Santé

Investir dans les enfants : l’intervention la plus rentable pour la santé du monde

Alors que des dirigeants, des économistes et des chefs de grandes entreprises du monde entier se réunissent à Davos pour se pencher sur la santé de l’économie, l’UNICEF et ses partenaires examinent les moyens d’améliorer de la manière la plus économique possible la santé des enfants les plus vulnérables.

Par Marissa Aroy

NEW YORK, États-Unis, 22 janvier 2013 – Alors que des dirigeants politiques et des chefs de grandes entreprises du monde entier se réunissent au Forum économique mondial de Davos en Suisse pour discuter des perspectives de l’économie mondiale, l’UNICEF examine les avantages de produits et d’innovations à faibles coûts qui pourraient permettre de sauver la vie de millions d’enfants et de femmes.

Le Dr Mickey Chopra, Chef des services de santé de l’UNICEF, parle avec Sarah Crowe des investissements visant à améliorer la santé des enfants vulnérables.  Regarder dans RealPlayer

 

Cibler les décès évitables

Ces scénarios sont, hélas, familiers à travers le monde : une femme qui accouche meurt suite à une hémorragie parce qu’un dispensaire à épuisé ses stocks de médicaments ; un enfant succombe à une pneumonie parce qu’il n’y a personne pour diagnostiquer et traiter sa maladie ; des parents sont incapables d’empêcher leur nouveau-né de contracter le paludisme.

On estime que 6,9 millions d’enfants sont morts avant d’atteindre leur cinquième anniversaire en 2011, et que les deux tiers de ces décès sont dus à des maladies infectieuses dont presque toutes auraient pu être prévenues par des produits à faibles coûts d’importance vitale comme des médicaments, des équipements médicaux et des fournitures sanitaires.

La Commission des Nations Unies sur les produits d’importance vitale pour les femmes et les enfants a identifié 13 produits et leur impact potentiel sur des millions de vies. Certains, comme l’oxytocine, le misoprostol et le sulfate de magnésium sont des médicaments d’importance cruciale pour traiter une mère qui souffre de complications pendant et après un accouchement.

D’autres sont des médicaments essentiels pour les nouveau-nés souffrant également de complications (antibiotiques injectables, corticostéroïdes anténatals, chlorhexidine, appareils de ressuscitation néo-natale). Pour la pneumonie, la diarrhée et le contrôle des naissances on peut faire appel respectivement à l’amoxicilline, aux solutions de réhydratation orales et aux produits contraceptifs.

Dans une interview récente (an anglais) avec le magazine Forbes, Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF, a évoqué la nécessité urgente de créer des marchés de produits de base dans les pays en développement et il a rappelé que des enfants en bonne santé sont des atouts pour l’économie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2013/Ose
Le Dr Mickey Chopra, Chef des services de santé de l’UNICEF, en compagnie d’enfants éthiopiens. Le Dr Chopra souligne que les investissements dans la santé et le bien-être des enfants sont l’un des meilleurs que puisse faire un pays.

Innovations et partenariats

La solution semble au premier abord assez simple – fabriquer de plus grandes quantités de ces produits – mais des réglementations insuffisantes, un contrôle médiocre de la qualité et l’inexistence ou le nombre limité d’établissements industriels de production et de réseaux de distribution entravent la fourniture de ces produits aux populations qui en ont le plus grand besoin.

Pour le Dr Mickey Chopra, Chef des services de santé de l’UNICEF, c’est la mise en place d’approches innovantes et de partenariats qui permettra de fabriquer et de distribuer ces produits.

« Une des carences des programmes sanitaires, particulièrement dans les pays les plus pauvres, a été le manque d’investissements dans des chaînes logistiques élémentaires, affirme le Dr Chopra. Nous avons besoin de tirer les leçons de la manière dont différentes entreprises organisent leurs chaînes logistiques et assurent leur fonctionnement, même dans les conditions les plus difficiles. »

Il ajoute, « de plus, nous envisageons l’innovation en termes de partenariats : comment pouvons-nous conditionner ces produits vitaux et profiter de ces chaînes logistiques du secteur privé pour les faire parvenir aux enfants les plus démunis ? Par exemple…nous avons conçu des emballages coniques pour les solutions de réhydratation de manière à ce qu’ils s’adaptent à l’espace disponible. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/MLIA2012-00643/Bindra
Les innovations à faibles coûts, comme le prélèvement d'une goutte de sang sur le doigt pour diagnostiquer le paludisme, peuvent contribuer à la lutte contre les décès d’enfants évitables. Le test est ici appliqué à un enfant du village de Manadougou au Mali.

Des innovations permettant de faire baisser la mortalité infantile peuvent être également introduites au niveau financier, « Les vaccins en sont un exemple classique, souligne le Dr Chopra. Nous avons placé sur le marché des obligations afin de financer d’avance de manière concentrée l’achat de larges volumes de vaccins, ce qui permet à l’UNICEF de se présenter devant les fabricants et de dire: « nous pouvons vous assurer un volume garanti si vous pouvez réduire vos prix et avancer une subvention. » Cela nous a permis, en collaboration avec le partenariat public-privé GAVI (anciennement Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination), d’introduire des vaccins contre le pneumocoque et des vaccins contre les rétrovirus plus rapidement et à moindre coût au profit des enfants les plus pauvres. »

Les arguments en faveur des investissements au profit des enfants

Le Dr Chopra est persuadé que, pour les grandes entreprises et les pays en développement, les meilleurs investissements consistent à travailler sur la mise au point de ces produits et sur les innovations qui permettront d’améliorer la santé des enfants et leurs chances de survie.

Son message pour Davos est simple : « L’avenir, c’est aujourd’hui. Les économistes du monde entier montrent régulièrement qu’investir dans les enfants et dans la petite enfance, que ce soit en termes de nutrition, d’éducation ou de survie, est de loin l’intervention la plus rentable qu’un pays puisse entreprendre. Elle se traduit par une augmentation de la productivité… Ce n’est pas seulement une question de responsabilité sociale, c’est aussi très intelligent du point de vue des affaires, ce n’est pas seulement créer un marché, c’est aussi faire naître des idées nouvelles et de nouvelles ressources de richesse pour l’avenir. »


 

 

Reportage photo: survie et petite enfance

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche