HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

ASIE-PACIFIQUE Myanmar

© UNICEF/NYHQ2008-1714/Holmes

Une femme avec une trousse d'hygiène de l'UNICEF dans le village de We Chaung , dans le delta du fleuve Ayeyarwaddy. Environ 1,2 million de personnes ont toujours besoin d'aide humanitaire à la suite du cyclone de 2008.

Enjeux pour les enfants et les femmes

Après les ravages du cyclone Nargis, qui a dévasté des parties du Myanmar en mai 2008, environ 1,2 million de personnes, se trouvant dans neuf communes, ont encore besoin d’une assistance humanitaire. Bien que des progrès aient été réalisés en 2009 dans la satisfaction des besoins des déplacés, victimes de la catastrophe, la détresse économique dans les zones frappées par le cyclone a réduit l’accès à l’éducation de base ainsi qu’aux services de santé et de nutrition. Le fait de s’assurer des moyens d’existence durables et un meilleur logement reste un défi crucial. Par ailleurs, en raison de la lenteur de la reconstruction des écoles, trop d’enfants doivent encore aller en classe dans des structures provisoires, ou, pire encore, abandonner complètement l’école.

Action humanitaire prévue pour 2010

En 2010, l’UNICEF va participer avec le gouvernement du Myanmar, des organisations des Nations Unies et des autorités municipales aux efforts de rétablissement, conformément aux engagements essentiels vis-à-vis des enfants dans les domaines de la santé et de la nutrition, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, de l’éducation et de la protection de l’enfance, afin de réduire les vulnérabilités chez les quelque 1,2 million de personnes se trouvant dans les neuf communes encore affectées par le cyclone. L’UNICEF va en outre entreprendre une analyse des lacunes au niveau du pays afin d’évaluer le degré de préparation aux situations d’urgence dans chacun de ces domaines clés. En tant que chef des groupes thématiques interinstitutions dans les secteurs de l’eau, assainissement et hygiène, de la nutrition et de l’éducation, et du groupe de travail sur la protection de l’enfance, l’UNICEF va coopérer avec des partenaires pour arriver à une meilleure coordination de l’action humanitaire et avec le gouvernement pour développer une capacité nationale de préparation aux situations d’urgence et de réduction du risque de catastrophe. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’UNICEF continuera d’épauler la revitalisation des services de santé maternelle et infantile de première nécessité, notamment la vaccination, ainsi que la prévention et le traitement de la diarrhée, de la pneumonie et du paludisme. Tous les enfants de moins de cinq ans affectés  par la situation d’urgence et 100 000 femmes enceintes ou allaitantes vont profiter d’un meilleur niveau de soins nutritionnels par l’amélioration des mesures diagnostiques et thérapeutiques et du traitement de la malnutrition aiguë sévère, du suivi nutritionnel, de l’administration de suppléments de micronutriments et de l’éducation aux questions de santé et de nutrition.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : le groupe thématique eau, assainissement et hygiène, dirigé par l’UNICEF, va travailler à ce qu’une éducation à l’hygiène soit dispensée à domicile et à ce qu’environ 200 000 ménages aient un accès suffisant à l’eau et aux installations sanitaires. Le traitement du problème des pénuries d’eau durant la saison sèche va être poursuivi en construisant des bassins et en distribuant des jarres en céramique pour la collecte des eaux pluviales.

Éducation : en tant qu’organisation dirigeant la coordination des efforts de rétablissement en matière d’éducation, l’UNICEF va travailler avec les principaux partenaires à la réduction du taux d’abandon scolaire chez les 200 000 élèves affectés par le cyclone Nargis et à la fourniture d’une éducation informelle, basée sur la préparation à la vie active, aux enfants vulnérables qui ont besoin d’une aide spécifique.

Protection de l’enfance : les enfants et les femmes affectés par la catastrophe, soit en raison d’une séparation familiale, soit parce qu’ils sont victimes d’exploitation ou de violences domestiques, vont bénéficier d’un soutien psychosocial de meilleur niveau, grâce au matériel de communication, à la formation professionnelle et à un réseau de 158 groupes de soutien de proximité. Sur la totalité des 158 localités affectées par la catastrophe, des mécanismes et des procédures de compte-rendu, de suivi et de réaction aux infractions contre les femmes et les enfants vont être renforcés.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé et nutrition 6 000 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 5 000 000
Éducation 5 500 000
Protection de l'enfance 1 500 000
Total 18 000 000