HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AFRIQUE DE L'OUEST ET AFRIQUE CENTRALE Tchad

© UNICEF/NYHQ2006-2891/Pirozzi

Un éducateur de proximité parle de la santé maternelle et infantile dans le village de Kueke. La violence de part et d'autre des frontières et des déplacements massifs ont entraîné des taux de malnutrition aiguë alarmants, au-delà de 20% dans certaines régions.

Enjeux pour les enfants et les femmes

Le Tchad continue à se trouver dans une situation d’urgence aiguë en raison de la violence interne et transfrontière, du déplacement en masse et d’un accès limité aux zones nécessitant une aide humanitaire. En outre, une saison des pluies irrégulière, avec des pluies inférieures à la moyenne, menace les récoltes futures et entraîne une hausse des prix des produits alimentaires et la malnutrition. La pratique largement répandue de l’enrôlement des mineurs dans les groupes armés continue et ne diminue pas, tout comme la dissémination des engins explosifs non éclatés qui tuent et blessent des civils, dont la plupart sont des enfants. Les mécanismes, permettant aux communautés de réfugiés, de personnes déplacées et aux communautés d’accueil de faire face, sont proches du point de rupture avec un taux de malnutrition supérieur à 20 pour cent dans les zones les plus affectées. Les retombées du conflit au Darfour et de la détérioration de la sécurité en République Centrafricaine contribuent aussi à la crise au Tchad, faisant passer le nombre de réfugiés vivant dans les camps ou dans des communautés d’accueil à bien plus de 300 000 personnes. 

Action humanitaire prévue pour 2010

Avec le gouvernement du Tchad, les institutions des Nations Unies, la mission des Nations Unies en République centrafricaine et des ONG partenaires, l’UNICEF va effectuer des interventions nécessaires à la survie afin de répondre aux besoins immédiats de 750 000 enfants, femmes et familles affectés, surtout dans les régions orientales et méridionales du pays. Ayant recours à des démarches intégrées, l’UNICEF va chercher à améliorer l’accès aux soins de santé et nutritionnels, va renforcer et étendre les réalisations dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène selon les normes Sphere, et va aider à l’accès à l’éducation et à la protection, surtout pour les enfants liés aux groupes armés ou aux forces armées. L’UNICEF va continuer à être le chef de groupe pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, la nutrition et l’éducation, et de sous-groupe pour la protection de l’enfance. L’organisation, en outre, va travailler en étroite collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé sur les questions sanitaires et avec le Programme alimentaire mondial sur les problèmes de sécurité alimentaire. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’UNICEF va répondre aux besoins immédiats, en matière de soins préventifs et curatifs, de 120 000 enfants de moins de cinq ans et de 50 000 femmes enceintes qui vivent dans les communautés de réfugiés, de personnes déplacées et d’accueil. Au rang des interventions prévues figure le déploiement de la Stratégie accélérée relative à la survie et au développement des enfants qui combine programmes de vaccination de rattrapage, prévention du paludisme, distribution de suppléments de vitamine A et déparasitage.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : l’UNICEF assurera l’accès à de l’eau salubre, à des moyens d’assainissement et à une meilleure hygiène pour plusieurs centaines de milliers de déplacés, rapatriés, réfugiés arrivés récemment de la République centrafricaine et de personnes qui vivent dans des communautés d’accueil dans l’est et le sud du pays. En qualité de chef du groupe sectoriel pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’UNICEF s’efforcera d’améliorer la couverture de ces services et la coordination entre la douzaine de partenaires nationaux et internationaux qui fournissent un soutien en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Éducation : au sein du groupe pour l’éducation, l’UNICEF sera le fer de lance des efforts pour assurer l’accès à une éducation de qualité bénéficiant à plus de 170 000 enfants réfugiés. Par ailleurs, l’environnement de l’enseignement va être amélioré avec la construction de 200 structures scolaires semi-permanentes. La qualification des enseignants et des animateurs d’école maternelle va atteindre un meilleur niveau par la formation, et les écoles seront dotées de matériel d’enseignement, d’apprentissage et de matériel récréatif nécessaires à la création d’un environnement soucieux des besoins des enfants, qui les incite à apprendre et amène leur développement.

Protection de l’enfance : en tant que chef du sous-groupe sectoriel pour la protection de l’enfance, l’UNICEF amplifiera ses efforts visant à aider les enfants associés à des forces et des groupes armés (prévention du recrutement, libération, réintégration dans leurs communautés) et continuera à relever les défis concernant la protection des enfants vulnérables et séparés de leur famille.

VIH/SIDA : l’accès à la sensibilisation au VIH/SIDA et aux services d’accompagnement psychologique et de dépistage volontaire sera amélioré et bénéficiera à 10 000 femmes enceintes, mères séropositives et enfants infectés. Environ 150 000 jeunes vont recevoir des informations sur la prévention du VIH grâce à trois nouveaux centres de jeunes et à un réseau existant de 22 centres de jeunes, implantés dans des camps de réfugiés, des installations pour personnes déplacées et dans des communautés d’accueil.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 5 005 000
Nutrition 12 500 000
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 11 557 000
Éducation 10 500 000
Protection de l'enfance 9 133 000
VIH/SIDA 1 700 000
Total 50 395 600