har09header_fr
Languages
English
Español
عربي

MENA YÉMEN : REPORTAGE

© UNICEF Yémen /2008

Des enfants reçoivent des vêtements chauds dans un camp pour personnes déplacées par la reprise des combats, près de la ville de Saada, dans le nord du Yémen.

PRÉSERVER L’INTIMITÉ DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CAMPS SURPEUPLÉS
DE SAADA

L’UNICEF a effectué une évaluation rapide des besoins humanitaires auxquels sont confrontées les personnes déplacées à l’intérieur du pays vivant dans les camps qui parsèment les environs de Saada, au nord du Yémen. De nouveaux affrontements entre le gouvernement et une organisation rebelle, la Jeunesse croyante, a incité de plus en plus de familles à fuir le conflit et à chercher refuge dans les camps gérés par la Société du Croissant-Rouge du Yémen.
 
Les besoins humanitaires ont augmenté en raison de l’afflux d’un grand nombre de familles récemment déplacées partageant les mêmes ressources limitées des camps surpeuplés. Dans le camp d’Al-Anad, 475 familles comprenant 3250 personnes occupaient 570 tentes. Dans le camp de Sam, 130 familles composées de 700 personnes occupaient 138 tentes. 

L’évaluation rapide de l’UNICEF a révélé le besoin d’installations sanitaires plus adaptées et plus commodes, particulièrement pour les femmes et les enfants. Il a été établi que le nombre de latrines disponibles dans les deux camps principaux de Saada pour personnes déplacées à l’intérieur du pays était insuffisant et que leur situation ne préservait pas l’intimité des femmes et des enfants. L’absence d’un quelconque éclairage, qui fait que les camps sont enveloppés dans une obscurité totale dès que le soleil se couche, le manque de sécurité ainsi que les traditions locales empêchaient les femmes de se servir des latrines la nuit. Cependant, les jeunes enfants, incapables d’attendre le lendemain, devaient aller faire leurs besoins en plein air derrière leurs tentes. Cette situation avait créé beaucoup d’inconfort et de problèmes d’assainissement.  

L’UNICEF, en collaboration avec la Société du Croissant-Rouge du Yémen, a aidé à la construction dans les deux camps de 32 latrines et 5 bassins à lessive pour l’usage exclusif des femmes et des enfants. Les nouvelles installations ont été construites assez près des tentes pour garantir l’intimité nécessaire ainsi que pour assurer la sécurité des femmes comme des enfants. Les anciennes latrines ont été réservées aux hommes et sont suffisantes pour répondre aux besoins des hommes et des garçons.

Les nouvelles latrines ont été construites avec l’aide d’ouvriers qualifiés et non qualifiés faisant partie des personnes déplacées à l’intérieur du pays, leur donnant l’occasion de procurer un revenu à leurs familles. Le travail était accompagné d’activités d’incitation à de meilleures habitudes d’hygiène pour améliorer la propreté des camps et l’hygiène personnelle.

L’UNICEF a également distribué des vêtements chauds et des couvertures pour les enfants pour qu’ils puissent affronter les froides nuits d’hiver. Cette intervention a donné aux femmes et à leurs enfants un accès constant à des latrines, a favorisé une meilleure hygiène et amélioré les conditions de vie des enfants.