HAR_graphic_fr
Languages
English
Español

AFRIQUE DE L'OUEST ET AFRIQUE CENTRALE République centrafricaine

© UNICEF/NYHQ2008-1506/Holtz

Des soeurs font la queue pour se faire vacciner contre la rougeole dans un hôpital de Bossangoa. On estime qu'au moins un quart de la population de la République centrafricaine a été affectée par le conflit dans le pays.

Enjeux pour les enfants et les femmes

La République centrafricaine continue à souffrir d’un conflit qui dure depuis des années et qui a eu une incidence sur la vie de milliers de personnes, surtout dans les régions du nord du pays. Le quart au moins de la population aurait été affectée par le conflit. En mai 2009, le nombre des déplacés s’élevait à environ 122 600, celui des rapatriés à 91 800, alors que quelque 128 500 réfugiés, venant de République centrafricaine, résidaient dans les pays voisins, principalement au Cameroun et au Tchad. La fourniture d’une assistance dans la région nord demeure problématique en raison des bandits qui sévissent sur les routes et des affrontements entre groupes armés et forces gouvernementales. De fréquentes flambées de maladies épidémiques (surtout dans le nord), la hausse des prix des produits alimentaires et autres produits de base de première nécessité ainsi que des ressources limitées constituent des défis à surmonter pour apporter une réponse aux besoins humanitaires.

Action humanitaire prévue pour 2010

En 2010, tout en continuant à apporter une réponse nécessaire à la survie et immédiate dans les zones du nord, affectées par le conflit, l’UNICEF, avec le gouvernement de la République centrafricaine, des ONG partenaires et d’autres organisations des Nations Unies, va répondre aux besoins humanitaires de plus de 600 000 personnes se trouvant dans les zones de conflit, y compris 240 000 enfants, et de ceux qui souffrent de malnutrition dans la région du sud-ouest. La première tâche va être de donner accès à la santé et à la nutrition, à l’eau potable, à un assainissement et une hygiène adaptés, ainsi que de créer des salles de classe correspondant aux besoins des enfants, et de permettre aux enfants d’accéder à l’éducation et à un environnement protecteur. L’UNICEF travaille également à ce que la capacité de préparation aux urgences soit renforcée. On attend les résultats suivants des interventions d’urgence de l’UNICEF :

Santé et nutrition : l’UNICEF va assurer une coordination efficace du groupe pour la nutrition et va épauler l’élaboration d’un contrôle nutritionnel des enfants de moins de cinq ans dans les zones difficiles d’accès et celles qui sont exposées à la malnutrition. L’organisation et ses partenaires vont également appuyer des programmes de services de soins de première nécessité et d’alimentation thérapeutique, y compris l’alimentation et la prise en charge de proximité des patients ambulatoires, dans 55 dispensaires des zones affectées.

Eau, assainissement et hygiène (WASH) : la construction de nouveaux points d’eau et l’amélioration de latrines familiales, ainsi que la réhabilitation de 300 points d’eau existants, notamment dans les écoles et les dispensaires, vont permettre à 120 000 personnes d’avoir un accès suffisant à l’eau salubre. L’UNICEF, qui exerce le rôle de chef de groupe dans le domaine de l’eau, assainissement et hygiène, va aussi encourager des pratiques d’hygiène et de préparation aux urgences.

Éducation : l’UNICEF va faire en sorte que 240 000 enfants continuent à aller en classe dans les zones affectées par la crise, en disposant d’un environnement favorable à un enseignement de qualité grâce à la formation de maîtres et de pourvoyeurs de soins, la fourniture de coffrets scolaires, de coffrets de développement du jeune enfant et de manuels, et à l’amélioration du contrôle scolaire.

Protection de l’enfance : la création d’au moins 20 nouveaux espaces adaptés aux besoins des enfants va permettre d’offrir à 40 000 enfants vulnérables, dans des zones contrôlées par les rebelles, des services de soutien d’ordre psychosocial et éducatif. Des négociations sont en cours pour la libération de près de 500 enfants actuellement intégrés dans des groupes ou des forces armés. Ces enfants, avec 1500 autres, impliqués auparavant dans le conflit armé, auront accès aux services de réintégration.
VIH/SIDA : dans les zones en situation d’urgence, l’UNICEF et ses partenaires vont renforcer la capacité des communautés vulnérables de réduire leur risque d’exposition à l’infection du VIH, notamment grâce à l’élaboration d’une communication sur le changement de comportement relatif à la prévention, aux soins et au traitement du VIH. Cette communication va viser plus de 200 000 enfants, adolescents, femmes et communautés, atteints dans les écoles, les centres de jeunes et les établissements de santé.

Besoins financiers de l’UNICEF permettant de respecter
les Principaux engagements pour les enfants en 2010
Secteur $US
Santé 3 929 415
Nutrition 2 332 600
Eau, assainissement et hygiène (WASH) 1 003 125
Éducation 500 000
Protection de l'enfance 3 375 850
VIH/SIDA 299 600
Abris/Articles non alimentaires 877 000
Total 12 317 590