Santé

Débat du groupe de discussion du Sommet du bien-être social au sujet du Web, des réseaux sociaux, des applications et des téléphones portables

Par MP Nunan et Rebecca Obstler

NEW YORK, États-Unis, 25 septembre 2012 - Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF vous demande d’imaginer un stade de football. Mais il vous demande d’y penser en termes de mortalité de l’enfant.

VIDÉO (en anglais) : MP Nunan, correspondante de l’UNICEF, fait le point sur la table ronde « La technologie au service du développement : la survie de l’enfant, une promesse renouvelée » qui a eu lieu lors du Sommet du bien-être social à New York, le 24 septembre  Regarder dans RealPlayer

 

« Depuis 1990, la mortalité de l’enfant a baissé de 40 pour cent. Dans certains pays… elle a baissé de 60 pour cent. Voilà une bonne nouvelle ! », a affirmé Anthony Lake.
« Pourtant, aujourd’hui, 19 000 enfants mourront », ajoute-t-il. « Imaginez un stade de football ou le Madison Square Garden rempli de ces enfants, qui mourront aujourd’hui. S’ils étaient tous là, et que le monde le savait (nous pourrions les voir), pensez-vous que le monde leur porterait encore davantage d’attention qu’à présent ? Je le pense, oui ».

Les réseaux sociaux et la promesse renouvelée
Anthony Lake s’exprimait en tant qu’hôte d’un groupe de discussion sur « La technologie au service du développement : la survie de l’enfant, une promesse renouvelée » lors du Sommet du bien-être social, un événement sur les réseaux sociaux qui a eu lieu lors de la Semaine des Nations Unies à New York. Modérée par la présentatrice de CNN World Report Zain Verjee, la table ronde a suivi une présentation d’Hans Rosling, professeur de santé mondiale au Karolinska Institutet, à Stockholm, et co-fondateur et « edutainer » de www.gapminder.org, qui a présenté des données prouvant que la survie de l’enfant était essentielle au développement. 

La table ronde avait un double objectif. D’abord, il s’agissait de souligner comment les médias sociaux pouvaient être utilisés pour sensibiliser les individus aux défis rencontrés par l’UNICEF et les autres organismes, comme les décès d’enfants évitables. Il s’agissait ensuite de mettre en évidence la façon dont les gens dans le monde pouvaient devenir plus autonomes via les médias sociaux.

Les médias sociaux sont un moyen pour l’UNICEF de mettre en lumière Une promesse renouvelée, la promesse des gouvernements et d’autres acteurs de faire tout ce qui est en leur mesure pour accélérer les progrès relatifs à la réduction des taux de mortalité de l’enfant.

« 150 gouvernements ont déjà signé et des centaines d’organisations non gouvernementales et confessionnelles ont également signé », a affirmé Anthony Lake. « Nous vous invitons tous à signer aussi sur APromiseRenewed.org.”

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ/2012/Markisz
Le Dr Tedros Adhanom GhebreyesusMinistre éthiopien de la santé a pris la parole lors de la table ronde sur « la technologie au service du développement : la survie de l’enfant, une promesse renouvelée », dans le cadre du Sommet du bien-être social qui s’est tenu à New York. À ses côtés se trouvent (de gauche à droite) la modératrice et présentatrice de CNN World Report Zain Verjee, l’auteur Clay Shirky, le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake et l’Administrateur de l’USAID Rajiv Shah

Afin d’appuyer le site Internet et la campagne qui lui est associée et d’optimiser le pouvoir des réseaux sociaux, l’UNICEF diffuse le message d’Une promesse renouvelée via une campagne ambitieuse sur les réseaux sociaux Twitter, avec le hashtag #Promise4Children et sur une  page Facebook.

Le défi des médias sociaux

Clay Shirky, membre de la table ronde, écrivain et éducateur, a étudié le mouvement de la connaissance des enfants qui meurent dans le monde chaque jour. 

« Ce qui est tragique, bien sûr, c’est que le monde sait. Quand un enfant meurt, cela se sait, affirme M. Shirky. C’est juste que l’information est tellement diffuse et opaque qu’elle ne peut former un tout et donner lieu à des mesures, et c’est toujours après les faits qu’elle fait surface ».

