts se concentrent notamment sur la promotion de l’allaitement maternel exclusif et la mise en place de « huttes pour bébés » près des postes de santé existants, où les mères peuvent facilement allaiter leurs nourrissons, loin des conditions de promiscuité du camp.

La campagne de vaccination qui s’est tenue dans le camp de Domiz s’inscrit dans le cadre d’un plus vaste effort déployé par l’UNICEF et ses partenaires pour protéger les enfants et les jeunes réfugiés en provenance de la République arabe syrienne contre les maladies qui peuvent se propager rapidement en période de conflit et de déplacement.


 

 

Photographie: la vaccination

Recherche