Rapport sur l'action humanitaire 2007 – Page d’acceuil

LIBÉRIA

Fourniture de 10 000 bancs pour 100 écoles publiques libériennes

« Pendant la guerre, tout a été pillé, même les toits des écoles ont été arrachés », comme l’explique Victor Dumaxasi, Directeur administratif adjoint de l’École d’état de projets spéciaux. « Comment voulez-vous que les élèves puissent apprendre s’ils n’ont même pas un banc pour s’asseoir en classe ? C’est la raison pour laquelle les dons de l’UNICEF et du Ministère de l’Éducation sont si importants ».

Afin de préparer le début de la nouvelle année scolaire en septembre, et en partenariat avec le Ministère de l’Éducation, l’UNICEF finance la construction de 10 000 bancs de trois sièges qui seront distribués dans les 100 écoles d’état qui proposent le Programme d’Apprentissage Accéléré (PAA) dans cinq comtés. Un total de 30 000 élèves dans les comtés de Bong, Grand Gedeh, Lofa, Montserrado et Nimba bénéficieront de ces dons, y compris les 800 élèves de l’École d’état de projets spéciaux dans la communauté de Stephen Tolbert Estates de Monrovia, la capitale du Liberia.

Le Ministère de l’Éducation a remercié l’UNICEF pour ce don, décrivant celui-ci comme étant particulièrement bienvenu et nécessaire. « Nos écoles n’ont jamais eu autant besoin de mobilier qu’en ce moment. Nos partenaires, en particulier au sein de la communauté des donateurs, doivent savoir que les écoles du Liberia ont été massivement pillées pendant la guerre et que la plupart d’entre elles ne disposent toujours pas du matériel de base. Par conséquent, ces bancs seront très utiles pour commencer à résoudre le problème des places assises auquel de nombreuses écoles doivent faire face, à mesure que nous nous efforçons de restructurer notre système éducatif », a indiqué le Ministre de l’Éducation Dr Joseph Korto. « Ce premier progrès s’inscrit dans le cadre des objectifs que le Gouvernement s’est fixés dans un délai de 150 jours et cela montre la détermination avec laquelle nous travaillons à rebâtir notre pays ».

L’éducation de presque la moitié des écoliers libériens, soit environ 400 000 élèves, a été interrompue de façon significative pendant les années qu’a duré le conflit armé. Pour que ces enfants puissent rattraper leur retard, l’UNICEF s’est efforcé de relancer le PAA. Ce programme condense six années d’école primaire en trois années d’éducation intensive, permettant ainsi aux enfants/jeunes de rattraper les années perdues. Des classes spéciales ont également été aménagées pour que les enfants plus âgés puisse poursuivre leur éducation.

« Les écoles PAA ont une fonction extrêmement utile dans la réhabilitation et la réinsertion des enfants victimes de la guerre, y compris les réfugiés revenus au pays, les enfants démobilisés ayant été associés aux forces armées et tous ceux dont l’éducation a été interrompue de façon répétée au cours des 15 dernières années », comme le fait remarquer Keith J. Wright, Responsable des opérations de l’UNICEF au Liberia. « Grâce à ce don en faveur de nos partenaires du Ministère de l’Éducation, l’UNICEF garantit l’engagement du Gouvernement dans le cadre du projet de réhabilitation du secteur éducatif du Liberia ».

Outre la formation spécifique prévue pour les professeurs, les écoles qui proposent le PAA peuvent accueillir des élèves de tous âges et recevoir des fournitures supplémentaires, y compris des kits de loisir, des jardins scolaires ainsi que d’autres types de soutien.

 

© UNICEF/Liberia/2005/Grossman

En partenariat avec le gouvernement du Libéria, l’UNICEF est en train de fournir 10 000 bancs de trois places à 100 écoles qui ont été pillées lors de la guerre civile libérienne de 14 ans.