République démocratique du Congo

L'UNICEF et ses partenaires réagissent face à la réapparition de la polio en RD du Congo

Les phases de vaccination ont pour but de toucher 11 millions d'enfants dans les zones à risque élevé

Par Cornelia Walther

KANANGA, République démocratique du Congo, 8 novembre 2010 – La province du Kasaï occidental est le foyer d'une récente flambée de polio en République démocratique du Congo et la capitale de la province, Kananga, est l'endroit où a commencé, à la fin du mois d'octobre, une campagne de vaccination de trois jours. Son but : toucher plus de 11 millions d'enfants dans 9 des 11 provinces du pays. 

VIDÉO : 28 octobre 2010 - le reportage de la correspondante de l'UNICEF Céline Esposito sur les actions menées pour enrayer la réapparition de la polio en RD du Congo.

 

« L'humanité a la responsabilité d'arrêter la diffusion du poliovirus sauvage, » a dit le ministre de l'Intérieur Serge Bokele qui occupe aussi la fonction de gouverneur du Kasaï.

La RD du Congo se joint à une campagne de vaccination massive menée par 15 pays d'Afrique afin de protéger 72 millions d'enfants de cette maladie entraînant la paralysie et qui, parfois, peut être mortelle. Un total de 290 000 vaccinateurs et agents de mobilisation sociale – dont plus de 71 000 en RD du Congo – font du porte-à-porte avec deux gouttes de vaccin anti-polio oral pour chaque enfant de moins de cinq ans dans une zone à risque élevé de transmission.

Le virus franchit la frontière

Environ 30 cas de polio ont été signalés cette année en RD du Congo. Affranchi de la polio pendant plusieurs années, le pays a enregistré une résurgence du virus en 2006, avec 13 cas, suivi par un maximum de 41 cas en 2007, 5 cas en 2008 et 3 cas en 2009.

Image de l'UNICEF
© UNICEF RD du Congo/2010/Walther
Une mère observe son enfant en train de recevoir un vaccin contre la polio en RD du Congo. Après avoir été presque éradiquée, la polio a fait sa réapparition dans le pays.

« Je suis heureuse de savoir que mes enfants seront protégés de cette horrible maladie. Avaler deux gouttes paraît si simple, cela ressemble à de la magie, » dit  Emmanuelle Nsilulu, une mère qui vient juste de donner naissance à son troisième enfant. Ses trois garçons ont tous été vaccinés.

Il y a quelques mois, après une flambée de 25 cas de polio en Angola, le pays voisin, le virus s'est propagé au-delà de la frontière dans les provinces proches de la RD du Congo. Ensemble, ces deux pays ont enregistré en 2010 la grande majorité des cas en Afrique.

« Une action menée par tous les partenaires, en tirant les rênes dans la bonne direction, peut permettre d'atteindre l'objectif d'une République démocratique du Congo libre de la polio d'ici le 31 décembre, » a déclaré le ministre de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput. 

« Résultats durables »

Cette phase de la vaccination contre la polio sera suivie par une seconde à la mi-novembre. « Pour obtenir des résultats durables, des campagnes de vaccination d'une qualité élevée doivent être complétées par une augmentation des vaccinations de routine et une surveillance intensive de la maladie, » explique le responsable de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Congo, le Dr Matthieu Kamwe.

Image de l'UNICEF
© UNICEF RD du Congo/2010/Walther
L'UNICEF et ses partenaires sont en train d'appuyer une importante campagne de vaccination contre la polio en RD du Congo et dans d'autres pays d'Afrique. Une fois qu'un enfant a reçu un vaccin oral anti-polio, un de ses doigts est marqué pour éviter une nouvelle vaccination par les équipes suivantes.

Parmi les raisons principales de la résurgence de la polio au Kasaï occidental figure l'absence d'une couverture vaccinale complète dans les zones isolées et pauvres, spécialement chez les familles les plus démunies. Selon l'enquête nationale à indicateurs multiples (MICS) de cette année, alors que 80 pour cent des enfants des familles aisées sont parfaitement vaccinés, seulement 20 pour cent sont protégés dans les ménages défavorisés.

Les deux phases de vaccination contre la polio d'octobre et de novembre en RDC atteindront un montant total de 8,2 millions de dollars, financés par l'UNICEF, l'OMS, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Centers for Disease Control and Prevention (USA), USAID, le Rotary international et les gouvernements allemand et japonais. 

« Tous les enfants ont le même droit d’être vaccinés contre la polio, » dit la représentante de l'UNICEF en RD du Congo, Pierrette Vu Thi. « Notre responsabilité [est] de faire de ce droit une réalité. Ignorer aujourd'hui cette responsabilité coûtera plus cher demain en termes de vies humaines et de moyens. »


 

 

Recherche