HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AFRIQUE DE L'OUEST ET AFRIQUE CENTRALE

© UNICEF/NYHQ2008-1312/Asselin

Jeanne Kahindo a abrité 12 personnes déplacées en plus de sa propre famille, à Goma, en République démocratique du Congo. La récession mondiale, la pauvreté et l'augmentation des prix alimentaires dans la région aggravent les taux déjà élevés de malnutrition.

Enjeux pour les enfants et les femmes

En plus des pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale qui figurent séparément dans le Rapport sur l’action humanitaire 2010 ci-après, des fonds supplémentaires sont également requis dans la région pour traiter des situations d’urgence à plus petite échelle ou des transitions post-conflit au Bénin, Cameroun, Congo, Ghana, Guinée-Bissau, Libéria, Mali et Togo. La crise financière globale actuelle associée à l’augmentation du prix des aliments, aux insuffisances saisonnières des récoltes et à la baisse de la demande de matières premières exacerbent les taux de malnutrition aiguë. Cela compromet également toute avancée en matière de développement humain dans la région, en particulier pour les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. En outre, plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest se retrouvent de plus en plus confrontés à des défis climatiques, en particulier aux inondations. Les inondations provoquent des poussées de maladies infectieuses comme le choléra, la rougeole, la méningite et la polio, auxquelles les enfants sont très vulnérables sans vaccination ou sans suffisamment d’eau salubre, d’assainissement et d’hygiène. Dans d’autres régions, la sécheresse fait augmenter le nombre de chenilles en troupes (un déprédateur capable de ravager des récoltes) et d’infestations de criquets qui contribuent aux pénuries alimentaires et donc à une dénutrition généralisée. 

Action humanitaire prévue pour 2010

Non seulement l’impact de la crise alimentaire et financière mondiale devrait faire augmenter les niveaux généraux de malnutrition dans la région, mais le bureau régional de l’UNICEF prévoit aussi un nombre croissant de personnes déplacées et de réfugiés en raison d’une augmentation prévue de la sécheresse, des inondations et autres chocs climatiques au cours de l’année 2010. l’UNICEF s’associera aux gouvernements, aux organismes des Nations Unies, aux ONG et aux institutions académiques ou techniques pour la prévention des poussées épidémiques et de la malnutrition aiguë chez les enfants. Cela sera permis grâce à un appui technique aux responsabilités de chef des groupes sectoriels de l’UNICEF, au renforcement des capacités de préparation aux situations d’urgence et d’organisation des secours ainsi qu’à la logistique et au stockage de produits essentiels. Ci-dessous sont détaillés les résultats attendus des interventions humanitaires d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’anticipation des épidémies de méningite est vitale pour éviter à la région une forte poussée épidémique et une propagation vers d’autres pays. En raison de la récurrence annuelle de cette maladie, l’élaboration de stocks de vaccins et d’antibiotiques est indispensable. De plus, une stratégie de mobilisation associant prévention et traitement, mise en place lors des mois précédent la saison de la faim, aidera à lutter contre le pic saisonnier de malnutrition aiguë dans la région. En ce qui concerne les interventions sanitaires et nutritionnelles, la priorité sera donnée au Cameroun, Congo, Ghana, Guinée-Bissau, Libéria et Mali.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : le bureau régional restera concentré sur la réduction du risque de choléra et l’intégration des interventions WASH aux secours relatifs à la nutrition en situation d’urgence. Le groupe sectoriel WASH dirigé par l’UNICEF assurera également une intervention rapide et coordonnée pour les urgences soudaines, avec une attention particulière au contrôle des poussées de choléra. Des activités WASH seront intégrées aux programmes d’urgence du Bénin, Congo, Ghana, Guinée-Bissau, Libéria et Mali.

