HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

ASIE-PACIFIQUE Pakistan

© UNICEF/NYHQ2009-0685/Ramoneda

Un garçon assis avec quelques effets personnels dans le camp de Jalozai, district de Nowshera. En 2009, le conflit entre militants et forces nationales a touché environ 2,7 millions de personnes, dont beaucoup ont peu ou pas accès à des prestations sociales de base.

Enjeux pour les enfants et les femmes

On estime qu’en 2009 plus de 2,7 millions de personnes auraient été affectées par le conflit armé au Pakistan. Ceci tient compte du déplacement de plus de 1,4 million de personnes dû aux violents combats entre les forces armées d’opposition et les forces gouvernementales, dans le nord-ouest du pays.  Bien que certains déplacés aient pu retourner chez eux après la reprise du contrôle de la zone par les autorités gouvernementales, ils trouvent des infrastructures gravement endommagées et ils n’ont guère ou pas du tout accès aux services sociaux de base ; un bon nombre d’entre eux vivent encore dans des logements provisoires. Dans une autre région, l’une des plus pauvres du Pakistan, en raison du conflit en cours, de l’ordre de 500 000 personnes sont prises entre deux feux et privées de soins de santé suffisants. De même, la nutrition ou l’éducation est insuffisante. Tous ces facteurs entraînent des taux de malnutrition élevés, généralement aux alentours de 10 pour cent chez les enfants de moins de cinq ans, ainsi que des flambées de diarrhée et des infections respiratoires aiguës, en particulier chez les enfants se trouvant dans des camps de déplacés et dans des communautés d’accueil.

Action humanitaire prévue pour 2010

L’UNICEF va collaborer avec le gouvernement pakistanais, des ONG et des organisations des Nations Unies afin de répondre aux besoins de 1,2 million de déplacés vivant dans des camps et des communautés d’accueil. En outre, l’UNICEF va soutenir les actions en vue du relèvement rapide de 1,7 million de personnes affectées par le conflit. Ces actions vont également profiter à 1 million d’autres personnes, dans les zones de conflit. Exerçant le rôle de chef de groupe pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, pour la nutrition et pour l’éducation, et dirigeant le sous-groupe pour la protection de l’enfance, l’UNICEF va avoir pour tâche principale d’assurer l’accès aux soins de santé et de nutrition, à l’eau potable et aux installations sanitaires, de garantir un environnement éducatif sûr et des réseaux de protection de l’enfance renforcés, en particulier aux enfants susceptibles d’être recrutés ou libérés par des groupes armés. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé : les campagnes de vaccination vont permettre l’immunisation contre la rougeole de 1,7 million d’enfants âgés de 9 mois à 13 ans, dans cinq districts exposés, alors que plus de 1 million de femmes en âge d’avoir un enfant vont être vaccinées contre le tétanos et vont accéder plus facilement aux soins de santé maternelle et infantile.

Nutrition : la gestion de proximité de la malnutrition aiguë va être étendue afin de traiter 211 000 enfants de moins de cinq ans et 80 000 femmes enceintes ou allaitantes. L’UNICEF va soutenir l’introduction de procédures d’enquête et de contrôle interinstitutions dans les zones affectées par le conflit.
Eau, assainissement et hygiène : grâce à l’installation de systèmes d’approvisionnement en eau et de latrines, 1,7 million de personnes se trouvant dans des camps de déplacés, des zones de rapatriement et des communautés d’accueil vont profiter d’une fourniture d’eau et d’installations sanitaires en quantités suffisantes, y compris dans les écoles et les centres de santé. En outre, des trousses d’hygiène vont être distribuées.

Éducation : en collaboration avec le Département de l’éducation, des ONG et des associations de parents et d’enseignants, l’UNICEF a pour objectif de ramener en classe ou de scolariser pour la première fois 500 000 garçons et filles. Ce but pourra être atteint grâce à la remise en état de 5000 écoles primaires, équipées d’un matériel éducatif approprié et à la formation de 11 000 enseignants à l’éducation en situation d’urgence, des mesures conçues pour offrir un meilleur environnement éducatif et un soutien psychosocial aux enfants.

Protection de l’enfance : l’UNICEF va travailler à la protection de plus de 200 000 enfants et femmes contre les mauvais traitements, l’exploitation, la traite, la séparation de la famille et le placement en institution. L’UNICEF va faciliter l’accès à des services de protection et de réintégration et former au soutien psychosocial le personnel des centres de protection de l’enfance et des ONG.

VIH/SIDA : l’UNICEF va diminuer la vulnérabilité et l’exposition au VIH dans les camps et les zones de rapatriement par le dépistage du VIH chez les femmes dans des centres de prévention de la transmission du virus du parent à l’enfant et dans deux unités pédiatriques.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 22 000 000
Nutrition 15 300 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 28 000 000
Éducation 25 000 000
Protection de l'enfance 10 000 000
VIH/SIDA 100 000
Coordination 500 000
Total 100 900 000