HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD Yémen

© UNICEF/NYHQ2009-1732/Brekke

Des familles attendent des tentes et des fournitures à l'entrée du camp d'Al-Mazrak au nord du gouvernorat d'Hajja. L'intensification des combats entre les forces nationales et les groupes rebelles ont déplacé plus de 175 000 personnes dont 80% de femmes et d'enfants.

Enjeux pour les enfants et les femmes

L’intensification du conflit dans le gouvernorat du nord de Saada, au milieu du mois d’août 2009, a créé une situation d’urgence humanitaire aiguë. On prévoit que cette situation va s’aggraver début 2010 en raison d’un cycle continu de déplacements, de la perte de moyens de subsistance, alors que les mécanismes permettant de faire face, déjà tendus, sont encore plus éprouvés. Les femmes et les enfants représentent 70 pour cent des personnes affectées. Le conflit s’étend aux gouvernorats voisins d’Al-Jawf, Amran et Hajjah, où l’accès aux services de base – santé, nutrition, eau et assainissement, et éducation – est également de plus en plus limité à cause des infrastructures endommagées et du retrait forcé du personnel humanitaire des zones de combats. Les enfants et les femmes vivant dans les zones de conflit et ceux qui se trouvent déplacés dans leur propre pays sont donc extrêmement vulnérables. Des tensions dans les gouvernorats méridionaux d’Abyan, Al-Dhale et Lhajj, où l’opposition au régime actuel est la plus forte, ont causé des interruptions dans la fourniture de services de santé et d’éducation, augmentant notamment la vulnérabilité des enfants.

Action humanitaire prévue pour 2010

En 2010, l’UNICEF va travailler avec le gouvernement du Yémen, des organisations des Nations Unies et des ONG partenaires pour répondre aux besoins de plus de 175 000 personnes déplacées par l’actuel conflit armé dans le nord, et de plusieurs centaines de milliers de Yéménites indirectement affectés par le conflit, y compris les communautés d’accueil qui ont désormais un accès réduit aux services de base comme l’eau, l’alimentation, et les soins de santé. L’UNICEF est chef de groupe pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène et pour la nutrition. L’organisation est en outre chef du sous-groupe pour la protection de l’enfance et co-chef du groupe éducation. À ce titre, l’UNICEF va se focaliser  sur l’accès à la santé et à la nutrition, à l’eau potable, à un assainissement et une hygiène appropriés, et sur la création d’opportunités en matière éducative et d’un environnement plus protecteur pour les enfants. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : la fourniture de services de santé de première nécessité va être accrue pour répondre aux besoins d’environ 180 000 enfants et 300 000 femmes vivant dans des camps de déplacés et dans des communautés d’accueil, essentiellement grâce aux dispensaires mobiles. Le groupe pour la nutrition, dirigé par l’UNICEF, va élaborer un système de surveillance de la nutrition afin de suivre l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans affectés par le conflit, et va apporter son aide à la gestion locale de la malnutrition aiguë.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : des services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement, en quantité suffisante et répondant aux normes Sphere, vont permettre de répondre aux besoins de 70 000 personnes vivant dans les camps de déplacés et de 60 000 personnes se trouvant dans des communautés d’accueil, grâce à la construction et à la réparation des systèmes d’approvisionnement d’eau et des installations sanitaires, notamment dans les écoles et les dispensaires. L’UNICEF et ses partenaires au sein du groupe vont distribuer des trousses d’hygiène et continuer à promouvoir des comportements conformes à une bonne hygiène dans les camps, les écoles et les communautés d’accueil.

Éducation : environ 305 000 enfants affectés par le conflit et ceux vivant dans les communautés d’accueil vont accéder à la scolarisation dans des espaces d’enseignement provisoires et des écoles réhabilitées, financés par l’UNICEF. Les enseignants vont recevoir une formation fournie par les autorités scolaires locales. Cette formation comportera des volets soutien psychosocial, intégration à l’école, programmes d’apprentissage accélérés et amélioration des capacités de répondre aux besoins des enfants affectés par le conflit.

Protection de l’enfance : les enfants affectés par le conflit vont avoir accès à un soutien psychosocial fourni dans des espaces soucieux des besoins des enfants et au sein de réseaux de protection locaux créés en coopération avec Save the Children. Des services de recherche des familles et de regroupement familial vont être fournis à environ 2000 enfants séparés de leur famille et non accompagnés. En outre, 110 000 personnes vont bénéficier d’actions de sensibilisation visant à diminuer l’exposition aux risques associés aux conflits, tels que l’exploitation, la violence et les accidents liés aux engins explosifs non éclatés. 

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 2 257 000
Nutrition 5 050 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 6 376 000
Éducation 3 300 000
Protection de l'enfance 2 026 000
Total 19 009 000