har_header_fr_2008

ESARO ZIMBABWE: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/HQ06-0443/Pirozzi

Des enfants dans une classe de fortune à l’intérieur d’un camp isolé à Nyamulwara (Zimbabwe). Ils font partie des quelque 700 000 personnes expulsées de leurs bidonvilles en 2006, perdant ainsi tous leurs biens et moyens d’existence.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

La situation humanitaire au Zimbabwe continue d'évoluer en parallèle avec une série complexe de facteurs économiques et sociaux qui se chevauchent tout en se détériorant. Une mauvaise santé et d’autres incidences négatives pour les femmes et les enfants s’ensuivent. L'inflation galopante, la détérioration des infrastructures physiques, l'incapacité des services publics à fournir des services sociaux de base et l'impact catastrophique de la pandémie de VIH/SIDA ont entraîné un déclin de l'état de santé général et du bien-être de la population. En outre, la possibilité d'épidémies généralisées et l'augmentation de la malnutrition suscitent des inquiétudes croissantes. Un climat de plus en plus imprévisible, caractérisé par de faibles pluies et des périodes de sécheresse, associé à des contraintes politiques (notamment la réforme agraire) rend l'agriculture à la fois difficile et imprévisible, créant une insécurité alimentaire pour 4,1 millions de personnes aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines durant le pic de la période de soudure de 2008.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

Santé et nutrition : les programmes de l'UNICEF porteront sur 2 millions de personnes et comprendront notamment les interventions ci-après : appui aux programmes de vaccination ; fourniture de 100 000 moustiquaires imprégnées d'insecticide dans 17 districts ; prévention accrue de la transmission du VIH de la mère à l'enfant; soins pédiatriques et traitements pour 5000 enfants infectés par le VIH/SIDA; intégration des soins néonatals dans les services communautaires de santé maternelle et infantile ; mise en œuvre du traitement de la malnutrition aiguë au niveau hospitalier et communautaire en faveur de 5000 enfants âgés de moins de cinq ans. En outre, l’UNICEF intensifiera l'éducation à l'échelon local en association avec des programmes de lutte contre le SIDA, de protection des orphelins et des enfants particulièrement vulnérables ainsi qu’avec les programmes de jardins scolaires. Il consolidera les aspects nutritionnels de la programmation en matière de lutte contre le SIDA et établira une surveillance de l'état sanitaire et nutritionnel des enfants. Il renforcera également la coordination des interventions dans le domaine de la nutrition de manière à atteindre et desservir les populations les plus vulnérables dans l'ensemble du pays.

Eau, assainissement et hygiène : trois millions de personnes bénéficieront des activités suivantes : coordination accrue des interventions en matière d'eau, d'assainissement et d’hygiène, notamment en améliorant le traitement et le partage de l'information ; prévention et traitement des maladies d'origine hydrique avec mise à disposition de fournitures de première nécessité ; promotion de bonnes pratiques en matière de santé et d'hygiène ; fourniture des produits chimiques nécessaires à la désinfection de l'eau dans les zones urbaines et traitement de l'eau dans les collectivités dépourvues d'accès à une eau saine. L’UNICEF construira 900 latrines ; fera forer 20 nouveaux points d'eau ; remettra en état 600 points d'eau dans les districts prioritaires et renforcera les capacités institutionnelles pour intervenir efficacement dans les situations d'urgence.

Éducation : les activités de l'UNICEF porteront sur approximativement 50 000 enfants. Il fournira une éducation de qualité à 5000 orphelins et autres enfants particulièrement vulnérables dans des écoles satellites dans les communautés agricoles. Il facilitera l'accès à l'enseignement des enfants dans des zones exposées aux catastrophes naturelles et atténuera leurs effets dans les zones touchées. Il appuiera l’impression et la diffusion dans 8000 écoles du Manuel de l'enseignant dans les situations d'urgence et formera les enseignants pour qu’ils soient préparés aux situations d'urgence.

Protection de l'enfance : l'UNICEF desservira approximativement 600 000 personnes. Il renforcera les capacités des collectivités et des services publics contre les violences sexuelles ou sexistes. Il plaidera auprès des parlementaires pour faire établir une protection contre ces violences et sévices à l'encontre des enfants. De plus, il mobilisera les détenteurs de droits sur les conséquences de la violence et sur leur rôle et responsabilités en matière de prévention, de lutte contre la violence et de soins aux victimes. L’UNICEF mobilisera également les jeunes et les enfants pour participer aux mesures de prévention, de lutte contre la violence et aux soins. Il déterminera, partagera et amplifiera les meilleures pratiques en matière de prévention et de lutte contre les violences sexuelles et sexistes et les sévices à l'encontre des enfants et améliorera l'accès des victimes survivantes aux services juridiques.

VIH/SIDA : quelque 90 000 enfants et jeunes bénéficieront des activités suivantes : l'UNICEF fournira aux jeunes filles vulnérables de la documentation sur le VIH/SIDA et facilitera leur l'accès aux services et aux fournitures pour la prévention du SIDA. Il améliorera la disponibilité et la qualité des soins communautaires à domicile et l'accès à un soutien psychologique pour les personnes vivant avec le SIDA. L’UNICEF distribuera 2000 trousses pour les soins à domicile tout en assurant le réapprovisionnement des fournitures. Il appuiera les centres de documentation et les groupes de soutien pour les adolescents vivant avec le SIDA.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Santé et nutrition 8,021,310
Eau, assainissement et hygiène 3,000,000
Éducation 2,615,000
Protection de l’enfance 1,250,000
VIH/SIDA 900,000
Total* 15,786,310

Pour une information récente, veuillez consulter nos mises à jour d'interventions humanitaires et appels reliés

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux réel de recouvrement pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.

LATEST NEWS FROM RELIEF WEB

Sorry, the news reader is experiencing technical difficulties. Please try again later.