Zimbabwe

Les Journées de la santé de l’enfant organisées au Zimbabwe contribuent au recul de la rougeole et renforcent la survie de l’enfant

Image de l'UNICEF: Zimbabwe’s Child Health Days aim to ensure a healthy start for all of the country’s children.
© UNICEF video
Les Journées de la santé de l’enfant, organisées au Zimbabwe, visent à garantir un bon début dans le domaine de la santé à tous les enfants du pays.

Par Tsitsi Singizi

L’UNICEF et ses partenaires annoncent aujourd’hui une baisse spectaculaire des taux de mortalité due à la rougeole dans le monde, depuis 2000, notamment en Afrique. Voici justement l’un de ces succès grâce à la vaccination.

MUPANDAWANA, Zimbabwe, 29 novembre 2007 – On peut encore voir les traces des dégâts laissés par la polio avec ces quelques villageois qui boitent, à Mupandawana, une petite communauté de 300 personnes.

Lorsque la nouvelle s’est répandue qu’une campagne nationale, visant à empêcher la réapparition de la polio, allait commencer cette semaine, le soutien des parents a été sans réserve – ils sont encore hantés par les vieux souvenirs d’une époque où la polio ruinait la vie des enfants.

C’est ce type de soutien communautaire qui a permis le succès des Journées de la santé de l’enfant au Zimbabwe. Ces Journées, qui en sont à leur troisième année consécutive, ont joué un rôle important dans la hausse des taux de vaccination, faisant reculer la rougeole et renforçant la survie de l’enfant au Zimbabwe.

En fait, ces campagnes, au cours desquelles on a distribué des suppléments de vitamine A, ont contribué à faire passer la couverture vaccinale des enfants de moins de cinq ans à plus de 80 pour cent de tous les enfants. Elles ont également contribué à une baisse de 84 pour cent des cas de rougeole depuis 2004.

Image de l'UNICEF: Strong mobilization efforts and community support have led to large turnouts for Zimbabwe’s Child Health Days.
© UNICEF video
De gros efforts de mobilisation et un soutien communautaire ont amené une forte participation aux Journées de la santé de l’enfant, organisées au Zimbabwe.

Un travail de porte-à-porte

« Je dois souvent parcourir 10 à 15 kilomètres dans une journée en faisant une campagne de porte-à-porte. Parfois, j’ai la chance d’être aidée par les dirigeants coutumiers et je rencontre la population à des points de contact », déclare une mobilisatrice communautaire, Hedwig Makumbe.

Au cours de ces deux derniers mois, des femmes telles que Mme Makumbe ont parcouru tout le pays, allant même dans les communautés situées dans les zones les plus reculées, afin de s’assurer que chacun était bien sensibilisé à cette campagne nationale et à son importance pour la santé générale de l’enfant.

Ce sont les agents de santé de village et les mobilisatrices communautaires du pays qu’on trouve toujours en première ligne pour mieux sensibiliser aux dangers des maladies à l’origine de la mortalité infantile. Surtout, ce sont les femmes qui rassemblent les dirigeants coutumiers, religieux et communautaires, garantissant ainsi un soutien de tous pour assurer le succès des Journées de la santé de l’enfant.

« Ces gens vont faire en sorte qu’aucun enfant ne passe entre les mailles du filet », a dit le Dr Colleta Kibassa, responsable sanitaire de l’UNICEF au Zimbabwe. « Ils ont déjà consacré des semaines à la mobilisation communautaire dans les écoles, les centres communautaires et les dispensaires d’un bout à l’autre du pays, veillant à ce que tous les parents sachent pourquoi et où amener leurs enfants se faire vacciner. »

« De nombreuses batailles pour les enfants »

Le cycle actuel des Journées de la santé de l’enfant organisées au Zimbabwe a pour but d’atteindre tous les enfants de moins de cinq ans, en les vaccinant contre la polio, en leur offrant un complément de vitamine A et en leur donnant une immunisation infantile de base. L’UNICEF apporte son soutien à la campagne grâce aux financements fournis par le Département pour le développement international du Royaume-Uni, l’Agence canadienne de développement international et le Gouvernement irlandais.

Alors que le Zimbabwe n’a pas signalé de cas de polio depuis 1990, une menace a surgi, venant des pays voisins qui ont enregistré des cas au cours de ces dernières années.
« Il reste encore de nombreuses batailles à gagner pour les enfants », a déclaré le Représentant de l’UNICEF au Zimbabwe, le Dr Festo Kavishe. « Mais je suis convaincu qu’avec la poursuite de l’aide internationale la polio sera une victoire parmi beaucoup d’autres. »


 

 

Vidéo (en anglais)

26 Novembre 2007:
James Elder, de l’UNICEF, décrit la campagne nationale de vaccination menée actuellement au Zimbabwe.
 VIDEO  haut | bas

27 Novembre 2007:
Le Dr Edward Hoekstra, spécialiste principal des questions sanitaires de l’UNICEF, commente les progrès réalisés au niveau de la baisse dans le monde du taux de la mortalité due à la rougeole.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche