En bref: Australie

Des responsables mondiaux rejoignent Bill Gates en engageant 122 millions de dollars pour l’éradication de la polio

Image de l'UNICEF
© 2011 Global Polio Eradication Initiative
Au centre, Le Premier ministre australien, Mme Julia Gillard, flanquée de puis la gauche du Premier ministre canadien M. Stephen Harper, du Président Nigérian M. Goodluck Jonathan, du Premier ministre David Cameron du Royaume-Uni et du Premier ministre Yousuf Raza Gilani du Pakistan.

Par Rod Curtis

PERTH, Australie, 31 octobre 2011 - Des responsables mondiaux de l'Australie, du Royaume-Uni, du Canada, du Nigeria et du Pakistan ont rejoint Bill Gates samedi en engageant 122 millions de dollars de fonds nouveaux pour libérer le monde de la poliomyélite.

Le Premier ministre australien, Mme Julia Gillard, conduisait à Perth en Australie l’appel aux chefs de gouvernement des pays du Commonwealth annonçant un engagement de 50 millions de dollars au profit de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (GPEI). « Un investissement qui permettra de sauver des vies » a-t-elle déclaré. Trois des quatre pays où la polio demeure endémique - l'Inde, le Nigeria et le Pakistan - sont membres du Commonwealth.

Le Premier ministre du Canada a annoncé le versement d'un financement additionnel de 15 millions de dollars, le Président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a annoncé une augmentation du financement national de 17 millions de dollars par an, tandis que Bill Gates qui s’était joint à la conférence de Presse par liaison vidéo, s'est engagé à fournir  40 millions de dollars d’aide, pour correspondre aux  40 millions de livres engagées par le Royaume-Uni plus tôt dans l'année.

Lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre du Royaume-Uni, M. David Cameron, le Premier ministre du Pakistan, Yousaf Raza Gilani, M. Stephen Harper, M. Goodluck Jonathan, et Mme Julia Gillard ont déclaré conjointement que leurs cinq pays devaient « démontrer, ici-même aujourd'hui, leur engagement d’en finir pour toujours avec la poliomyélite ».

À portée de main

« Nous sommes sur le point de déclarer la fin de la poliomyélite dans le monde », a déclaré le Premier ministre australien, Mme Julia Gillard. « Nous devons garder cet élan. Nous savons qu'il donnera de vrais résultats. Au bout du compte, il s’agit de deux simples gouttes de vaccin. C’est quelque chose que nous pouvons faire dans le monde d’aujourd’hui pour en finir à jamais avec la poliomyélite ».

Le Premier ministre du Royaume-Uni, M. David Cameron, s'est ajouté au choeur des voix en déclarant que le monde était en vue de réaliser « le grand objectif  d'éradication de la poliomyélite ».

« Presque éradiqué n'est évidemment pas suffisant », a-t-il ajouté. « Puisque nous avons les vaccins et les moyens de sauver des vies d'enfants, à quoi bon attendre ? Car plus nous attendons, plus il y a d'enfants qui meurent ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-0232/Nesbitt
À l'extérieur de l'école coranique Mallam Mohammed, située dans la Ville de Zaria dans l'État du Kaduna Nord, au Nigeria, des enfants accompagnés de leurs parents regardent un agent de santé administrer un dose de vaccin polio oral à Asiya Aminu, cinq ans. Le soutien des leaders religieux permet de mieux sensibiliser et d’augmenter la participation des populations à l’éradication de la poliomyélite.

M. David Cameron a encouragé les autres pays à suivre leur exemple, déclarant « qu’il existe peu d’idées plus fortes que l'éradication des maladies humaines - ce qui manque c’est la volonté politique d’y parvenir. Laissez-nous en finir avec la poliomyélite une fois pour toutes ».

À la croisée des chemins

Le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper a annoncé que le Canada avait fait de l'éradication de la poliomyélite un point essentiel de sa mission en Afghanistan. « Le moment est maintenant venu de donner le coup de pouce final », a-t-il déclaré. « Si nous n’éliminons pas la  poliomyélite, nous prenons le risque de la voir renaitre, non seulement dans la région, mais aussi dans le monde entier ».

Le Président nigérian Goodluck Jonathan a remercié ses pairs pour leur générosité et a réitéré que l’éradication de la poliomyélite était une priorité majeure au Nigeria – l’un des quatre pays seulement à n’avoir jamais pu arrêter la transmission de la maladie. « Il s’agit donc d’une annonce essentielle pour le Nigéria, alors que notre pays continue d'enregistrer des cas de poliomyélite. Je promets au monde que dans les deux ans à venir, nous supprimerons la poliomyélite ».

Par liaison vidéo, Bill Gates,  a rappelé que l’éradication de la polio était en tête de liste des  priorités de la Fondation Bill & Melinda Gates .

« Nous sommes à un carrefour et il est urgent d’en finir avec ce dernier un pour cent », a déclaré Bill Gates. « Il est important que nous doublions la mise et nous nous engagions à finir le combat ».

La dernière ligne droite

La contribution australienne intervient à un moment de changement urgent et fondamental de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI), menée par des gouvernements nationaux, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Rotary International, les Centres de prévention et de contrôle des maladies des États-Unis (CDC) et l'UNICEF. Avec 99 pour cent de résultat dans la lutte contre la polio, le un pour cent restant constitue l'étape la plus dure. Elle exige de se concentrer avec fermeté et ingéniosité à l’éradication du virus des derniers endroits où continue de paralyser des enfants - et cette contribution permettra au GPEI d’y parvenir.

Le Global Poverty Project (Projet de lutte contre la pauvreté dans le monde), une organisation de plaidoyer, de sensibilisation et d’éducation du public d’origine australienne, a lancé une campagne d'un an pour faire pression sur le Gouvernement australien afin qu’il ajoute la poliomyélite à l'ordre du jour de Perth, où un quart des leaders mondiaux étaient rassemblés pour la réunion du Commonwealth. Au cours des 100 derniers jours, près de 25 000 personnes ont signé une pétition pour pour demander instamment aux dirigeants du Commonwealth de faire de l'éradication de la poliomyélite une priorité internationale urgente.

Le Directeur général du Global Poverty Project, Hugh Evans, a été bouleversé par le succès de l'annonce faite par plusieurs pays. « Nous sommes très heureux que le Gouvernement australien ait adopté notre recommandation à tous. Nous sommes sur le point de vivre une chance véritablement historique et ce n'est pas le moment de faiblir à l’heure décisive – il est temps de finir le travail ».


 

 

Recherche