Haïti

En Haïti, l'UNICEF construit des centres de traitement pour enrayer le choléra

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2279/Dormino
Du personnel installe une unité pour le traitement du choléra au centre médical Gheskio, à Port-au-Prince, la capitale haïtienne. L'UNICEF aide au fonctionnement de plusieurs de ces centres.

Par Benjamin Steinlechner

L’ESTÈRE, Haïti, 4 novembre 2010 – Comme la tempête tropicale Tomas continue son sinistre chemin vers Haïti, la possibilité qu'il pourrait se renforcer, devenant un ouragan, constitue une menace majeure pour cette nation  assiégée dans son Ile. Avec plus d'un million de personnes vivant dans des camps provisoires et une flambée de choléra qui progresse actuellement depuis le   nord du pays, Tomas , qui est attendu sur Haïti vendredi, empirerait dramatiquement une situation déjà désastreuse.

En prévision d’un possible ouragan, des préparatifs sont en cours pour tâcher d’atténuer les dévastations que Tomas pourrait provoquer.

Assise sur un lit d'hôpital, Igenice Merceda a l’air soucieuse en regardant un médecin changer l'intraveineuse fixée à la main de son fils Godson Noe.

La tente est chaude et pleine à craquer. Une fille allongée près de Godson Noel est à moitié consciente et marmonne en faisant des rêves provoqués par la fièvre.

« Je suis venue ici aujourd'hui dès que mon fils a commencé à vomir et à être malade de la diarrhée, » dit Igenice Merceda. « Nous avons dû prendre une moto-taxi et quand nous sommes arrivés, mon fils avait déjà à moitié perdu connaissance. »

Risque élevé d'infection

Godson Noël et sa mère se trouvent dans l'une des trois tentes provisoires installées par des médecins cubains qui aident les autorités médicales locales à soigner les personnes malades suite à la flambée de choléra en Haïti. L'UNICEF est actuellement en train de remplacer ces installations improvisées par un Centre de traitement du choléra (CTC) spécialement destiné à lutter contre la maladie dans le centre hospitalier local, situé à environ deux heures au nord de la capitale, Port-au-Prince. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2277/Dormino
Un agent humanitaire de la Croix-Rouge haïtienne montre à des élèves comment se laver correctement les mains dans le cadre d'une campagne de prévention du choléra à Port-au-Prince.

« Nous avons à peu près 80 patients avec les symptômes du choléra qui viennent ici chaque jour et nous manquons de place pour les recevoir, » révèle le Docteur Narciso Ortiz. « Le choléra est une maladie extrêmement contagieuse, et il est indispensable d'isoler les patients qui en sont atteints. »

Mais l'isolement est une mesure que ne permet pas l'unique petit bâtiment de l'hôpital.

« Nous essayons d’isoler au mieux les malades en installant ces tentes improvisées mais cela n'est pas suffisant. Nous courons toujours un risque élevé d'avoir ici des gens infectés, aussi bien parmi les malades que parmi le personnel soignant, » explique le Docteur Ortiz.

Tentes entièrement équipées

Pour faire face à ces difficultés, une équipe de médecins et de spécialistes en logistique de l'UNICEF est arrivée ce week-end dernier à l'hôpital. En collaboration avec les contingents équatoriens et boliviens de la MINUSTAH – la mission de l'ONU en Haïti – ils ont empli le marais qui jouxte les bâtiments de l'hôpital avec cinq camions de terre pour créer des fondations stables pour la construction d'un CTC.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2277/Dormino
Des élèves en train de prendre un cours sur la prévention du choléra, à Port-au-Prince, en Haïti, dans le cadre d'une campagne qui diffuse des informations sur la bonne façon de se laver les mains, d'utiliser l'eau potable et de gérer et éliminer les déchets.

« Ces fondations serviront à supporter 10 tentes hospitalières de 40 mètres carrés de surface qui seront spécialement utilisées pour abriter les cas présumés de choléra que l'hôpital reçoit chaque jour, » explique Frank Kashando,  le Coordonnateur sur place de l'UNICEF.

