har09header_fr
Languages
English
Español
عربي

MENA IRAQ : RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/NYHQ2008-0632/Kamber

De nombreux habitants du quartier de Sadr à Bagdad ont fui les violents combats en avril 2008. Le niveau de violence a quelque peu diminué mais les services restent inadéquats et des millions de personnes sont toujours déplacées.

ENJEUX POUR LES ENFANTS ET LES FEMMES

Le conflit iraquien a peu diminué d’intensité en 2008. Les violences sectaires n’ont pas atteints les sommets des années précédentes mais restent très fréquentes. Aucune amélioration sensible des conditions de vie de la population n’a pu par ailleurs être constatée sur le terrain. D’autres Iraquiens ont encore été forcés d’abandonner leurs foyers pour rejoindre les rangs des quelque deux millions de réfugiés présents dans les pays voisins (principalement la République arabe syrienne, la Jordanie mais aussi le Liban et l’Égypte), et les 2,2 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays. Alors que, dans le pays, le manque de sécurité fait fermer les écoles, restreint l’accès à des soins de santé de qualité ou même simplement à l’eau potable et laisse de nombreux enfants à l’abandon sans personne pour s’occuper d’eux, les communautés qui accueillent les familles déplacées sont elles-mêmes submergées par le flot des nouvelles arrivées. La République arabe syrienne et la Jordanie ont été les deux pays qui ont principalement continué à supporter les conséquences de la crise des réfugiés.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2009

En Iraq, l’UNICEF est chef de groupe pour l’eau, l’assainissement  et l’hygiène et adjoint à la direction du groupe de la protection sociale et de la santé. En Jordanie et en République arabe syrienne, l’UNICEF est à la tête du groupe pour l’éducation et dirige le groupe de travail sur le soutien psychosocial dans le secteur de la protection de l’enfance. En 2009, l’UNICEF envisage de faire bénéficier de ses programmes un minimum de 1 120 000 personnes en Iraq, 12 000 en Jordanie, environ 400 000 en République arabe syrienne, 4000 au Liban et 12 000 en Égypte.

Santé et nutrition : l’UNICEF améliorera l’accès des enfants et des familles les plus vulnérables à des soins de santé primaires de qualité ; entreprendra de répondre aux besoins sanitaires et nutritionnels de 180 000 enfants et de leurs familles vivant dans les communautés les plus vulnérables de chaque gouvernorat iraquien ; et travaillera à améliorer l’accès aux soins de santé primaires et la qualité de ces services au bénéfice des 400 000 réfugiés iraquiens en République arabe syrienne, des 4000 du Liban et des 12 000 d’Égypte.

Eau, assainissement et hygiène : l’UNICEF s’efforcera d’améliorer l’accès des communautés iraquiennes les plus vulnérables à des services d’adduction d’eau potable et d’assainissement fiables ; entreprendra de répondre aux besoins immédiats en eau potable et en services d’assainissement de 360 000 enfants et leurs familles vivant dans les communautés les plus vulnérables du pays. En République arabe syrienne, l’UNICEF a pour objectif d’augmenter de 15 % la production d’eau potable dans la périphérie rurale de Damas, ciblant 750 000 personnes vivant dans les environs de Sayeda Zainab.

Éducation : l’UNICEF interviendra dans le domaine de l’éducation de base auprès de 150 000 enfants des communautés les plus vulnérables de chaque gouvernorat iraquien ; entreprendra de répondre aux besoins éducatifs élémentaires de 12 000 enfants par des activités d’enseignement dans les cadres officiels, par un enseignement parallèle et en donnant des cours de rattrapage. L’UNICEF se fixe pour objectif de faire passer le nombre d’enfants iraquiens scolarisés dans les écoles syriennes de 49 000 à 75 000 ; et soutiendra également l’inscription de 4000 enfants iraquiens dans les écoles égyptiennes.

Protection de l’enfance : l’UNICEF travaillera à améliorer la prévention, les stratégies d’intervention et les services pour les enfants et les jeunes victimes de violences et renforcera la protection des enfants en développant des mécanismes de contrôle, de notification et d’intervention pour les cas de violation des droits de l’enfant. L’UNICEF cherchera à répondre aux besoins de protection les plus urgents de 29 800 enfants et femmes à l’intérieur du pays ; et fournira un soutien psychosocial à environ 3000 enfants en Jordanie, 26 000 enfants, 3250 mères de famille et 6000 adolescents en République arabe syrienne.

Besoins financiers de l’UNICEF pour les secours d’urgence en 2009 *
Pays

Iraq

Jordanie

République arabe syrienne

Liban

Egypte

Secteur $ US
Santé et nutrition 8 138 000 - 3 750 000 438 700 250 000
Eau, assainissement et hygiène 10 680 000 - - -
Éducation 5 008 000 9 278 562 8 000 000 650 000 200 000
Protection de l’enfance 5 634 000 4 000 000 5 650 000
Total ** 29 460 000 13 278 562 17 400 000 1 088 700 450 000

* Les fonds reçus suite au présent appel seront utilisés pour répondre à la fois aux besoins immédiats et à moyen terme des enfants et des femmes selon les indications données ci-dessus. Si l’UNICEF reçoit des fonds excédant les besoins à moyen terme  pour cette situation d’urgence, l’UNICEF les affectera à d’autres  urgences accusant un sous-financement.
** Ce total inclut un taux de recouvrement maximal de 7 %. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision  2006/7 du Conseil d’administration du  9 juin 2006.