har_header_fr_2008

FINANCEMENT DES URGENCES EN 2007 Financement des urgences en 2007

Le financement octroyé par les donateurs en faveur des programmes humanitaires de l’UNICEF s’est élevé à 431 millions de dollars des États-Unis au 31 octobre 2007, soit un recul de 14 % en comparaison des 513 millions de dollars reçus l’année précédente au 1er novembre 2006. En comparaison de l’année 2006, le montant du financement requis pour des catastrophes subites et brutales a diminué (de 275 millions de dollars en 2006 à 61 millions de dollars en 2007) avec une incidence sur le niveau du financement humanitaire reçu par l’UNICEF vu que les appels éclair récoltent généralement des fonds importants. D’ici fin décembre 2007, le financement humanitaire en 2007 atteindra probablement des niveaux plus élevés car des signes positifs indiquent que les donateurs poursuivront leur assistance afin de répondre aux besoins humanitaires des enfants et des femmes dans le monde.

Pour répondre aux urgences, l’UNICEF en 2007 a participé notamment à 17 procédures d’appel global (CAP), lancé 14 appels éclair et 29 appels de fonds pour d’autres crises humanitaires. Dans l’ensemble, au 31 octobre 2007, l’UNICEF avait demandé un total de 874 millions de dollars pour des interventions humanitaires destinées à assurer la protection des enfants et des femmes vulnérables.

À l’inverse des années précédentes, les donateurs ont relativement mieux répondu aux procédures d’appel global qui ont été financées à 56 % en comparaison des appels éclair à 53 %. Les autres crises ont moins retenu l’attention des donateurs, avec seulement 26 % des besoins financiers satisfaits.

Outre les voies traditionnelles de financement, en 2007, l’UNICEF a reçu pour les urgences des contributions importantes grâce à de nouvelles modalités de financement telles que les divers dispositifs de mise en commun des fonds, notamment le Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires (CERF) relevant du Bureau de la coordination des affaires humanitaires. En 2007, le financement octroyé par le Fonds central a été la plus importante source de financement des urgences de l’UNICEF. D’autres fonds communs au bénéfice de programmes notamment en Éthiopie, en République démocratique du Congo, en Somalie et au Soudan ont été la seconde source du financement des interventions d’urgence de l’UNICEF.

Les donateurs qui participent aux fonds communs contribuent également directement au financement des urgences de l’UNICEF. Ainsi que l’illustre le graphique ci-après, au 31 octobre 2007, les
dix principaux donateurs pour les urgences étaient le Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF), les fonds communs (sans le CERF), les États-Unis d’Amérique, la Suède, l’Office humanitaire de la Commission européenne (ECHO), le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Japon, le Canada et le Comité national allemand pour l’UNICEF.

En ce qui concerne les fonds humanitaires thématiques, la Suède est le principal donateur avec un total de 24 millions de dollars. Le graphique ci-dessous présente les 10 donateurs qui ont versé les contributions les plus importantes sous forme de financement humanitaire thématique souple. Depuis leur création en 2003, les fonds thématiques humanitaires ont augmenté de manière exponentielle et sont passés d’à peine 4 millions de dollars en 2003 à un total cumulé de 752 millions de dollars au 31 octobre 2007.

L’UNICEF accueille toujours avec satisfaction les fonds humanitaires thématiques car ils soulignent l’engagement des donateurs envers les Principes et bonnes pratiques d’action humanitaire et lui permet de mieux cibler ses interventions, sur la base des priorités nationales et mondiales. Cependant, le niveau des fonds thématiques a baissé, passant de 144 millions de dollars en 2006 à 65 millions de dollars en 2007.

Sur un total de 431 millions de dollars versés à l’UNICEF pour les urgences en 2007, 65 millions de dollars (15 %) provenaient de fonds thématiques au 31 octobre 2007. Ce chiffre est inférieur au pourcentage des contributions thématiques versées en 2006 – ces dernières représentaient 24 % du total des fonds humanitaires reçus en 2006. Cette baisse du financement thématique est principalement due aux Comités nationaux pour l’UNICEF ; elle est liée à la diminution des ressources requises pour faire face aux catastrophes subites et brutales, celles que les Comités nationaux financent en premier lieu au moyen d’allocations thématiques.

L’UNICEF se félicite de recevoir des fonds humanitaires thématiques sans affectation spécifique, car ils soulignent l’attachement des donateurs à l’égard des principes et bonnes pratiques d’action humanitaire. Ils permettent également à l’UNICEF de mettre en place des programmes qui répondent mieux aux besoins en se fondant sur les priorités nationales et mondiales. Néanmoins, en comparaison du financement thématique total de 244 millions de dollars perçus en 2006, son niveau en 2007 est tombé à 65 millions de dollars.

Nous remercions vivement les donateurs de leur soutien et tout particulièrement ceux qui ont versé des fonds non réservés pour soutenir nos interventions humanitaires.

En 2008, l’UNICEF souhaite que les donateurs répondent favorablement aux appels humanitaires inclus dans le présent rapport afin de lui permettre de répondre aux besoins et de garantir les droits des enfants et des femmes les plus vulnérables dans le monde. Nous espérons également que les donateurs continueront d’envisager de réduire les contributions réservées chaque fois que possible ou qu’ils étudieront les modalités de verser leurs contributions sous forme de fonds thématiques non réservés, ce qui permettra d’accroître la souplesse et la flexibilité de l’action humanitaire de l’UNICEF dans le contexte en constante évolution de l’aide humanitaire.

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux réel de recouvrement pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.