HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AMÉRIQUES ET CARAÏBES Haïti

© UNICEF/ NYHQ2010-0022/LeMoyne

Des enfants déplacés, debout parmi les tentes improvisées devant le Palais Présidentiel endommagé, quatre jours après le tremblement de terre du 12 janvier à Port-au-Prince. Le séisme a encore plus dévasté ce pays déjà en crise.

Le Rapport sur l’action humanitaire de 2010 sera mis sous presse quelques jours à peine après le tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter qui a dévasté Haïti le 12 janvier. Cette catastrophe, qui a touché environ trois millions de personnes, a de graves répercussions sur les enfants et les femmes qui avaient déjà beaucoup de peine à faire respecter leurs droits aux nécessités de base telles que l’eau, l’assainissement, l’éducation et la protection contre la violence.

Tout en développant massivement ses secours d’urgence, l’UNICEF collabore avec le gouvernement et d’autres partenaires pour aider aux efforts de redressement et de réduction des risques, renforcer les capacités de résistance et diminuer les vulnérabilités à de nouvelles catastrophes.

L’UNICEF prévoit que les demandes de fonds d’urgence pour Haïti figurant dans ce rapport seront révisées à la hausse, probablement de manière considérable, une fois que l’ampleur de la catastrophe provoquée par le séisme et ses répercussions sur les enfants et les femmes apparaîtront plus clairement.

Enjeux pour les enfants et les femmes

La saison cyclonique 2008 a aggravé la vulnérabilité des enfants en Haïti, où plus de 4 enfants sur 10 vivent dans la pauvreté absolue1. Dans la période suivant la catastrophe, les risques de malnutrition, d’abandon des études et d’exploitation des enfants restent très élevés, en particulier dans les familles qui ne peuvent plus se permettre d’acheter suffisamment de nourriture ou d’envoyer leurs enfants à l’école. La prévalence d’une malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans a dépassé 25 pour cent dans la plupart des secteurs. Il semble que les abandons d’enfant augmentent. En outre, on craint de plus en plus que la traite des enfants et les adoptions illégales ne se répandent en Haïti, un pays où il y aurait environ 70 000 enfants travaillant comme domestiques ou livrés à une autre forme de servitude2.

Action humanitaire prévue pour 2010

Compte tenu des multiples défis auxquels sont confrontés les enfants et les femmes affectés par la succession de catastrophes naturelles, l’objectif essentiel de l’UNICEF va être de collaborer avec le Gouvernement et des partenaires afin de prévenir une détérioration rapide de la situation sanitaire et nutritionnelle des plus vulnérables dans les situations d’urgence. En tant qu’organisation chef des groupes pour la nutrition, pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène et pour l’éducation, et du sous-groupe pour la protection de l’enfance, l’UNICEF va coordonner ses efforts avec ceux d’organisations des Nations Unies et d’ONG pour atteindre au moins 1,6 million d’enfants se trouvant dans les secteurs affectés. L’UNICEF va également renforcer son action d’amélioration du cadre légal en vue de protéger les enfants les plus vulnérables et les plus marginalisés. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’UNICEF va se focaliser sur l’amélioration de l’accès aux services de santé de base et de qualité par le renforcement des services relatifs à la vaccination de routine, la nutrition et la santé reproductive destinés à 500 000 femmes enceintes et allaitantes et à 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans se trouvant dans les secteurs à risque. L’UNICEF va aussi coordonner et soutenir le diagnostic et le traitement de la malnutrition modérée et sévère chez les enfants.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : des communautés marginalisées, vivant dans des zones affectées par les aléas de la nature, soit 300 000 personnes, dont 80 000 élèves dans 200 écoles primaires, vont avoir accès à un approvisionnement en eau potable et à des installations sanitaires améliorées. De l’eau et des trousses d’hygiène vont être prépositionnées, dans huit dépôts répartis dans le pays, pour 25 000 personnes susceptibles d’être affectées dans une situation d’urgence.

Éducation : l’UNICEF va se focaliser sur la fourniture d’un accès à une éducation gratuite, qui va bénéficier à environ 80 000 enfants, dont 40 000 éventuellement affectés par des urgences potentielles. L’UNICEF va aussi collaborer étroitement avec le Gouvernement pour consolider les progrès réalisés en 2008 et améliorer le système éducatif grâce à la remise en état des infrastructures, le renforcement des capacités institutionnelles et l’amélioration du cadre de la politique en matière d’éducation.

Protection de l’enfance : l’accès aux soins médicaux, à l’éducation et à d’autres formes de soutien va être offert à 35 000 enfants vulnérables, y compris des enfants ayant survécu à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements, dans des communautés à risque, les zones frontières et les secteurs qui ont été affectés par des urgences. L’UNICEF, en tant que coordonateur du sous-groupe pour la protection de l’enfance, va travailler avec des partenaires au renforcement des dispositifs de protection de l’enfant dans le pays en améliorant les capacités institutionnelles et en créant des cadres juridiques adaptés en collaboration avec le Gouvernement.

VIH/SIDA : l’UNICEF va renforcer les services de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant afin de diminuer la vulnérabilité et l’exposition au VIH chez les enfants à naître et les nouveau-nés. Des dispositions vont être prises pour soigner au moins 40 pour cent des femmes enceintes séropositives vivant actuellement dans des zones à haut risque.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé et nutrition 5 400 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 2 200 000
Éducation 2 800 000
Protection de l'enfance 2 100 000
VIH/SIDA 500 000
Total 13 000 000

1 Fonds des Nations Unies pour l’enfance, La pauvreté absolue des enfants en Haïti au 21e siècle, UNICEF, New York, 2008.
2 Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS) IV, 2005–2006.