har_header_fr_2008

ASIE ET PACIFIQUE AFGHANISTAN: RÉSUMÉ DE LA SITUATION D'URGENCE

© UNICEF/HQ07-1122/Noorani

Environ 650 filles et garçons vont à l’école du village dans cette province centrale de Bamyan (Afghanistan). En dépit d’une insécurité persistante, 4 millions d’enfants sont retournés à l’école depuis 2005.

ENJEUX POUR LES ENFANTS

L’Afghanistan est confronté, sur l’ensemble de son territoire, à une grande diversité de catastrophes naturelles ou causées par l’homme. Les conflits armés, les écoles incendiées, les attentats suicides ainsi que les enlèvements et l’assassinat de travailleurs humanitaires restreignent l’accès aux populations civiles et sont un frein à l’assistance humanitaire. Les phénomènes les plus importants sont l’afflux de populations déplacées revenant du Pakistan ou de la République islamique d’Iran, les mouvements de population et les catastrophes naturelles. L’Afghanistan accuse un taux de mortalité maternelle de 1600 décès pour 100 000 naissances vivantes, l’un des plus élevés au monde ; le taux de mortalité infantile s’élève à 165 pour 1000 naissances vivantes ; un enfant sur quatre meurt avant l’âge de cinq ans ; 2 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire (60 %) ne sont pas scolarisés, dont 1,3 million de filles. Selon les statistiques du Ministère de l’éducation nationale, 3 929 écoles sont dépourvues de bâtiments (2006) : à peine 23 % de la population ont accès à l’eau potable et 12% seulement à des installations sanitaires. Selon les statistiques du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 47 563 personnes sont rentrées en 2007 du Pakistan et 5 763 d’Iran, outre le retour en Afghanistan de  260 342 personnes expulsées. Le conflit s’aggrave dans les régions du Sud, du Sud-Est et de l’Est, entraînant des pertes civiles et des déplacements de population. Les opérations militaires et les attentats suicides par les forces progouvernementales et de la coalition ainsi que par les forces antigouvernementales ont provoqué, jusqu’en juin 2007, la mort de 600 civils et le déplacement de plus de 2000 familles, notamment dans le Sud.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2008

Santé et nutrition : les interventions ci-après de l’UNICEF seront mises en œuvre en faveur d’environ 600 000 enfants vulnérables dans les communautés d’accueil  des populations déplacées et démunies : fourniture de médicaments essentiels et d’équipements de première nécessité ; fourniture d’aliments d’appoint destinés aux centres de récupération nutritionnelle distribution de micronutriments multiples et de vitamine A  aux femmes enceintes et allaitantes : distribution de vitamine A aux enfants déplacés à l’intérieur du territoire ou affectés par la sécheresse : vaccination contre la rougeole et interventions rapides en cas de flambées de maladies diarrhéiques  ou d’infections respiratoires aiguës dans les zones à risque.

Eau, assainissement et hygiène : l’UNICEF fournira des comprimés de purification d’eau à 10 000 familles et organisera des distributions d’eau par camions-citernes pour 150 000 personnes ; 10 000 puits seront désinfectés au chlore dans des zones à haut risque : 1000 latrines familiales seront construites pour les  populations  déplacées ou rapatriées ; des citernes pour recueillir l’eau de pluie  seront installées sur le toit de cinq écoles ; 2000 points d’eau dans les zones frappées par la sécheresse seront remis en état, notamment dans les écoles ; l’éducation sanitaire sera promue : 35 adductions d’eau dans des zones souffrant de sécheresse ou d’inondations seront réparées et 60 000 jerrycans souples d’eau potable seront fournis aux personnes déplacées et aux familles sinistrées. Selon les estimations, environ un million d’enfants et de femmes bénéficieront de ces mesures.

Éducation : les interventions suivantes seront mises en œuvre en faveur de plus d’un demi-million d’enfants, notamment dans des zones de rapatriement ou des zones ayant souffert du conflit : construction de 305 salles de classe d’un bon rapport coût-efficacité, fourniture de matériels pédagogiques pour les élèves et pour les enseignants, appui aux enseignants, création de salles de classes provisoires, instauration de cours à l’intention des adolescentes rapatriées et soins psychosociaux aux enfants traumatisés par la guerre.

Protection de l’enfance : l’UNICEF construira des aires de jeux adaptées aux enfants dans les zones de rapatriement ainsi que pour les enfants ayant souffert de la guerre ou de catastrophes naturelles grâce aux  Réseaux d’action en faveur de la protection des enfants déjà en place, le contrôle, tant des violations des droits de l’enfant que des sévices infligés, sera renforcé ; dans les zones de rapatriement de personnes déplacées, les espaces communautaires pour enfants où ceux-ci peuvent recevoir une assistance psychosociale seront multipliés ; des campagnes de sensibilisation sur les dangers des mines  seront lancées et un appui sera fourni au programme de recherche et de réunification familiale des enfants séparés de leurs familles lors de catastrophes.

Interventions humanitaires et coordination : l’UNICEF, en coordination avec le Gouvernement et les organismes des Nations Unies, constituera des stocks de fournitures appropriées dans les bureaux de zones et autres sites stratégiques en vue d’assurer, le cas échéant, la distribution sans délai à 30 000 familles de trousses familiales, de bâches, de jerrycans, de couvertures et de vêtements chauds destinés aux femmes et aux enfants. En collaboration avec la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), l’UNICEF appuiera les programmes de formation à la réduction des risques de catastrophe à l’échelon communautaire.

Récapitulatif des besoins financiers de l’UNICEF pour 2008
Secteur US$
Santé et nutrition 2,210,835
Eau, assainissement et hygiène 2,434,298
Éducation 5,064,541
Protection de l’enfance 674,314
Interventions humanitaires et coordination 2,541,776
Total* 12,925,764

* Le total comprend un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.

LATEST NEWS FROM RELIEF WEB

Sorry, the news reader is experiencing technical difficulties. Please try again later.