Afghanistan

En Afghanistan, l'éradication de la polio exige persuasion, participation et paix

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2009/Walther
Un enfant reçoit un vaccin polio oral au cours d'une récente campagne de vaccination en Afghanistan.

Par Cornelia Walther

GHOR, Afghanistan, 17 septembre 2009 – Une campagne de trois jours pour l'éradication de la polio organisée par l'Organisation mondiale de la Santé et l'UNICEF, a touché ce mois-ci les enfants partout en Afghanistan. La campagne de vaccination faisait partie d'un programme en cours destiné à éradiquer la polio en l'Afghanistan qui est un des quatre derniers pays où la polio est présente à l'état endémique.  

L'éradication de la polio est une priorité mondiale et son éradication exige la méthode des « 3 P » : persuasion, participation et paix.
 
Cette campagne spéciale, qui a été organisée en conjonction avec le compte à rebours de la Journée de la paix de l'ONU 2009, visait 1,2 million d'enfants âgés de moins de cinq ans dans les districts touchés par les affrontements. Plus de 15 000 agents sanitaires ont fait du porte à porte dans huit provinces : celles de Ghor, Farah, Uruzgan, Helmand, Kandahar, Khost, Kunar  et Nangarhar.

Une méthode itinérante

« J'ai six enfants. Ils ont tous ont été vaccinés aujourd'hui, » dit Fatima Farzad après la visite d'agents sanitaires.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2009/Walther
Fatima Farzad, une mère afghane en compagnie d'un de ses six enfants, est soulagée par l’arrivée de l’équipe mobile de vaccination.

De nombreuses familles afghanes, comme celle de Fatima Farzad, sont incapables de se rendre dans des établissements médicaux. Elles sont confrontées à divers obstacles dont l'absence de moyens financiers, les longues distances à parcourir jusqu'aux dispensaires ou la crainte d'agressions. C'est pourquoi une méthode itinérante est indispensable pour veiller à ce que chaque enfant du groupe visé soit atteint.

« Les gens de chez moi n'ont pas de maladie incurable, » a dit à un visiteur le gouverneur de Ghor, Sayed Mohammad Eqbal Munib. « Ils sont sans emploi, pauvres et ont peur [mais] l'attention du gouvernement et des donateurs peut vraiment les remettre sur pied. Nous sommes très reconnaissants à l'UNICEF et l'OMS des efforts qu’ils déploient dans notre région. Pourtant je vous demande d'emporter avec vous mon message : il y a tant qui reste encore à faire. »

 A ce jour, environ 156 000 enfants de moins de cinq ans ont été touchés par les programmes de vaccination dans la province de Ghor.

Convaincre les parents de leurs responsabilités

La circulation du poliovirus sauvage se poursuit en Afghanistan bien qu'elle soit limitée à quelques districts. Une diminution substantielle des cas de polio avait été auparavant atteinte avec 17 cas confirmés en 2007, une baisse par rapport à 31 cas en 2006 et 63 en 1999.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afghanistan/2009/Walther
Le Représentant de l'Organisation mondiale de la Santé en Afghanistan Peter Graaff et la Représentante de l'UNICEF Catherine Mbengue administrent à un enfant un vaccin contre la polio.

L'endiguement du virus et la prévention de sa propagation ont été rendus possibles par la collaboration permanente du ministère de la Santé publique avec les partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio dont l'UNICEF, l'OMS, le Rotary International et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Cependant, depuis 2008, le nombre d'agressions à main armée en Afghanistan a augmenté, créant un climat de terreur et limitant l'accès des équipes de vaccination dans les zones touchées par les combats. Dans ce contexte, le nombre de cas de polio a de nouveau progressé; en 2009, 20 cas ont jusqu'à présent été rapportés.  

La sensibilisation et la participation des familles et des communautés locales sont indispensables pour inverser cette tendance.

« La polio est une question d'intérêt général, » a déclaré le Représentant de l'OMS en Afghanistan Peter Graaff. « J'en appelle aux responsables locaux pour convaincre tous les parents de leurs secteurs de venir faire vacciner leurs enfants. Chaque membre de la communauté doit participer à cet effort. Nous avons la responsabilité envers les enfants, à Ghor, en Afghanistan et dans le monde entier d'éradiquer la polio. »

« La paix est nécessaire »

Globalement, quatre campagnes de vaccination nationale porte-à-porte ont atteint presque 7,5 millions d'enfants jusqu'à août 2009. Dans le même temps, des vaccinations de routine ont lieu dans les établissements médicaux de tout le pays pour empêcher le virus de se propager.

Néanmoins, environ 100 000 enfants afghans ne peuvent pas être touchés par les vaccinations pour des raisons de sécurité.

« La paix est nécessaire pour parvenir auprès de tous les enfants et les vacciner contre la polio, » a affirmé la Représentante de l'UNICEF en Afghanistan Catherine Mbengue. « Cela prend seulement quelques secondes pour vacciner un enfant mais les effets durent toute la vie. »


 

 

Recherche