Éducation : les 24 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre disposant de bureaux UNICEF bénéficieront de programmes de formation pour les intervenants de première ligne en situation d’urgence et les responsables gouvernementaux de l’éducation, conjointement conçues par l’UNICEF, Save the Children et d’autres partenaires. Les bureaux de pays recevront également un appui au développement de la stratégie de préparation et d’organisation des secours pour l’éducation dans les situations d’urgence. De plus, grâce à des documentations et évaluations, il sera possible d’obtenir des formats et ressources modèles à reproduire et adapter au sein et à l’extérieur de la région. D’autres activités d’éducation en situation d‘urgence seront entreprises au Cameroun, Congo, Ghana, Guinée-Bissau, Libéria et Mali.

Protection de l’enfance : l’UNICEF renforcera l’efficacité des mécanismes de protection de l’enfance dans les situations d’urgence prolongées, les périodes de transition post-conflit ainsi que la préparation aux situations d’urgence et l’organisation des secours grâce à une meilleure coordination des sous-groupes sectoriels de protection de l’enfance. Un appui sera également fourni pour la formation des forces armées en matière de protection de l’enfance (en collaboration avec Save the Children), pour le suivi des résolutions 1612 et  882 du Conseil de sécurité des Nations Unies et pour les rencontres transfrontalières sur les violences sexistes. Des activités supplémentaires seront entreprises au Cameroun, Congo, Ghana, Guinée-Bissau et Libéria.

VIH/SIDA :  au Cameroun, l’UNICEF recueillera des informations sur les risques liés au VIH/SIDA parmi les réfugiés et fournira des informations pour la prévention et le traitement du HIV pour les jeunes et les femmes enceintes là où cela est nécessaire. Des formations d’intervention contre les violences sexistes en situation d’urgence seront également proposées au personnel des centres de santé et aux bénévoles communautaires. En Guinée-Bissau, l’UNICEF appuiera le développement des services de dépistage volontaire, d’accompagnement psychologique et de prévention de la transmission mère-enfant, ainsi que l’éducation des adolescents et des jeunes par leurs pairs. Au Mali, l’UNICEF travaillera à l’amélioration des services relatifs au VIH pour les personnes touchées par les situations d’urgence, particulièrement les adolescents vulnérables et les femmes enceintes. Il s’agira d’intégrer des programmes de prévention de la transmission mère-enfant, des soins et traitements pour les personnes atteintes du VIH et des services de dépistage et d’accompagnement psychologique pour les victimes de violences sexuelles.
En termes de prévention, ce sont les adolescents qui constitueront la cible principale des campagnes de médiatiques de masse pour la prévention du VIH.

Préparation aux situations d’urgence et organisation des secours : les bureaux de pays de l’UNICEF dans la région qui entreprendront des planifications d’urgence bénéficieront de mécanismes améliorés pour la préparation aux situations d’urgence et l’organisation des secours. A cet effet, des renforts disponibles à échelle régionale seront mis en place pour le déploiement rapide de personnel d’urgence expérimenté. Un  Fonds régional d’intervention rapide en situation d’urgence sera également mis en place pour la phase d’intervention initiale et la planification. L’UNICEF fournira aussi un appui au renforcement des capacités nationales de préparation aux situations d’urgence et d’organisation des secours grâce à des exercices de simulation d’urgence interinstitutions menés par l’UNICEF au niveau du pays. L’UNICEF renforcera aussi la capacité d’intervention dans la région de l’Afrique Centrale, notamment les opérations d’urgence au Cameroun, en République centrafricaine et au Tchad avec un centre d’approvisionnement pour les stocks essentiels, et fournira une assistance technique substantielle pour les besoins en approvisionnement et en logistique des bureaux de pays. D’autres activités de préparation et d’organisation des secours seront mises en place au Bénin, au Burkina Faso et au Togo. 

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé et nutrition 12 968 300
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 9 286 000
Éducation 4 350 000
Protection de l'enfance 3 699 000
VIH/SIDA 1 100 000
Préparation aux situations d’urgence et organisation des secours 8 622 000
Total 40 025 300

1 Central African Republic, Chad, Democratic Republic of the Congo, Guinea, Mauritania and Niger appear as separate chapters in the Humanitarian Action Report 2010.