har_header_fr_2008

WCARO CÔTE D'IVOIRE: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/HQ06-2772/Brioni

Un puit communautaire à Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, a été endommagé pendant le conflit actuel. L’UNICEF travaille avec une ONG locale, Animation rurale de Korhogo, pour réparer et entretenir le puits.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

Le conflit en Côte d’Ivoire a considérablement aggravé les conditions de vie et les moyens d’existence des enfants et des femmes, en particulier à l’Ouest et au Nord-Ouest du pays. Dans ces régions, près de 10 % des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent d’une forme ou l’autre de malnutrition aiguë tandis que 60 % seulement de la population a accès à une source d’eau potable améliorée (Enquête en grappes à indicateurs multiples 2006). Dans l’ensemble, près de 70 % de la population a accès à des services de santé de base. Des maladies pouvant être évitées ou aisément guérissables demeurent la principale cause de mortalité des enfants et des femmes en Côte d’Ivoire. Presque la moitié (45 %) des enfants ne sont pas scolarisés.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

L’UNICEF assume le rôle de chef de file dans le domaine de l’eau et de l’assainissement ainsi que dans celui de l’éducation. Les activités de secours de l’UNICEF sont prévues dans les zones qui étaient auparavant sous le contrôle des Forces Nouvelles, notamment dans la région de l’Ouest qui a le plus souffert de la guerre et qui est également la zone principale de retour des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Par le biais de son programme humanitaire, l’UNICEF escompte atteindre au moins 432 000 enfants et femmes en 2008.

Santé et nutrition : l’UNICEF réhabilitera et équipera 30 centres de santé primaire et un hôpital régional ; fournira des médicaments essentiels, des aliments thérapeutiques ainsi que du matériel anthropométrique et obstétrique pour les centres de santé, outre un appui aux centres de récupération nutritionnelle. Quelque 7600 personnels de santé seront  formés dans diverses disciplines.

Eau, assainissement et hygiène : l’UNICEF fournira de l’eau potable à 200 000 personnes ainsi que des installations sanitaires en construisant et en remettant en état des puits et des installations sanitaires; 200 équipes locales recevront une formation dans les domaines de la gestion des ressources hydriques et de l’assainissement; le Fonds appuiera l’éducation sanitaire et les programmes de sensibilisation à l’hygiène dans 200 communautés.

Éducation : un total de 6000 enfants affectés par la guerre et leurs enseignants bénéficieront des activités suivantes : réhabilitation de 1020 salles de classe, fourniture de mobilier scolaire pour 120 écoles; formation et redéploiement d’environ 4400 enseignants et 2000 enseignants bénévoles qualifiés. Quelque 5000 enfants âgés de plus de neuf ans et 100 enseignants communautaires recevront des matériels pédagogiques de base; des cours de formation seront donnés aux enseignants ainsi que du matériel didactique; environ 100 écoles ou salles de classes provisoires seront construites pour servir aux classes passerelles.

Protection de l’enfance : l’UNICEF contribuera à la protection et à la réinsertion de 1500 enfants qui ont souffert du conflit en fournissant des trousses de traitement et en lançant des campagnes d’information et de sensibilisation ; une formation sera prodiguée aux ONG locales, aux groupes de jeunes et de femmes ainsi qu’aux comités locaux de protection dans les domaines de la prévention de la violence fondée sur le sexe et des interventions en faveur des victimes ; une assistance médicale, juridique et psychosociale sera fournie aux victimes de violences sexuelles ayant fait l’objet d’une déclaration.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Santé et nutrition 4,102,669
Eau, assainissement et hygiène 703,000
Éducation 8,013,249
Protection de l’enfance 517,880
Total* 13,336,798

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux réel de recouvrement pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.