HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AFRIQUE DE L'OUEST ET AFRIQUE CENTRALE Reportage en République centrafricaine

© UNICEF République centrafricaine/2009/Murakatete

Marina, 16 ans, allaite son bébé atteint de malnutrition sévère, tandis qu'ils attendent de l'aide dans un centre d'alimentation thérapeutique appuyé par l'UNICEF à Bossangoa. La malnutrition est en augmentation dans le pays.

DES PARTENAIRES S'ASSOCIENT POUR TRAITER LA MALNUTRITION EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

BOSSANGOA, République centrafricaine, septembre 2009 - « Je me sens si impuissante. Je vois mes enfants pleurer mais il n'y a rien que je puisse faire. J'aimerais les aider mais il n'y a rien à manger. Je me sens si frustrée que je pleure avec eux jusqu'à ce que nous ne puissions plus pleurer, » dit Marina, debout à l'extérieur du centre d'alimentation thérapeutique de Bossangoa avec son bébé de 10 mois, en train d’attendre leur  tour.

Marina Feïganazoui, 16 ans, est au centre depuis déjà deux semaines et demi pour le traitement de son fils atteint de malnutrition sévère aiguë. Quand le bébé est tombé malade, elle s'est d'abord sentie impuissante et désemparée car elle ne savait pas quoi faire. Mais elle a entendu dire par ses voisins qu'il existait dans un village voisin un centre financé par l'UNICEF géré en partenariat avec des ONG. Elle s'y est rendue à pied avec son bébé, priant pour qu'on lui accorde de l'aide. 

 Heureusement, elle a amené son bébé à temps. Bien qu'il n'ait pas encore complètement récupéré, le bébé a retrouvé des forces grâce à des soins intensifs et un traitement nutritionnel. Il y a reçu du lait thérapeutique et des produits alimentaires contenant les micronutriments indispensables ((du Plumpy nut, du « F-75 » et du « F-100 »), des produits achetés par l'UNICEF et stockés dans les centres d'alimentation.

Le centre d'alimentation thérapeutique de Bossangoa est l'une des cinq unités d'alimentation thérapeutique de la partie nord du pays aux côtés de 26 programmes thérapeutiques de jour. Ensemble, ces sites consacrés à l'alimentation thérapeutique traitent en moyenne chaque mois 1200 enfants atteints de malnutrition sévère aiguë. Les centres fonctionnent avec l'aide de l'UNICEF, en coopération avec ses partenaires.

De plus, avec le ministère de la Santé et des ONG étrangères et nationales, l'UNICEF appuie la formation du personnel médical et des agents sanitaires locaux pour assurer une gestion adaptée de la malnutrition aiguë et effectue des évaluations pour veiller à ce que les enfants atteints de malnutrition soient dépistés et traités à temps. 

Les données disponibles les plus récentes à partir d'une enquête commune du gouvernement de la République centrafricaine et de l'UNICEF montrent que les taux de malnutrition sévère aiguë et de malnutrition modérée aiguë chez les enfants de moins de cinq ans  augmentent. En même temps, l'accès à des soins de santé suffisants reste limité avec une pénurie généralisée de médicaments et un manque de matériel. Même dans les cas où les prestations médicales sont disponibles, le coût médical et les transports ne sont souvent pas à la portée de la majorité de la population du pays.   

L’UNICEF en République centrafricaine travaille dans les zones touchées par les combats dans le nord du pays aussi bien que dans le sud où l'insécurité alimentaire est en progression alors même que le prix des denrées de base augmente. De plus, pour appuyer l'intervention d'urgence actuelle en matière de nutrition, l'UNICEF multipliera les interventions auprès du ministère de la Santé pour que celui-ci affecte un budget et des moyens permettant à ces centres d'alimentation d'être gérés de façon rentable et efficace aux niveaux des provinces et des districts.