Côte d'Ivoire

La campagne appuyée par l’UNICEF vise la vaccination de millions d’enfants contre la polio en Côte d’Ivoire

Image de l'UNICEF
© ONU COTE D'IVOIRE/2011
Le Premier ministre de Côte d’Ivoire Guillaume Soro vaccine un enfant contre la polio dans la ville d’Odienné.

Par Louis Vigneault

GRAND-BASSAM, Côte d’Ivoire, 6 octobre 2011 – La Ministre de la santé et de la lutte contre le Sida de Côte d’Ivoire, le professeur Thérèse N’dri Yoman, a récemment lancé une campagne nationale de vaccination de quatre jours avec l’appui de l’UNICEF, afin de vacciner sept millions d’enfants de moins de cinq ans contre la polio.

Garantir une couverture totale

Depuis le début de l’année, au moins 34 cas de poliovirus sauvage ont été confirmés en Côte d’Ivoire. Il s’agit du plus grand nombre d’enfants infectés par ce type de poliovirus dans le monde. Suite à l’élection présidentielle controversée qui a eu lieu dans le pays et à l’insécurité qui en a découlé, les services de vaccination de routine du pays ont été sévèrement perturbés. Afin de s’assurer que la campagne actuelle se déroule avec fluidité, tous les partenaires ont été mobilisés pour veiller à la vaccination de quelque sept millions d’enfants du pays.

Le Dr Brigitte Toure, spécialiste de la polio à l’UNICEF, a insisté sur la communication massive et la mobilisation sociale mises en place par l’UNICEF dans le cadre de son appui à la campagne. « Les communautés connaissent la polio et l’importance de la vaccination pour protéger les enfants contre la maladie », a-t-elle affirmé. « Avec nos partenaires, nous devons nous assurer que tout le processus logistique impliquant 13 000 équipes de vaccination dans le pays est géré sans faille afin qu’aucun enfant ne soit oublié ».

Image de l'UNICEF
© ONU COTE D'IVOIRE/2011
La Ministre de la santé en Côte d’Ivoire, le professeur Thérèse N’dri Yoman, a lancé une campagne nationale de vaccination contre la polio de quatre jours avec l’appui de l’UNICEF.

Maximiser l’impact

La polio est une maladie très contagieuse qui peut causer une paralysie chez les enfants. Une simple dose du vaccin peut cependant protéger ses jeunes bénéficiaires d’un destin tragique. Afin de maximiser l’impact de la campagne, l’UNICEF renforce les mesures de vaccination de routine pour les nouveau-nés dans les communautés et sensibilise à la nécessité du lavage de mains pour réduire la propagation de la maladie.

« Pour stopper l’épidémie, nous demandons l’appui des parents et des aidants afin de s’assurer que tous les enfants de moins de cinq ans soient vaccinés », a affirmé Mme Christina de Bruin, Représentante adjointe de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, lors du lancement de la campagne contre la polio à Grand-Bassam. « Nous devons travailler tous ensemble pour respecter l’objectif global d’éradication du poliovirus de type 3 d’ici fin 2011, et garantir le droit de tous les enfants à la santé, la survie et à la vaccination tout particulièrement ».


 

 

Recherche