Santé

Pneumonie

La pneumonie tue plus d'enfants dans le monde entier qu'aucune autre maladie

La pneumonie est la maladie la plus meurtrière du monde pour les enfants, responsable chaque année du décès de plus de deux millions d’enfants de moins de cinq ans, ce qui représente près d’un décès d’enfants de moins de cinq ans sur cinq. Par ailleurs, jusqu’à un million de jeunes enfants supplémentaires meurent d’infections graves, notamment de la pneumonie, pendant la période néonatale.

Source: Progrès pour les enfants, 2007

La prévention et le traitement de la pneumonie chez l’enfant sont essentiels si l’on veut atteindre la cible des OMD qui consiste à réduire le nombre de décès d’enfants. Cependant, un responsable d’enfants sur quatre seulement connaît les deux principaux symptômes de la pneumonie – une respiration rapide et la difficulté à respirer – qui indiquent qu’un enfant doit être traité immédiatement. Plus de la moitié des enfants de moins de 5 ans qui semblent souffrir de pneumonie dans le monde en développement sont emmenés chez un soignant approprié, mais cette proportion a peu augmenté depuis 2000.

Les interventions efficaces pour faire reculer le nombre de décès dus à la pneumonie existent mais trop peu d’enfants y ont accès. Il est possible d’élargir la couverture médicale et ce, pour un coût relativement faible. Selon les estimations, si le traitement par antibiotiques était universellement appliqué aux enfants atteints de pneumonie, près de 600 000 vies pourraient être épargnées chaque année pour une dépense de 600 millions de dollars. Par ailleurs, il serait possible de sauver plus du double de vies, soit 1,3 million, si tant la prévention que le traitement étaient universels.

Comment prévenir la pneumonie ?

Éviter que les enfants ne contractent la pneumonie est essentiel pour réduire le nombre de décès d’enfants. Les principales mesures de prévention sont la promotion d’une nutrition adéquate (allaitement maternel, suppléments en vitamine A et consommation de zinc), la réduction de la pollution de l’air dans les maisons et l’augmentation des taux de vaccination pour prévenir les infections responsables de la pneumonie chez les enfants, telles que l’Haemophilus influenza de type b (Hib) et le VIH – les enfants séropositifs sont moins exposés à la pneumonie s’ils sont traités par Cotrimoxazole. Des études récentes permettent de penser que le lavage des mains pourrait jouer un rôle dans la réduction de l’incidence de la pneumonie.

Comment traiter la pneumonie ?

Un traitement complet rapide de la pneumonie par les antibiotiques appropriés permet d’épargner des vies. Le Cotrimoxazole et l’amoxicilline sont des médicaments efficaces contre le pathogènes bactériens et sont souvent utilisés pour traiter les enfants qui souffrent de pneumonie dans les pays en développement.

Une nouvelle méthode pour réduire le nombre de décès dus à la pneumonie

Il convient d’aborder sous un angle différent le problème de la réduction de la pneumonie chez l’enfant en embrassant à la fois la prévention et le traitement. Les familles des pays les plus pauvres, qui abritent la majorité des enfants touchés par la pneumonie, risquent d’avoir des problèmes d’accès aux établissements de santé. Le traitement hospitalier n’est pas toujours envisageable si les parents ne peuvent pas quitter leurs foyers pour accompagner un enfant malade. Une approche communautaire permettrait d’amener le traitement dans les foyers de façon à ce que les enfants qui souffrent de pneumonie puissent être identifiés et traités rapidement. Il est important de noter que les mesures visant à élargir les traitements administrés au niveau communautaires doivent s’inscrire dans le contexte de l’élargissement du traitement des maladies diarrhéiques, du VIH/SIDA et du paludisme – qui font tous partie des programmes intégrés en faveur de la survie de l’enfant.

L’UNICEF et l’OMS ont publié des lignes directrices sur le diagnostic et le traitement de la pneumonie dans les communautés du monde en développement. L’UNICEF, l’OMS et d’autres partenaires ont élaboré un Plan d’action mondial pour la prévention et la lutte contre la pneumonie dans le contexte d’une stratégie globale pour la survie de l’enfant, dans le but d’élargir les interventions intégrées.


 

 

 

 Version imprimable

L'OMS et l'UNICEF lancent le Plan d'action mondial pour la prévention et le contrôle de la pneumonie (GAPP), 2 nov. 2009

GAPP, OMS/UNICEF 
(en anglais)

Recherche