HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

ASIE-PACIFIQUE reportage en République populaire démocratique de Corée

© UNICEF/République populaire démocratique de Corée /2009/O Song Guk

Des spécialistes de l'eau et de l'assainissement de l'UNICEF et des responsables locaux inspectent le réservoir du comté de Tongrim. Un meilleur approvisionnement en eau a contribué au déclin des maladies diarrhéiques chez les enfants.

UN PARTENARIAT POUR UN NOUVEAU SYSTEME D’ADDUCTION D’EAU EST SOURCE DE SANTÉ ET D’ESPOIR

République populaire démocratique de Corée, septembre 2009 - Quand on grimpe les marches qui mènent à l’appartement de M. Jong Yong Gyu et de sa petite fille Tung, on n’a pas de mal à comprendre pourquoi ils sont si contents de voir de l’eau potable s’écouler directement des robinets de leur logis : plus besoin de monter des seaux d’eau jusqu’au septième étage !

« Avant que les nouvelles canalisations ne soient installées dans notre immeuble, nous n’avions pas d’eau chez nous. Il y avait de l’eau quelques heures par jour quand il y avait de l’électricité, mais il fallait aller la chercher au rez-de-chaussée, » explique M. Jong.

Et ce n’est pas tout : « C’était pire quand il n’y avait pas d’eau du tout à cause des coupures d’électricité, ajoute Tung. Il fallait aller chercher l’eau à la rivière, dans ces cas-là. Et on tombait souvent malade parce que cette eau-là n’est pas propre. »

L’accès à une alimentation en eau a commencé à décliner sérieusement dans le pays dans les années 1990. À la même époque, la pollution de la rivière a augmenté de manière significative, à cause de la pression démographique et des déchets industriels non traités. Les coupures de courant aggravaient la situation, car elles obligeaient les habitants à ne compter que sur l’eau insalubre de la rivière ou de puits peu profonds, lesquels sont parfois contaminés par des engrais et par des déchets humains et animaux.

Le nouveau système se sert uniquement de l’écoulement par gravité pour amener de l’eau salubre depuis le sommet des montagnes jusqu’aux robinets des maisons, des écoles et des hôpitaux. De plus, les canalisations qui utilisent la force gravitationnelle sont écologiques et n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner.

L’UNICEF a collaboré avec les collectivités locales et d’autres partenaires pour mettre une source fiable d’eau potable à la disposition de centaines de milliers de gens en installant des systèmes d’écoulement d’eau par gravité dans 10 comtés. Le ministère de l’Aménagement urbain, l’Académie nationale des sciences, les comités de coordination des comtés et autres partenaires nationaux procurent des évaluations détaillées et un personnel qualifié et l’UNICEF fournit les ressources techniques et un appui à la formation pour la conception, la mise en place et le suivi du nouveau système d’adduction d’eau.

Le comté de M. Jung a été l’un des premiers à recevoir de l’eau potable provenant directement des sources de montagne claires et abondantes. L’impact sur la santé des enfants saute aux yeux.

« Les enfants étaient souvent malades et absents de l’école, » confirme Mme Yun Myong Ok, directrice de la plus grande école maternelle de la région. « Nous avons 400 enfants dans cette école, et avant l’installation des nouvelles canalisations, nous avions peu d’eau et guère de moyens de laver les petits. Ils ne pouvaient pas toujours se laver après avoir été aux toilettes ou joué dans la cour de récréation. C’était un réel problème. »

« Maintenant, avec l’eau qui arrive grâce à la force gravitationnelle, ajoute-t-elle avec une satisfaction évidente, l’hygiène s’est grandement améliorée et nous avons plus de temps pour nous occuper d’eux, parce que nous ne sommes pas obligés d’aller chercher de l’eau à la rivière. Nous pouvons demander aux enfants de se laver les mains plus souvent, car nous avons de l’eau en abondance. »

Le directeur de l’hôpital du comté, M. Kim Chol Su, ne tarit pas non plus d’éloges sur cette nouvelle source d’eau, qui améliore le bien-être des enfants. « L’été est la plus mauvaise saison pour les maladies diarrhéiques, explique-t-il. Nous voyons beaucoup de cas pendant les mois d’été, mais depuis que le comté bénéficie d’une alimentation en eau, nous constatons une forte diminution, surtout chez les enfants. »

« Le nouveau système de canalisation est aussi d’une grande utilité pour l’hôpital. Nous avons d’énormes besoins en eau, » continue-t-il. « Il nous en faut environ 110 litres par jour pour produire des solutions comme le glucose. Plus 200 litres pour la préparation des aliments, outre l’eau pour laver les patients, et nettoyer les sols et le linge. Nous en avons à la demande, maintenant, en fonction des besoins de nos patients. Pour un hôpital, c’est essentiel. »

Le ministère de la Santé publique fournit aussi des ressources supplémentaires pour le nettoyage et l’entretien des installations hospitalières.

La République populaire démocratique de Corée étant couverte à 80 pour cent de montagnes où coule en abondance de l'eau salubre, l’UNICEF va continuer à collaborer avec le ministère de l’Aménagement urbain et d’autres experts pour faire profiter tout le pays des avantages de l’adduction d’eau par gravité. Le ministère arrive aussi au point où il pourra concevoir et construire ces canalisations en s’appuyant uniquement sur ses propres ressources techniques.