har09header_fr
Languages
English
Español
عربي

ESARO ÉTHIOPIE : RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/NHYQ2008-0444/Tegene

Une femme nourrit son enfant atteint de malnutrition sévère avec du lait thérapeutique fourni par l’UNICEF dans un centre nutritionnel de la région d’Oromia. On estime qu’il y a chaque mois cent mille enfants qui souffrent de malnutrition aiguë.

ENJEUX POUR LES ENFANTS ET LES FEMMES

Le manque de pluies sur plusieurs années consécutives a contribué à la dégradation de la sécurité alimentaire du pays, qui a entraîné à son tour la détérioration du statut nutritionnel des enfants et au nombre le plus élevé de victimes de catastrophe naturelle enregistré depuis la dernière grande crise, en 2003. Environ 2,4 millions d’enfants restent très vulnérables aux effets de la crise alimentaire aggravés par les épidémies, les inondations, les déplacements de population et les hostilités − quelque 100 000 enfants, au minimum, pourraient en conséquence souffrir tous les mois de malnutrition sévère aiguë en 2009. La situation des enfants des zones pastorales des régions de Somali, Afar et Oromia sera particulièrement précaire.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2009

L’UNICEF est le chef de groupe pour la nutrition ainsi que pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, et copréside les groupes consultatifs sur la santé et l’éducation. Au moins 6 millions d’enfants devraient bénéficier en 2009 de l’aide humanitaire à laquelle l’UNICEF apporte sa contribution.

Santé : l’UNICEF fournira et distribuera médicaments et équipement sanitaire d’urgence à 38 équipes mobiles d’urgence pour l’intervention intégrée dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène et approvisionnera 30 établissements sanitaires fixes. Les capacités de lutte contre les cas de diarrhée aqueuse aiguë seront améliorées.

Nutrition : l’UNICEF apportera son appui au traitement mensuel de 100 000 enfants souffrant de malnutrition sévère (couverture de 70−80 %) ; apportera une assistance technique sur le terrain ; et formera 5000 agents de santé aux soins de la malnutrition sévère aiguë pour assurer la qualité des services et des opérations.

Eau, assainissement et hygiène : l’UNICEF fournira de l’eau potable et des moyens d’assainissement à 1,2 million de personnes en construisant et en réhabilitant des puits et des installations sanitaires ; assistera 130 établissements sanitaires par la construction et la réhabilitation de puits et la mise en place de systèmes d’adduction d’eau et d’installations sanitaires satisfaisantes.

Éducation : l’UNICEF fournira du matériel scolaire de base et des trousses d’activités récréatives à un total de 120 000 enfants déplacés et victimes de situations d’urgence ; formera 18 000 enseignants du primaire et organisera 2400 associations parents-enseignants. L’UNICEF construira plus de 180 centres d’enseignement provisoires ; réhabilitera 200 ensembles de salles de classe destinés à accueillir 16 900 élèves du primaire et construira 34 latrines séparées pour garçons et filles.

Protection de l’enfance : l’UNICEF apportera son aide à quelque 572 000 enfants des régions de Somali, Gambella, Tigray et Afar en fournissant des services sociaux, des services de soutien psychologique, une éducation sur les risques posés par les mines et des abris.

Besoins financiers de l’UNICEF pour les secours d’urgence en 2009 *
Secteur $ US
Santé 5 000 000
Nutrition 55 000 000
Eau, assainissement et hygiène 4 500 000
Éducation 3 800 000
Protection de l’enfance 2 800 000
Total ** 71 100 000

* Les fonds reçus suite au présent appel seront utilisés pour répondre à la fois aux besoins immédiats et à moyen terme des enfants et des femmes selon les indications données ci-dessus. Si l’UNICEF reçoit des fonds excédant les besoins à moyen terme pour cette situation d’urgence, l’UNICEF les affectera à d’autres urgences accusant un sous-financement.
** Ce total inclut un taux de recouvrement maximal de 7 %. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.