Vaccination

Le Directeur général fait la promotion de la vaccination

La toute première Semaine mondiale de la vaccination se déroule du 21 au 28 avril 2012. Les bureaux de l'UNICEF dans le monde sont impliqués dans des campagnes nationales de vaccination et de sensibilisation des populations sur l'importance des vaccins dans la survie de l'enfant. L'UNICEF est le plus gros acheteur dans le monde de vaccins pour les pays les plus pauvres, et procure des vaccins aux enfants depuis plus de 50 ans.

Par Christian Moen

VIDÉO (en anglais) - 25 avril 2012 : le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, a fait une déclaration sur l’importance de la vaccination, à l’occasion de la toute première Semaine mondiale de la vaccination. Son annonce intervient alors que l’UNICEF et ses partenaires lancent une nouvelle stratégie mondiale de vaccination visant à réduire à zéro les décès dus à la rougeole et au syndrome de rubéole congénitale.

VIDÉO (en anglais) - 25 avril 2012 : le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, a fait une déclaration sur l’importance de la vaccination, à l’occasion de la toute première Semaine mondiale de la vaccination. Son annonce intervient alors que l’UNICEF et ses partenaires lancent une nouvelle stratégie mondiale de vaccination visant à réduire à zéro les décès dus à la rougeole et au syndrome de rubéole congénitale.  Regarder dans RealPlayer

 

L’annonce coïncide avec la toute première Semaine mondiale de la vaccination, et s’est accompagnée de nouvelles données montrant que l’accélération des efforts ont eu pour résultat une réduction de 74 pour cent de la mortalité mondiale par la rougeole, passant d’environ 535 000 décès en 2000 à 139 000 en 2010.

Éliminer la rougeole et la rubéole

« Enfant, j’ai eu la rougeole, et c’était douloureux », c’est remémoré le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « Mais pour 19 millions d’enfants qui ne sont pas vaccinés chaque année, cette maladie peut devenir fatale.

Chaque jour, la rougeole réclame ses 380 vies  – pour la plupart des enfants vivant dans des communautés pauvres.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1238/Modola
Un agent de santé communautaire vaccine un enfant pendant une campagne de vaccination contre la rougeole et la polio, et soutenue par l’UNICEF dans le camp de réfugiés d’Ifo à proximité de la frontière entre le Kenya et la Somalie.

Anthony Lake a souligné le rôle important joué par les vaccins qui ont permis d’atteindre une réduction de 74 pour cent des décès par la rougeole. Grâce à l’élargissement de la couverture vaccinale de routine et à des campagnes de vaccination à grande échelle, l’Afrique a fait les plus grands progrès avec une chute de 85 pour cent du nombre de décès dus à la rougeole entre 2000 et 2010, selon une nouvelle enquête publiée dans le Lancet d’hier.

La nouvelle stratégie vise à réaliser encore plus de progrès, en diminuant le nombre mondial des décès dus à la rougeole d’au moins 95 pour cent d’ici à 2015, comparé à ce même indicateur en 2000, et en parvenant à l’élimination de la rougeole et de la rubéole au moins dans cinq régions programme de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’ici à 2020. La stratégie vise : une couverture vaccinale élevée ; la surveillance de la propagation de la maladie avec l’appui d’une surveillance en laboratoire ; la préparation et la réponse aux épidémies, et la gestion des cas de rougeole ; la communication et la mobilisation des communautés ; et de la recherche et développement.

Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, 63 pays qui actuellement  n’utilisent pas le vaccin contre la rubéole sont encouragés à se servir de système d’approvisionnement en vaccins contre la rougeole pour introduire les vaccins contre la rubéole dans leur programme national de vaccination, afin de protéger les enfants contre les deux maladies à la fois en une seule injection combinée. De nombreux pays à revenue élevé ont déjà une vaccination de routine contre la rougeole et la rubéole grâce à l’utilisation de vaccins combinés contre la rougeole et la rubéole ou contre la rougeole, les oreillons  et  la rubéole.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2011/Halle'n
Une agente locale de santé administre le vaccin contre la rougeole aux élèves de l’école de Gwalior en Inde.

Il faut intensifier les efforts

Les nouvelles données soulignent que les progrès pour réduire le nombre des décès dus à la rougeole ont été  particulièrement importants de 2001 à 2007. Cependant, l’investissement et la volonté politique pour le contrôle de la rougeole ont faibli en 2008 et 2009, écartant de nombreux enfants de la vaccination. En 2010, on estime que 19 millions de  nourrissons – surtout en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est – n’ont pas été vaccinés contre la rougeole, et la maladie a fait son grand retour, causant de larges épidémies en Afrique, en Asie du Sud-Est, en Europe et en Amérique du Nord.

Des épidémies à grande échelle en Afrique, combinées à des retards dans l’exécution des activités de contrôle  de la rougeole en Inde, n’ont pas permis d’atteindre l’objectif de réduction de 90 pour cent de la mortalité par la rougeole à la fin 2010 (comparé aux niveaux de  2000. L’Inde représentait à elle seule 47 pour cent des décès dus à la rougeole dans le monde en 2010.

Il faudra intensifier et maintenir dès lors que la nouvelle stratégie de vaccination est mise en route.

Fondée à l’origine comme l’Initiative contre la rougeole en 2001, l’Initiative contre la rougeole et la rubéole est menée par la Croix rouge américaine, la fondation des Nations Unies, les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC, Centers for Disease Control and Prevention), l’UNICEF et l’OMS.


 

 

Recherche