« Les personnes les moins connectées… sont celles qui ont le moins la possibilité de décrire leur propre vie afin que le reste du monde puisse la voir et réagir », continue M. Shirky. « Le défi pour les réseaux sociaux est le suivant : et si nous pouvions créer un moyen pour le monde de savoir ce qu’il sait ? »

« Je pense que ce que nous attendons de tout le monde ici et des personnes qui sont à votre portée est de la motivation », a ajouté un autre membre de la table ronde, Rajiv Shah, Administrateur de l’United Agency for International Development.

Le Sommet lui-même était directement en lien avec les réseaux sociaux. Les membres de l’audience ont tweeté et blogué au sujet des discussions, tandis que, dans le monde, une audience globale a rejoint la « Global Conversation », une conversation de 24 heures au cours de laquelle des milliers de personnes ont participé à des événements à New York. La conversation – la plus importante de ce type – a duré plusieurs jours.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ/2012
Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake lors de la table ronde. À ses côtés, l’Administrateur de l’USAID, Rajiv Shah.

La technologie doit être en adéquation avec les moyens du terrain

Les membres de la table ronde ont réfléchi sur la façon dont l’accès, ou le manque d’accès aux technologies relatives à Internet et au téléphone portable peut représenter un problème critique pour beaucoup dans le monde en développement.

Par exemple, l’Éthiopie est l’une des nations dont le taux de mortalité des moins de 5 ans a baissé de plus de 60 pour cent depuis 1990. Pourtant, comme l’a fait remarquer un des membres de la table ronde, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Ministre de la santé de l’Éthiopie, cela a été réalisé grâce à des agents de vulgarisation qui ont fait du porte à porte dans les régions rurales afin de sensibiliser les individus aux questions de santé.

« Les services mobiles ont été utiles, affirme le Dr Ghebreyesus. Les agents sanitaires ont recours aux services mobiles, qui représentent pour eux un levier ».

Les services mobiles de base constituent un point d’accès clé aux médias sociaux, explique Clay Shirky. Il a travaillé avec l’UNICEF en Ouganda sur des projets comme U-report, un service mobile de SMS gratuit qui permet aux jeunes de faire entendre leur opinion et aux équipes de santé des villages de recueillir des données relatives à la santé pouvant influencer les politiques, et sur un programme qui permet aux personnes de localiser les membres de leur famille déplacés à cause de la guerre.

« La technologie sur le terrain doit être en adéquation avec ce que qui est à la portée des individus », affirme Clay Shirky. « La valeur de la connectivité à technologie rudimentaire est bien supérieure à celle des hautes technologies d’information à sens unique ».

Le Sommet du bien-être social est le premier événement sur les réseaux sociaux qui a lieu lors de la Semaine des Nations Unies. Le Sommet a accueilli des centaines d’experts des nouveaux médias sur plusieurs jours, avec des présentations d’entrepreneurs de premier rang, de membres de gouvernements et de militants travaillant pour davantage de biens collectifs et de développement. 


 

 

Innovation numérique en Ouganda

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de L'Enfant

Au Nigéria, un message pour la santé de la mère et de l’enfant

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables


Priorités de l'UNICEF pendant l'Assemblée générale de l'ONU 2013 (AGNU)

Les Objectifs du Millénaire pour le développement, un axe majeur de l’Assemblée générale des Nations Unies  

Appel à une meilleure coordination pour atteindre les objectifs en matière d’éducation mondiale

Pendant la semaine des Nations Unies, la voix d’un porte-parole pour les enfants handicapés se fait entendre dans les allées du pouvoir

À la conférence « L’éducation ne peut attendre », les dirigeants de divers pays ont souligné la nécessité de financer l’éducation – spécialement dans les situations d’urgence

Miser sur l’innovation pour mettre fin à la violence envers les enfants

Pour les enfants syriens, les besoins en matière d’éducation sont urgents et ils manquent de financement

Appel de fonds en faveur d’un programme destiné à améliorer l’accès des enfants syriens réfugiés au Liban à l’éducation

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de l’enfant

S’engager pour la survie de l’enfant : Une promesse renouvelée Résumé du Rapport de situation 2013

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants

Au Mali, faire du porte à porte pour ramener les enfants à l'école
Recherche