Soudan

Au Sud-Soudan, les motos-ambulances permettent de lutter contre la mortalité maternelle

Image de l'UNICEF
© UNICEF SUDAN/2010/Swangin
Une femme enceinte est emmenée par une des motos-ambulances lors du lancement officiel de leur mise en service dans l'État d'Equatoria occidental, au Sud-Soudan.

Par Bismarck Swangin

YAMBIO, Sud-Soudan, 13 décembre 2010 – Moyen économique et efficace d'amener les femmes dans les hôpitaux, la nouvelle moto-ambulance E-Ranger, équipée d'un side-car avec un lit dans lequel une femme enceinte peut s'asseoir confortablement, est devenue au Sud-Soudan une véritable bouée de sauvetage.  

L'UNICEF et le gouvernement de l'État d'Equatoria occidental ont récemment fait don de sept de ces nouvelles motos-ambulances à la population.

Prévenir les décès de femmes enceintes

Le Sud-Soudan possède l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés du monde avec une proportion qui atteint dans l'État d'Equatoria occidental le chiffre effarant de 2045 décès pour 100 000 femmes enceintes. En permettant d’obtenir une aide médicale qui n'était auparavant pas accessible dans la région, ces nouveaux véhicules devraient permettre de réduire considérablement le nombre de ces décès évitables.  

Recevant les ambulances sur la Place de la Liberté, à Yambio, la capitale de l'État, le Gouverneur, Joseph Bakoroso Bangasi, a déclaré : « Ceci est pour nous un grand pas pour réagir rapidement aux urgences liées aux grossesses et aux maladies infantiles. C’est la meilleure solution car nos routes sont en mauvais état. »

« Ce don de sept motos permettra d’éviter nombre de décès de femmes enceintes et des enfants qu'elles portent, » a dit le Dr Yasmin Haque, Directeur de programme de l'UNICEF pour la zone du Sud-Soudan.

Répondre aux besoins de base

En 2006, l'Enquête nationale sur la santé des ménages a révélé que seulement 25 pour cent de la population du pays avait accès à des soins de santé adéquats tandis que plus de 80 pour cent des femmes enceintes accouchaient chez elles.

Cette situation est encore aggravée par le fait que seulement 10 pour cent des accouchements dans tout le Sud-Soudan – une région de la taille de l'Europe de l'Est – sont assistés par des accoucheuses qualifiées.

La majorité de ces décès maternels se produisent à domicile ou dans des dispensaires et un des facteurs importants qui y contribuent est le dispositif médiocre de transfert à partir du domicile et des dispensaires vers des établissements médicaux spécialisés.

Les motos-ambulances sont une approche innovante pour répondre à ces besoins de base. GlaxoSmithKline a fait des dons par l'intermédiaire de l'UNICEF pour améliorer le transfert des femmes enceintes et réduire les complications et les décès chez les mères.  

Réduire les distances

« L'UNICEF est reconnaissant envers GlaxoSmithKline pour apporter son aide dans la lutte contre les décès de la mère et de l'enfant dans l'État d'Equatoria occidental. Ces motos-ambulances réduiront la distance entre les foyers et les dispensaires et les établissements médicaux et aideront les femmes enceintes à avoir accès à un accouchement par du personnel qualifié, » a ajouté le Dr Haque.
Les motos-ambulances seront attachées à différents services et centres de santé dans tout l'état et les communautés locales seront informées de la façon dont elles doivent procéder pour les appeler et disposer de leurs services.

Des motocyclistes et des mécaniciens ont été formés au cours de ces derniers jours et auront la responsabilité du transport des personnes atteintes de complications. Leurs numéros de téléphone seront largement diffusés pour permettre aussi aux habitants des villages de les contacter directement.


 

 

Recherche