« Installer une tente paraît facile. Mais installer une tente avec un équipement médical est un gros travail, » poursuit-il. Entièrement équipées avec des fournitures médicales et un système d'eau et d'assainissement, les tentes disposeront aussi de tout le matériel de base nécessaire pour le traitement du choléra. 

Toucher davantage de malades

« L'approvisionnement en eau représente une des difficultés les plus importantes auxquelles nous sommes confrontés avec le CTC, » observe Frank Kashando. « Mais en partenariat avec la Croix-Rouge espagnole, l'eau sera traitée ici même à l'hôpital et distribuée dans l'hôpital. Pour la distribution d'eau, l'UNICEF fournira aussi des bidons en plastique. »

« Les tentes offriront de la place pour le traitement d'environ 100 patients dans un environnement propre ainsi qu'un espace de repos et de loisirs séparé pour les médecins et les infirmiers.

Pendant ce temps, à l'extérieur du petit bâtiment de l'hôpital, une foule de patients reste traitée en plein air. Certains gisent sans connaissance sur des matelas, les bras reliés à des intraveineuses qui pendent de branches d'arbres.

La sensibilisation de la population est essentielle

« Voici la pire chose dans cette situation : ne pas avoir d'installations convenables pour aider les gens. Le nouveau CTC réduira de façon importante le risque d'infection dans l'hôpital, » dit le Docteur Ortiz. « C'est une étape importante pour empêcher cette maladie de se propager davantage. »

Cependant, malgré ces efforts, les actions menées contre la flambée de choléra en Haïti ne seront efficaces  que si la population est bien informée des risques d'infection et des mesures préventives qu'elle peut prendre. L'UNICEF et ses partenaires sont à pied d'oeuvre pour affiner leurs stratégies de sensibilisation de la population afin d'empêcher de nouvelles infections et de permettre ainsi au personnel médical de se concentrer sur le traitement de ceux qui sont déjà malades.


 

 

Flambée de choléra en Haïti

L'UNICEF mobilise des « rara » haïtiens dans le cadre de la prévention du choléra

Le Directeur général de l'UNICEF apporte un message d'espoir aux personnes les plus vulnérables d'Haïti
 avec vidéo

En Haïti, l'UNICEF forme des éducateurs pour mobiliser les communautés locales contre le choléra

Une campagne soutenue par l'UNICEF sensibilise la population aux moyens d'enrayer la propagation du choléra en Haïti
 avec vidéo

UNICEF Haïti met l'accent sur la prévention du choléra dans les quartiers surpeuplés de Port-au-Prince
 avec audio
 avec vidéo

Alors que l'épidémie empire en Haïti, l'ONU lance un appel de fonds
 avec audio

Aux Gonaïves, le nombre de cas de choléra augmente après le passage de l'ouragan Tomas

La lutte quotidienne d'une Haïtienne pour apporter de l'eau potable à sa famille

En Haïti, après le passage de l'ouragan Tomas, les inondations augmentent les risques de maladies

En pleine crise de choléra, l'UNICEF et ses partenaires se préparent à la menace d'ouragan en Haïti

En Haïti, l'UNICEF construit des centres de traitement pour enrayer le choléra

L'intervention contre le choléra en Haïti met l'accent sur la prévention dans les communautés locales

Dans la capitale haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de mettre en échec la flambée de choléra

L'UNICEF se prépare pour une possible épidémie de choléra à Port-au-Prince

Alors que le nombre de victimes augmente, l'UNICEF et ses partenaires travaillent pour prévenir la propagation de l'épidémie
 avec audio

En Haïti, l'UNICEF renforce ses opérations pour contenir la flambée de choléra dans le département de l'Artibonite

En Haïti, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de contenir la flambée de choléra
 avec vidéo

Notes d'actualité :
L'UNICEF étend son action face à l'éruption de choléra en Haïti avec des distributions d'approvisionnements aux communautés et aux centres médico-sociaux

L'UNICEF répond en urgence à l'éruption de choléra en Haïti

 

Recherche