Survie et développement de l’enfant

Alors que le nombre de décès d’enfants continue de baisser, l’UNICEF demande que l’on redouble d’efforts.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-1474/Khemka
Rama Kumari tient dans des bras son enfant de 11 jours à l’hôpital du district d’Ilam, une région montagneuse et reculée dans l’est du Népal, l’un des pays qui progresse le plus contre la mortalité infantile.

Par Roshni Karwal

NEW YORK, USA, 12 septembre 2008 – Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est baisse, par rapport aux années précédentes, selon les dernières statistiques de l’UNICEF. Au niveau mondial, le nombre de décès de jeunes enfants est tombe à  9,2 millions en 2007,  contre 12,7 millions en 1990.

« Depuis 1960, le taux de mortalité des moins de cinq ans a chuté de plus de 60 pour cent, et les nouvelles données montrent que cette tendance à la baisse continue »,  a noté la Directrice générale de l’UNICEF  Ann M. Veneman en annonçant les nouveaux chiffres.

Le responsable des programmes de santé à l’UNICEF’,  Dr Peter Salama, attribue le déclin du taux de mortalité infantile à l’amélioration du suivi de la santé des mères, à la prévention des maladies et aux programmes de contrôle.

“Le Botswana, par exemple, offre un exemple très important, c’est un pays où la prévalence du HIV est très élevée mais qui franchi un obstacle capital et la mortalité des moins de cinq ans commence de baisser », a dit le Dr Salama.  « Nous pensons que c’est vraiment grâce aux énormes progrès dans la couverture du traitement anti-rétroviral pour les adultes, et de mieux en mieux assurée chez les enfants, et aussi la très bonne couverture en matière de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0045/Turnley
Une femme tient son enfant dans un dispensaire d’une communauté soutenue par l’UNICEF dans une province située au nord de la Sierra Leone, où le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est le plus élevé au monde.

Des progrès significatifs

Ce sont des pays comme la RDP lao, le Bangladesh, le Népal et la Bolivie qui ont le plus progressé en termes de mortalité infantile ; leur taux de mortalité des moins de cinq ans a chuté de plus de 50 pour cent depuis 1990. Ces nations sont bien parties pour atteindre la cible de l’Objectif du Millénaire pour le développement qui consiste à réduire de deux-tiers la mortalité infantile d’ici à 2015.

Des progrès significatifs sont aussi notés en Afrique, le taux de mortalité des moins de cinq ans en Erythrée a chuté de 52 pour cent au cours des 17 dernières années. Au cours de la même période, les taux de mortalité infantile ont baissé de 40 pour cent au Malawi, Mozambique, Niger et Ethiopie.

Malgré ces progrès, c’est toujours en Afrique que le taux de mortalité de l’enfant est le plus élevé. L’ Afrique subsaharienne compte pour presque la moitié de la mortalité des moins de cinq ans au niveau mondial, alors que la région ne compte que 22 pour cent de l’ensemble des naissances.

La Sierra Leone est le pays où le taux de mortalité des moins de cinq ans est le plus élevé au monde : ici, sur 1 000 naissances, 262 enfants meurent avant leur cinquième anniversaire.

Les causes de la mortalité infantile

Les raisons principales de la mortalité infantile sont la pneumonie, la malaria, la diarrhée, le SIDA et les maladies que l’on peut prévenir par la vaccination comme la rougeole, selon les données de l’UNICEF.

La dénutrition contribue à plus d’un tiers de l’ensemble des décès des moins de cinq ans. Pour s’assurer que ces enfants auront une chance de survivre, l’UNICEF estime qu’il faut accélérer les efforts en direction des besoins nutritionnels des mères, des bébés et des jeunes enfants.

« On a certes progressé, mais il reste beaucoup à faire », a dit Ann Veneman.

« Nous avons obtenu de bons résultats dans certains domaines mais la tâche est devenue un peu plus difficile,” a ajouté le Dr Salama.  “La couverture des services de base s’élargit  mais les populations qui ont le plus besoin de nos service sont souvent celles qui sont le plus difficiles à atteindre ».

Pour s’assurer que la baisse de la mortalité des moins de cinq ans continue à l ‘avenir, l’UNICEF demande que l’o se concentre davantage sur la santé des nouveau-nés et de leurs mères, tout en renforçant les systèmes de santé de base dans les régions où les jeunes enfants sont les plus vulnérables. 


 

 

Vidéo (en anglais)

12 Septembre 2008:
Le correspondant de l'UNICEF Roshni Karwal parle des données nouvellement publiées indiquant une baisse continue de la mortalité infantile.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche