HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD Reportage en Iraq

© IMC Iraq/2008

Du personnel d’International Medical Corps, une ONG épaulée par l'UNICEF, travaille avec des habitants de la communauté locale pour installer des réservoirs d'eau dans le sous-district de Latifiya dans le gouvernorat de Bagdad, en dépit de problèmes de sécurité.

L’EAU SALUBRE ET L’ASSAINISSEMENT AMÉLIORENT LA QUALITÉ DE L’ÉDUCATION EN IRAQ

LATIFIYA, Gouvernorat de Bagdad, Iraq, septembre 2009 - Le soleil matinal perce les vitres brisées de l’école primaire de Al Haq dans la sous-région de Latifiya, du gouvernorat de Bagdad. Une grande salle de classe, presque vide de fournitures et de bureaux – pas même un tableau. Une poignée d’enfants sont assis, ils écoutent leur professeur réciter la leçon du jour. Muthanna, 10 ans, se trouve parmi eux. Ses grands yeux noirs parcourent la salle avec impatience, accordant une attention minime au maître. Elle a mal au ventre mais ne demandera pas la permission de se rendre aux toilettes.

Les sanitaires des écoles sont sales, insalubres et souvent bouchés par les eaux usées. Muthanna est d’autant plus anxieuse qu’elle se souvient que son amie avait eu un accident la semaine précédente et avait trop honte pour revenir à l’école. Muthanna est tourmentée par la lutte quotidienne entre le dégoût qu’inspirent les toilettes, l’humiliation que représenterait un accident provoqué par la peur de les utiliser, ainsi que la nécessité inconfortable de se soulager.

A cause de la succession des conflits, des sanctions et des graves luttes sectaires de ces 30 dernières années, les 30 000 résidents des villages ruraux de Al Dayrah, Al Haq et Al Zuhoor, dans la sous-région de Latifiya, sont privés des services de base. Les problèmes de sécurité de ces dernières années ont également limité l’accès des groupes humanitaires. Les habitants et les enfants se sont donc retrouvés face à la détérioration croissante de l’éducation, des soins de santé ainsi que des services d’eau et d’assainissement.

Suite à une légère amélioration des conditions de sécurité en 2009, l’UNICEF et l'International Medical Corps (IMC) ont uni leurs forces pour envoyer une équipe d’évaluation dans la région. Moukhtar, le chef du village d’Al Haq, se souvient : « aucune ONG n’est venue dans notre village depuis 1978, dit-il. L’arrivée d’IMC nous réjouit tous, dans la mesure où l’appui attendu depuis longtemps va enfin arriver. »

L’UNICEF et l'IMC ont reconnu que la mauvaise qualité de l’eau et des services d’assainissement des trois écoles primaires de Latifiya représentaient une menace pour la santé des 1400 écoliers  et compromettaient leur assiduité, leur capacité à apprendre, et constituait un facteur d’anxiété. C’est pourquoi ils ont décidé de faire équipe afin de réhabiliter le système d’eau et le réseau d’assainissement délabrés des trois écoles. Suite à la réhabilitation, Muthanna s’exclame avec joie : « maintenant je ne suis plus gênée d’utiliser les latrines. Il y a de l’eau pour tirer la chasse et pour se laver les mains. Nous n’avons pas peur de nous salir en les utilisant ! »

L’UNICEF a également travaillé avec l'IMC au déploiement d’équipes chargées d’enseigner aux enfants l’hygiène personnelle, la gestion des déchets et autres habitudes quotidiennes saines. Cela permettra de réduire le risque de contracter une maladie évitable. Dans les villages d’Iraq, l’information circule essentiellement de personne à personne. C’est ainsi que ces nouvelles leçons d’hygiène ont pu avoir un impact majeur sur les écoliers et sur la communauté d’une manière plus générale.

« On nous a appris à nous laver les mains et à avoir une bonne hygiène. Je l’ai ensuite appris à mes frères et sœurs et à mes parents, » confirme Muthanna. « Maintenant nous nous lavons toujours les mains avec du savon avant de manger, pour ne pas tomber malade. Je suis contente que l’IMC soit venu dans notre école parce qu’à présent je sais qu'utiliser de l’eau sale risque de me rendre malade et je sais aussi comment rester en bonne santé. »

L’UNICEF appuie la réhabilitation et la modernisation des services d’eau et d’assainissement pour environ 20 000 enfants dans 42 écoles, et se mobilise aux côtés du gouvernement pour s’assurer que tous les enfants des écoles aient accès à des installations d’eau et d’assainissement.