har_header_fr_2008

WCARO TCHAD: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/HQ07-0261/Pirozzi

Gouroukoun est une installation de réfugiés dans l’est du Tchad. Une partie des 100 000 personnes déplacées par la guerre y vivent, avec 230 000 réfugiés du Darfour (Soudan) et 46 000 réfugiés de la République centrafricaine, un Etat voisin.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

Au Tchad, la situation nutritionnelle demeure extrêmement précaire. Le pourcentage de malnutrition sévère atteint 20 % dans les populations déplacées et 18 % dans les communautés hôtes. Ceci vient s’ajouter aux défis rencontrés dans les domaines de l’éducation, de l’approvisionnement en eau et du VIH/SIDA. La situation déjà précaire au Tchad oriental s’est considérablement détériorée en 2007 : le nombre grandissant d’attaques par les rebelles et les Janjawids ainsi que les contre-attaques par l’armée tchadienne ont entraîné des déplacements de grande ampleur. L’arrivée de déplacés à l’intérieur du pays exerce une grande pression sur les services existants et aggrave les vulnérabilités.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

Nutrition : près de 200 000 personnes déplacées, 78 890 réfugiés soudanais, les populations hôtes et les femmes enceintes ou allaitantes bénéficieront de traitements et de prévention contre la malnutrition sévère, y compris : mise en œuvre du traitement à base communautaire et développement d’outils de suivi ; approvisionnement continu en aliments thérapeutiques, micronutriments, médicaments essentiels et en équipement anthropométriques; formation de partenaires sur la prise en charge à base communautaire de la malnutrition aiguë ; deux tours de supplémentation en vitamine A et déparasitage pour les enfants de moins de cinq ans et supplémentation en zinc pour les enfants souffrant de diarrhée ; programmes d’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois et promotion de pratiques adéquates d’alimentation pour les enfants entre 6 et 24 mois.

Santé : près de 48 000 enfants de 0 à 11 mois, 239 000 enfants de moins de cinq ans et 5,4 millions d’adultes (y compris des femmes enceintes et allaitantes) bénéficieront des activités clés suivantes : approvisionner les services de santé en vaccins et en consommables de la chaîne du froid, en intrants pour la prise en charge intégrée des maladies de l’enfance (PCIME) et pour la protection contre le paludisme, les infections respiratoires et les maladies d’origine hydrique ; apporter un appui aux services/partenaires pour l’organisation d’activités de vaccination ; mettre en place un mécanisme de suivi de la couverture vaccinale et des activités PCIME ; identifier et former des agents de santé à la gestion du programme élargi de vaccination (PEV) ; apporter un appui à l’organisation de campagnes de mobilisation sociale à l’utilisation des services PEV, PCIME et à la lutte contre les maladies ; poursuivre la lutte contre le paludisme.

VIH/SIDA : quelque 154 000 jeunes entre 10 et 24 ans et 200 000 femmes de communautés déplacées et hôtes, ainsi que 10 000 réfugiés centrafricains entre 10 et 24 ans, des femmes enceintes et allaitantes, et des personnes atteintes du VIH/SIDA bénéficieront des activités clés suivantes : promouvoir les compétences essentielles en matière d’éducation sexuelle/prévention des maladies sexuellement transmissibles/VIH/SIDA chez les jeunes ; développer des stratégies et produire des matériels didactiques pour le changement de comportement en matière de VIH/SIDA ; former/recycler 200 pairs éducateurs, des conseillers psychosociaux prescripteurs des antirétroviraux dans les districts ; former le personnel de santé en prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME) et en soins pédiatriques ; former les membres de la communauté pour des soins à domicile ; mettre en place des centres spécialement aménagés pour les enfants à Abéché et Biltine ; apporter un appui à l’organisation de campagnes de masse, de plaidoyer/mobilisation sociale ; mettre en place et approvisionner les services PTME dans huit hôpitaux ; mettre en place et rendre fonctionnels les centres de dépistage volontaire dans les huit districts ; ouvrir un centre pour jeunes à Goz-Beida ; faciliter la référence des malades pour bilan thérapeutique et prescription d’antirétroviraux.


