har_header_fr_2008

ESARO ÉTHIOPIE: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/HQ06-0504/Getachew

Une école mobile d’ « éducation en alternance » pour les enfants des peuples pasteurs de la région d’Afar (Ethiopie). En 2007, les inondations, la reprise des combats et une épidémie de choléra ont freiné les progrès pour les enfants.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

La situation humanitaire des enfants éthiopiens en 2007 est restée très difficile, marquée par une épidémie ininterrompue de choléra (appelée diarrhée aqueuse aiguë) au niveau national et, en 2006, par des inondations dans plusieurs régions du pays, outre une situation de conflit armé dans la région somalie de l’Éthiopie, entraînant des besoins d'assistance et de protection des populations civiles, venant s’ajouter aux tensions persistantes à la frontière séparant l'Éthiopie de l'Érythrée. Les indicateurs de mortalité maternelle et infantile sont parmi les plus élevés dans le monde.

Le taux de malnutrition aiguë globale s'élève à 20,8 % et celui de la malnutrition sévère aiguë à 3,2 %. Les deux taux sont considérés comme atteignant un seuil critique. Selon les estimations, plus de 280 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère en Éthiopie (Enquête démographique et sanitaire 2005), et 30 à 50 % des cas sont mortels s'ils ne font pas l'objet d'un traitement. Entre-temps, une situation humanitaire complexe a surgi dans la région somalie du pays où les forces éthiopiennes mènent une lutte intensive contre les forces rebelles du Front national de libération de l'Ogaden et d'autres groupes armés moins importants qui traversent la frontière de la Somalie voisine. On craint que la situation ne se détériore davantage et l'UNICEF est particulièrement préoccupé par la protection des enfants et des femmes

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

Santé et nutrition : les interventions de l'UNICEF comprendront notamment l’administration de vitamine A et de vermifuges, la vaccination contre la rougeole et la surveillance nutritionnelle en faveur de 7 millions d'enfants dans le cadre de la stratégie d'accès renforcé ; la fourniture de suppléments alimentaires pour 160 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë ; la distribution de 400 trousses de médicaments essentiels pour les soins d'urgence afin de couvrir les besoins de plus d'un million d’habitants ; l’appui à 15 équipes mobiles pour desservir 400 000 patients dans des zones éloignées en région somalie ; la préparation des interventions d'urgence en prévision de nouvelles épidémies de maladies diarrhéiques aiguës et de paludisme ; la fourniture de vaccins contre la méningite et de seringues pour une population à risque de
2,3 millions de personnes ainsi que la fourniture de vaccins antirougeoleux. En outre, l’UNICEF répondra aux urgences sanitaires de 800 000 personnes dans les populations pastorales.

Eau, assainissement et hygiène : l’UNICEF fournira de l’eau potable au moyen de camions-citernes à 30 000 personnes souffrant de la rareté de l’eau et assurera l’approvisionnement en eau ainsi que des installations sanitaires dans 30 dispensaires dans les zones en situation d’urgence, notamment dans dix zones de la région somalie affectée par le conflit. Il formera jusqu’à 500 agents de santé du Gouvernement en matière de traitement des diarrhées aiguës. Il fournira également les désinfectants chimiques nécessaires à la purification de l’eau, des citernes et du savon pour 150 000 personnes victimes des inondations ou souffrant de maladies diarrhéiques aiguës, ainsi que 15 dispositifs de secours d’approvisionnement en eau destinés à couvrir les besoins de 50 000 personnes déplacées. Des actions de sensibilisation à l’hygiène et d’éducation sanitaire seront organisées pour 100 000 personnes. Des trousses pour l’assainissement et la désinfection de l’eau seront fournies pour 50 centres de traitement de l’eau dans les zones où sévissent les maladies diarrhéiques aiguës. Il assurera aussi une assistance technique pour le suivi, l’évaluation et la coordination en prévision des interventions d’urgence dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène.

Éducation : environ 540 000 enfants bénéficieront des interventions suivantes : procédures d’évaluation rapide afin de rescolariser sans délai tous les enfants d’âge scolaire qui ont été déplacés ; activités de plaidoyer, de formation et de mobilisation sociale sur l’importance de l’éducation de base même durant les situations d’urgence ; appui aux centres semi-permanents d’éducation informelle et formation d’animateurs ; dotations en matériel pédagogique de base ; activités de plaidoyer pour éviter que les écoles ne soient occupées par l’armée ou les groupes armés, respectivement dans les régions somalie et de Gambella. L’UNICEF fournira également une assistance technique au suivi et à l’évaluation des résultats des interventions en matière d’éducation pendant les urgences ainsi qu’à la création du groupe d’éducation humanitaire.

Protection de l’enfance : l’UNICEF donnera suite aux recommandations du Comité des droits de l’enfant sur l’amélioration des mesures de protection sociale et juridique des enfants dans les  situations d’urgence en Éthiopie. Il introduira de nouvelles zones de paix dans cinq autres régions afin de protéger les enfants dans les écoles. Il organisera des cours de formation aux droits de l’enfant pour les troupes stationnées dans les zones frontalières. Il assurera des services sociaux de base pour 2000 victimes de violences, d’exploitation ou de la traite. Les enfants soldats dans la région somalie seront démobilisés et réinsérés dans leurs communautés. Il renforcera les capacités des services de police chargés de la protection des enfants pour intervenir durant les périodes troubles sociaux. Il contribuera à l’élaboration d’un système de surveillance efficace comprenant notamment les activités de sensibilisation au danger des mines, les soins aux victimes d’engins non explosés, la détermination des zones soupçonnées d’être minées et l’établissement de profils des villages.

VIH/SIDA : les interventions de l’UNICEF porteront sur 1,2 million d’enfants et de femmes dans des situations d’urgence ainsi qu’en faveur des personnes séropositives. L’UNICEF préparera du matériel de formation destiné aux éducateurs de leurs pairs dans les situations d’urgence. Il renforcera les capacités de la Commission fédérale de prévention et de planification des interventions en cas de catastrophe dans le domaine du VIH/SIDA. Il s’assurera que les Offices fédéraux et régionaux de prévention et de lutte contre le SIDA disposent de stocks de préservatifs, de trousses de prophylaxie post-exposition, de trousses de dépistage rapide et de médicaments pour les infections sexuellement transmissibles. Il créera des comités et des équipes de jeunes au niveau des régions, des zones et des woredas dotés des moyens nécessaires pour intervenir rapidement dans les situations d’urgence et appuyer les Commissions régionales de lutte contre le SIDA. Il mettra au point des cartes et des instruments de suivi pour identifier les groupes vulnérables, les zones à risque et les comportements à haut risque dans les populations concernées.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Santé et nutrition 16,300,000
Eau, assainissement et hygiène 5,000,000
Éducation 1,150,000
Protection de l’enfance 3,240,000
VIH/SIDA 850,000
Total* 26,540,000

 

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux réel de recouvrement pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.

LATEST NEWS FROM RELIEF WEB

Sorry, the news reader is experiencing technical difficulties. Please try again later.