har_header_fr_2008

WCARO GUINÉE: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF Guinea/Pirozzi

Un enfant est vacciné dans un centre de santé en Guinée. La Guinée, un des pays les moins avancés du monde, est confronté à une aggravation de sa crise politique alors que les conditions de vie continuent à s’y détériorer.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

Avec une population de 9,8 millions d'habitants, la République de Guinée est classée 160e sur 177 pays selon l'indicateur du développement humain 2006. Elle appartient au groupe des pays les moins développés. Les services de base et l'infrastructure, notamment les routes, sont dans des conditions déplorables dans la majeure partie du pays, en particulier dans la région de la Guinée Forestière quasiment isolée, située au sud-est du pays. Début 2007, les démonstrations de masse organisées par les syndicats contre la détérioration des conditions de vie qui ont débouché sur des affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants ont illustré la fragilité extrême de la situation en Guinée. La crise a contribué à détériorer encore davantage le système sanitaire déjà considérablement affaibli ainsi que les systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement, à paralyser l'enseignement et à multiplier les violations des droits de l'homme, notamment à l'encontre des enfants et des femmes. La Guinée demeure extrêmement fragile en raison de questions politiques cruciales restées sans solution politique, de la présence de l'armée, de la situation socioéconomique et, facteur plus important encore, de la volonté de changement de la population qui réclame des résultats immédiats.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

Santé et nutrition : près de 932 000 personnes en Guinée Forestière ainsi que 10 000 enfants répartis dans tout le pays bénéficieront des mesures suivantes : réaction appropriée et dans de meilleurs délais face au risque d'épidémies, fourniture de médicaments essentiels, de trousses médicales de base et de vaccins pour les établissements de santé de district ; désinfection et protection des sources ; récupération nutritionnelle des enfants souffrant de malnutrition aiguë et appui à la mise en œuvre des politiques nationales et des directives concernant son traitement ; renforcement des systèmes d'information et d'alerte précoce ; amélioration des systèmes d'évaluation et de suivi des programmes ; protection, promotion et appui à l'allaitement exclusif au sein durant les six premiers mois de la vie ; sensibilisation aux aliments d'appoint en fonction de l'âge et aux bonnes pratiques alimentaires des jeunes enfants de six à 24 mois : administration de vitamine A ; traitement antihelminthique ; vaccination contre la rougeole ; mise à disposition de moustiquaires imprégnées d'insecticide pour tous les enfants âgés de moins de cinq ans ; prévention et traitement des maladies diarrhéiques par le biais d'une campagne intensive en faveur du lavage des mains au savon et thérapie de réhydratation orale avec adjonction de zinc ; contrôle de l'anémie ferriprive maternelle.

Eau, assainissement et hygiène : 975 000 personnes déplacées bénéficieront des interventions énumérées ci-après : construction et remise en état de puits et d'équipements sanitaires dans 50 écoles ; construction et remise en état de 300 puits et  trous de sonde, fourniture de pompes manuelles, de moyens de traitement de l'eau à domicile et de désinfectants pour la maison ; campagne d'information et de communication pour promouvoir l'eau potable, une hygiène de base et l'assainissement.

Protection de l'enfance : l'action de l'UNICEF portera sur 120 enfants associés aux groupes armés ainsi que sur les enfants susceptibles d'être recrutés afin de leur éviter toute forme de violence psychologique ou physique. L’UNICEF consolidera l'identification précoce aux fins d’intervention et de prestation de services d'appui. Les procédures de réunification familiale seront accélérées tout en recherchant des solutions durables pour les enfants séparés de leurs parents ainsi que pour les enfants non accompagnés. L'UNICEF mettra également en place des services de conseil juridique et fournira des soins psychosociaux tout en assurant l'accès aux services de base (logement, alimentation, santé et éducation) aux survivants de sévices sexuels et d'exploitation.

VIH/SIDA : quelque 10 000 enfants et femmes bénéficieront des activités clés ci-après : soins préventifs aux personnes séropositives ainsi qu'aux femmes enceintes et à leurs enfants, outre les victimes survivantes de violences sexuelles ; appui aux services de santé pour offrir à ceux et celles qui le désirent une aide psychologique ainsi que des tests de dépistage, outre les soins aux personnes vivant avec le VIH/SIDA et aux victimes de violences sexuelles.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Santé et nutrition 2,028,514
Eau, assainissement et hygiène 1,078,514
Protection de l’enfance 500,000
VIH/SIDA 250,000
Total* 3,857,028

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7 %. Le taux réel de recouvrement pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.