Éducation : quelque 30 000 enfants d’âge scolaire de communautés déplacées et hôtes, quelque 76 500 enfants soudanais d’âge scolaire et 42 000 enfants soudanais d’âge préscolaire, ainsi que 32 000 enfants centrafricains d’âge scolaire bénéficieront des activités suivantes : sensibiliser sur l’importance de l’éducation et plus particulièrement l’éducation des filles ; construire/réhabiliter des salles de classe du préscolaire et du primaire ; former/superviser les animateurs du préscolaire et les enseignants des écoles primaires ; approvisionner en eau et favoriser l’assainissement ; recruter et développer les compétences des enseignants communautaires pour l’acquisition de méthodes d’apprentissage adéquates ; former les enseignants sur le VIH/SIDA et sur l’égalité des sexes ; fournir des manuels, du matériel pédagogique et des mallettes de jeu ; développer/renforcer les capacités des partenaires en matière d’éducation ; superviser et évaluer les activités éducatives et les standards (progrès dans le secteur).


Protection de l’enfance : quelque 150 000 enfants de communautés déplacées et hôtes, environ 165 000 enfants réfugiés soudanais, 15 000 enfants centrafricains et 8 000 femmes centrafricaines, quelques 10 000 enfants enrôlés dans les groupes armés et 5 000 autres enfants vulnérables bénéficieront des activités clés suivantes : prévention et prise en charge holistique des cas de violences sexuelles ou sexistes ; identification, vérification et retrait des enfants associés aux forces et groupes armés ; gestion des espaces amis des enfants dans les camps de réfugiés et les communautés hôtes voisines ; fourniture de mallettes de jeu pour les enfants ; formation de personnel de sécurité, de staff des ONG, d’animateurs et de leaders communautaires sur les droits de l’enfant, la prévention et la réponse aux abus ; formation en compétences de vie et approvisionnement en matériel pertinent.

Eau, assainissement et hygiène : quelque 120 000 personnes de communautés déplacées et hôtes, et 55 000 enfants réfugiés centrafricains bénéficieront des activités suivantes : gestion et maintenance des infrastructures d’approvisionnement en eau potable ; réalisation de 150 forages mécanisés et de 20 forages manuels, équipés de pompes manuelles ; construction de latrines d’urgence et de lave-mains dans les écoles ; construction d’aires de lavage ; promotion de l’hygiène et formation sur l’utilisation et la maintenance appropriées des latrines et des points d’eau ; fourniture en eau, assainissement, kits d’eau familiaux et kits d’assainissement ; surveillance et contrôle de la qualité de l’eau aux niveaux communautaire, familial et scolaire ; surveillance à base communautaire et promotion de la lutte antivectorielle.

Sensibilisation aux dangers des mines : quelque 10 000 enfants bénéficieront de l’élaboration de nouveaux outils pour la sensibilisation aux dangers des mines dans les écoles : le guide pour l’enseignant et le livre de l’élève ; ou encore de la production de boîtes à images pour couvrir le réseau des écoles primaires soutenues par l’UNICEF ; des inspecteurs/animateurs pédagogiques des inspections suivront des séances de formation sur les dangers des mines.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Nutrition 5,787,202
Santé 6,976,400
VIH/SIDA 2,311,200
Éducation 11,062,088
Protection de l’enfance 7,074,840
Eau, assainissement et hygiène 11,290,640
Sensibilisation aux dangers des mines 139,100
Total* 44,641,470

* Ce total inclut un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration de l’UNICEF du 9 juin 2006.

LATEST NEWS FROM RELIEF WEB

Sorry, the news reader is experiencing technical difficulties. Please try again later.