Santé

La réaction de la communauté internationale

Depuis 1978, année pendant laquelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF ont coparrainé une Conférence internationale sur les soins de santé primaire, qui a fait date, l’UNICEF forme des partenariats avec des gouvernements et d’autres acteurs clés en vue d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies améliorant la santé des enfants et des femmes.

L’UNICEF, de concert avec l’OMS, a pris l’initiative au début des années 1980 de mobiliser la communauté internationale autour d’un ensemble stratégique d’actions à faible coût et à impact élevé, visant à réduire le nombre de décès d’enfants pouvant être évités. Étant donné le succès remporté en ce qui concerne la réduction du nombre de décès d’enfants et l’amélioration de leur santé, cette initiative est couramment appelée « révolution de la survie et du développement de l’enfant ». Les efforts visant à promouvoir le suivi de la croissance, la réhydratation orale, l’allaitement au sein, la vaccination contre les principales maladies mortelles de l’enfance, l’espacement des naissances, la sécurité alimentaire et, plus tard, l’éducation des filles sont devenus les bases de l’action menée par l’UNICEF dans le secteur de la santé.

Dès le milieu des années 1980, la vaccination universelle des enfants est devenue la principale activité des programmes de santé de l’UNICEF. Cela a permis de renforcer les systèmes de santé en sensibilisant la population et en créant la demande, ainsi que par l’information des communautés et la mobilisation sociale.

Lorsque l’épidémie de VIH/SIDA a empiré à la fin des années 1980, l’UNICEF a commencé à diversifier l’appui apporté aux activités dans le domaine de la santé en matière de reproduction, en accordant une importance particulière à la prévention chez les adolescents des infections transmises sexuellement et du VIH.


Une étape decisive pour la santé de l’enfant

En 1990 Sommet mondial pour les enfants  a marqué une étape décisive de l’action de l’UNICEF en faveur de la santé infantile et maternelle. Le plus grand groupe de dirigeants de la planète jamais réuni jusque-là a défini un ensemble d’objectifs réalisables dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’éducation, de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, l’objectif général étant de réduire d’au moins un tiers la mortalité néo-infantile et infantile et de 50 % la mortalité maternelle. Ces objectifs ont tracé la voie à suivre dans le domaine du développement humain jusqu’à la fin de la décennie. Quelque 150 pays ont élaboré des programmes d’action nationaux visant à mettre en œuvre les objectifs du Sommet. Plus d’une centaine de pays ont effectué des études de suivi avec l’aide de nombreux organismes des Nations Unies, donateurs, universités, institutions de recherche et organisations non gouvernementales (ONG).

En 2000, lors d’un moment unique et symbolique, 189 États Membres des Nations Unies ont réaffirmé l’obligation commune qui leur incombait, vis-à-vis « de tous les habitants du monde, notamment les plus vulnérables et, en particulier, les enfants du monde, auxquels l’avenir appartient ». Ils se sont engagés à atteindre un ensemble d’objectifs précis relatifs à la réduction de la pauvreté et au développement durable, les Objectifs de développement pour le Millénaire.

La Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée aux enfants a ensuite eu lieu en 2002. À cette occasion, les dirigeants de la planète ont évalué les progrès réalisés depuis le Sommet mondial et se sont fixés des objectifs supplémentaires visant à garantir les droits de tous les enfants. Quelque 180 pays ont adopté à l’issue de cette session la déclaration Un Monde digne des enfants.

Né d’un consensus obtenu au terme de plus de deux ans de consultation, ce nouveau programme met l’accent sur quatre priorités clés : promouvoir des vies saines ; fournir à tous une éducation de qualité ; protéger les enfants contre la maltraitance, l’exploitation et la violence ; et combattre le VIH/SIDA.


 

 

Aller de l’avant

Les Objectifs de développement pour le Millénaire et Un Monde digne des enfants

Aujourd’hui, les différents aspects des programmes de santé de l’UNICEF mettent particulièrement l’accent sur ces Objectifs de développement pour le Millénaire adoptés par la communauté internationale et Un Monde digne des enfants :

  • D’ici à 2010, réduire d’au moins un tiers le taux de mortalité infantile et le taux de mortalité des moins de cinq ans, l’objectif étant de le réduire de deux tiers d’ici à 2015 
  •  D’ici à 2010, réduire d’au moins un tiers la mortalité maternelle, l’objectif étant de parvenir à une réduction des trois quarts d’ici à 2015 ; et
  •  Réduire de 25 % d’ici à 2005 la prévalence du VIH chez les jeunes hommes et femmes de 15 à 24 ans dans les pays les plus durement touchés, et de 25 % à l’échelle mondiale d’ici à 2010.

Pour en savoir plus sur les progrès réalisés par rapport aux Objectifs de développement pour le Millénaire, cliquez ici.

Recherche