HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE, COMMUNAUTÉ D'ÉTATS INDÉPENDANTS Tadjikistan

© UNICEF/NYHQ2008-1783/Pirozzi

Un enfant blessé de Douchanbé, la capitale du Tadjikistan. La récession mondiale combinée à des pénuries d'eau, d'énergie et de nourriture de plus en plus graves ont accru les vulnérabilités pour les enfants dans un pays où la moitié de la population vit dans la pauvreté.

Enjeux pour les enfants et les femmes

Des pénuries grandissantes d’eau, d’énergie et alimentaires, engendrées par la crise économique mondiale récente et des conditions météorologiques extrêmes survenant avec une fréquence accrue, tout cela menace la santé, la nutrition et le développement global des enfants au Tadjikistan. En mai 2009, de graves inondations et des glissements de terrain concernant les deux tiers du pays ont provisoirement – et dans certains cas définitivement – entraîné le déplacement de milliers de personnes. Outre ces catastrophes, les transferts de fonds sur le Tadjikistan, effectués  par les expatriés, ont diminué de 35 pour cent au cours des six premiers mois de 2009 à cause de la récession économique mondiale, réduisant ainsi une source primordiale de revenus pour un bon nombre de familles. En raison d’une infrastructure sociale affaiblie, d’une économie fragilisée, de pénuries d’eau et d’énergie plus fréquentes, d’une augmentation des fortes pluies dans certaines parties du pays et de la sécheresse dans d’autres parties, il y aurait actuellement 1,5 million de personnes exposées à des maladies d’origine hydrique ou infectieuses, à la dénutrition, risquant d’être privées d’éducation, victimes de mauvais traitements ou d’exploitation, ce qui nuit à leur bien-être et à leur développement.

Action humanitaire prévue pour 2010

Tout en maintenant son intervention immédiate, nécessaire à la survie, dans les situations d’urgence météorologique extrême, l’UNICEF, en collaboration avec le gouvernement du Tadjikistan et ses partenaires, va mener des opérations destinées à obtenir un relèvement rapide pour répondre aux besoins humanitaires de plus de 200 000 familles vulnérables, notamment celles se trouvant dans des zones difficiles à atteindre. Comme chef ou co-chef des groupes pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, pour la nutrition et pour l’éducation et du sous-groupe pour la protection de l’enfance, l’UNICEF va orchestrer les efforts des partenaires destinés à diminuer la vulnérabilité d’au moins 100 000 enfants de moins de cinq ans, de 50 000 enfants d’âge scolaire et jeunes, et de 10 000 enfants qui ont besoin d’une protection spécifique. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’UNICEF, avec le ministère de la Santé, l’Organisation mondiale de la Santé (PAM), le Programme alimentaire mondial(PAM) et d’autres partenaires, va axer ses efforts sur la vaccination de routine, la fourniture de compléments en vitamine A, de médicaments de première nécessité, de trousses sanitaires d’urgence et de mélanges de sels de réhydratation orale pour les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes. Les femmes et les enfants vulnérables vont avoir également accès à des produits nutritionnels enrichis, à des compléments de micronutriments et aux aliments thérapeutiques en cas de besoin. Un bon nombre de familles vont bénéficier de la promotion en faveur des pratiques d’alimentation adaptées aux nourrissons et aux jeunes enfants. 

Eau, assainissement et hygiène : on va fournir aux femmes et aux enfants les plus à risque et aux communautés victimes de catastrophes un approvisionnement suffisant en eau potable, ainsi qu’un assainissement et une hygiène appropriés et respectant les normes Sphere. Le groupe pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, dirigé par l’UNICEF, et son équipe d’évaluation des situations d’urgence, avec les agences pour l’eau et l’assainissement de l’État, vont se focaliser sur l’amélioration de la préparation aux urgences et de la réaction à de telles situations, grâce à l’élaboration d’un système d’alerte rapide et à des évaluations rapides.

Éducation : l’UNICEF va travailler avec le ministère de l’Éducation et le Comité national pour les situations d’urgence afin de permettre à au moins 50 000 enfants en âge d’être scolarisés et affectés par des situations d’urgence de poursuivre leurs études sans interruption en créant des espaces d’enseignement provisoires, en réparant les structures scolaires existantes et en favorisant les programmes de rattrapage. L’adoption de normes sur l’éducation dans les situations d’urgence sera favorisée, et les partenariats avec les associations parents d’élèves/enseignants seront renforcés.  L’UNICEF va continuer à être le co-chef du groupe pour l’éducation avec Save the Children, l’objectif étant d’apporter, en situation d’urgence, une réponse immédiate et coordonnée du gouvernement et des organisations internationales spécialisées dans l’éducation.

Protection de l’enfance : l’UNICEF va travailler avec ses principaux partenaires à la défense des intérêts de 10 000 enfants handicapés et/ou privés des soins de parents, qui vivent dans une institution. L’organisation va créer un environnement protecteur pour 100 000 enfants vivant dans les zones où les conditions météorologiques extrêmes constituent une menace pour les familles et augmentent le risque pour les enfants d’être placés dans une institution.

VIH/SIDA : l’UNICEF et ses principaux partenaires vont soutenir les mesures destinées à atténuer l’impact des perturbations, pendant les situations d’urgences, des services de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant, des soins dans le cadre du SIDA pédiatrique et des services soucieux des besoins des jeunes pour ceux qui sont affectés par le VIH/SIDA.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 600 000
Nutrition 700 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 1 000 000
Éducation 1 000 000
Protection de l'enfance 500 000
VIH/SIDA 200 000
Total 4 000 000