HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AMÉRIQUES ET CARAÏBES

© UNICEF/NYHQ2010-0021/LeMoyne

À Port-au-Prince en Haïti, un garçon se rétablit après avoir eu le bras cassé le 12 janvier lors du séisme qui a frappé le pays, déjà le plus pauvre de l'hémisphère. Les urgences complexes continuent en Colombie et en Haïti, alors que les crises liées aux aléas climatiques ont augmenté partout dans la région.

Le Rapport sur l’action humanitaire de 2010 sera mis sous presse quelques jours à peine après le tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter qui a dévasté Haïti le 12 janvier. Cette catastrophe, qui a touché environ trois millions de personnes, a de graves répercussions sur les enfants et les femmes qui avaient déjà beaucoup de peine à faire respecter leurs droits aux nécessités de base telles que l’eau, l’assainissement, l’éducation et la protection contre la violence.

Tout en développant massivement ses secours d’urgence, l’UNICEF collabore avec le gouvernement et d’autres partenaires pour aider aux efforts de redressement et de réduction des risques, renforcer les capacités de résistance et diminuer les vulnérabilités à de nouvelles catastrophes.

L’UNICEF prévoit que les demandes de fonds d’urgence pour Haïti ainsi que pour la région figurant dans ce rapport seront révisées à la hausse, probablement de manière considérable, une fois que l’ampleur de la catastrophe provoquée par le séisme et ses répercussions sur les enfants et les femmes apparaîtront plus clairement.

Enjeux pour les femmes et les enfants

La région Amériques et Caraïbes est extrêmement exposée aux aléas de la nature qui peuvent affecter jusqu’à 10 millions d’habitants chaque année. En 2009, le phénomène El Niño a été à l’origine d’une grave sécheresse au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua, en Amérique centrale, ainsi qu’en Bolivie et au Paraguay dans le Chaco, provoquant de graves urgences dans les domaines alimentaire et nutritionnel. L’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Guatemala, Haïti, le Nicaragua, le Pérou et l’Uruguay ont en outre subi des pluies torrentielles et des inondations, alors que des secousses sismiques ont détruit l’infrastructure et gravement affecté les moyens d’existence de centaines de milliers de personnes vulnérables au Costa Rica et au Honduras. Des ouragans, le long de la côte en bordure du Pacifique et dans la région des Caraïbes, ont entraîné des dégâts au Salvador, au Mexique et au Nicaragua, et on redoute que le retour d’El Niño n’amène, en 2010, une série de violents ouragans saisonniers. En Haïti, les femmes et les enfants supportent encore les conséquences des cyclones qui se sont succédé en 2008, ceci étant aggravé par les crises économique et alimentaire mondiales. En Colombie, le conflit armé s’intensifie dans certains secteurs, ce qui contribue à la hausse des taux – déjà élevés – de déplacement et de violence sexiste, en particulier contre les femmes et les enfants. Par ailleurs, la région supporte la plus grande part de la flambée de grippe A (H1N1) ; à ce jour, c’est là qu’on a recensé le plus grand nombre de cas dans le monde.

Action humanitaire prévue pour 2010

En 2010, le Bureau régional Amériques et Caraïbes de l’UNICEF (TACRO) va poursuivre son travail avec les bureaux de pays de l’UNICEF, les gouvernements, les organisations des Nations Unies et les ONG en vue de préparer une réponse aux besoins humanitaires des enfants et des femmes en situation d’urgence. Le Bureau régional va également rechercher les moyens d’améliorer les dispositifs permettant de fournir aux pays une aide et une assistance technique opérationnelles, immédiates et nécessaires à la survie, lorsque des situations d’urgence d’une extrême gravité dépassent les capacités locales de réaction. Le Bureau régional va aussi renforcer l’action de sensibilisation aux mesures de réduction des risques de catastrophes auprès des gouvernements et de ses partenaires dans la région, en particulier dans les pays les plus exposés aux urgences. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Préparation aux situations d’urgence et organisation des secours : le Bureau régional va poursuivre son travail en vue de renforcer la capacité des bureaux de pays, des gouvernements et des partenaires d’apporter une aide d’urgence de qualité aux enfants et aux femmes, dans les principaux domaines que sont l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’éducation, la nutrition, la santé et la protection et en vue de faire face aux responsabilités de l’UNICEF en tant que chef de groupe pour ces secteurs. Un cadre harmonisé de « gestion du risque », visant à améliorer les opérations de secours à point nommé, va être mis en place. Ce cadre va réunir l’alerte avancée et la préparation aux urgences, la poursuite des affaires et les plans nationaux de renforcement des capacités dans un processus unique et un outil de planification en ligne.

Soutien opérationnel et technique dans les urgences : le Bureau régional va élaborer un dispositif régional de secours rapide, opérationnel dans les 72 heures suivant le début de l’urgence. Cela va permettre de livrer des approvisionnements, de déployer du personnel technique et de débloquer des fonds rapidement, afin d’aider comme il convient le pays à réagir à des urgences soudaines et de grande ampleur. Ce dispositif régional d’intervention sera basé sur des partenariats et inspiré des dispositifs interinstitutions existants.

Réduction des risques de catastrophes : l’effort de sensibilisation aux risques de catastrophes va être accentué dans la région, en particulier dans les pays les plus exposés aux catastrophes, certains d’entre eux n’ayant pas encore commencé à prendre des mesures de base afin de réduire les risques concernant les communautés vulnérables. L’accent va être mis sur la collaboration avec des partenaires nationaux pour un meilleur enseignement des risques de catastrophes, sur les systèmes d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement résistant aux catastrophes et sur l’élaboration de dispositifs améliorés d’alerte rapide et d’intervention en matière de nutrition.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Préparation aux situations d’urgence et organisation des secours 800 000
Soutien opérationnel et technique dans les urgences 500 000
Réduction des risques de catastrophes 500 000
Total 1 800 000