HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AFRIQUE DE L'EST ET AFRIQUE AUSTRALE Éthiopie

© UNICEF/NYHQ2005-1286/Getachew

Une fille se repose sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide dans le village de Karo Duss. Environ 270 000 enfants devraient être atteints de malnutrition sévère aiguë à la suite des effets conjugués des mauvaises récoltes, de la sécheresse, des inondations et du conflit.

Enjeux pour les enfants et les femmes

On s’attend à ce que la sécurité alimentaire se dégrade encore en 2010 en raison des fortes pluies tardives intervenues en 2009 (ces pluies surviennent habituellement entre juin et septembre), et de l’arrivée d’El Niño, attendue pour les derniers mois de 2009. Ces phénomènes surviennent après plusieurs années de pluies inférieures à la moyenne et pourraient déclencher une série d’événements catastrophiques – sécheresse, récoltes insuffisantes, inondations, déplacements de populations et flambées de maladies d’origine hydrique. On estime que 270 000 enfants âgés de moins de cinq ans auront besoin d’un traitement pour une malnutrition aiguë sévère suite à ces graves difficultés environnementales. Le conflit va vraisemblablement continuer à affecter cinq des zones de l’Ogaden d’Éthiopie, dans la région somalie orientale. On prévoit que l’éducation d’environ 220 000 enfants devrait être interrompue à cause des effets combinés de la sécheresse, des inondations et des conflits.

Action humanitaire prévue pour 2010

Tout en continuant à actualiser les plans de préparation et de réponse aux urgences, l’UNICEF va travailler avec le Gouvernement éthiopien, les organisations des Nations Unies et d’autres partenaires à une réponse coordonnée aux besoins humanitaires de plus de 6 millions d’enfants vivant dans les zones affectées par la sécheresse, l’insécurité alimentaire et les flambées de maladie. L’UNICEF sera également chef des groupes pour la nutrition, pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène et pour l’éducation. L’organisation va en outre participer aux groupes pour la santé et la sécurité alimentaire, en ayant l’objectif d’assurer la préparation et la fourniture d’une aide d’urgence. Elle participera conjointement à l’identification et aux interventions en vue de combler d’urgence les lacunes. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé : l’UNICEF soutiendra le renforcement des capacités des systèmes de santé dans un contexte plus durable au niveau national, tout en effectuant des interventions préventives et des réponses immédiates à des flambées de maladies infectieuses, surtout parmi les populations affectées par la sécheresse et les conflits dans les régions somalies et des afars. L’accès aux services de première nécessité va augmenter, partiellement grâce aux efforts des équipes mobiles en matière de santé, de nutrition, d’eau, assainissement et hygiène.

Nutrition : le Groupe nutrition, mené par l’UNICEF, va élaborer et mettre en œuvre un système de contrôle de la nutrition qui fournira en temps voulu, partout dans le pays, des données sur l’état nutritionnel des enfants. Des interventions de première nécessité, visant la survie des enfants, vont être faites en faveur de douze millions d’enfants et de 600 000 femmes enceintes et mères allaitantes, et les services de soins nutritionnels vont être développés afin de traiter plus de 70 pour cent des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.

Eau, assainissement et hygiène : les 285 000 victimes de sécheresse ou d’inondations vont disposer d’un approvisionnement en eau potable, suffisant selon les normes Sphere, grâce à l’acheminement de citernes et à la réparation ou la construction de systèmes d’approvisionnement en eau, alors qu’entre 5 et 7,5 millions de personnes vont bénéficier de mesures destinées à prévenir et contenir la diarrhée aqueuse.

Éducation : on estime que 220 000 enfants, qui ont dû abandonner leurs études à cause de la sécheresse, des inondations et des conflits, vont pouvoir reprendre leur scolarité soit dans les espaces d’enseignement provisoires récemment construits, soit dans des écoles réparées, alors que leurs enseignants recevront une formation à l’éducation en situation d’urgence.

Protection de l’enfance : au moins 15 000 enfants vulnérables, se trouvant dans les régions les plus affectées, vont bénéficier de programmes de protection sociale axés sur les enfants, qui comporteront des systèmes de renvoi sur un spécialiste pour les survivants de violence sexuelle et d’accès aux soins de santé.

VIH/SIDA : les communautés affectées par une crise auront accès à un éventail complet de services relatifs à la santé procréative et au VIH, y compris les services fournis suite à la violence sexuelle.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 13 200 000
Nutrition 38 000 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 11 500 000
Éducation 3 460 000
Protection de l'enfance 1 800 000
VIH/SIDA 700 000
Total 68 660 000