Rapport sur l'action humanitaire 2007 – Page d’acceuil

GUINÉE

ENJEUX POUR LES ENFANTS

En dépit d’une amélioration de la situation générale et du rapatriement des réfugiés libériens qui est en cours, la situation humanitaire en Guinée continue de se détériorer avec des niveaux accrus de vulnérabilité, et des taux de malnutrition, de morbidité et de mortalité à la hausse. Les flambées de maladies presque éradiquées comme la fièvre jaune, une majoration de près de 60% des prix du combustible et l’incapacité du Gouvernement d’assurer des services sociaux de base sont autant de facteurs qui contribuent à la détérioration des conditions de vie très précaires des populations vulnérables. 

La mortalité des moins de cinq ans est très élevée, 163 décès pour 1000 naissances vivantes, alors que les taux de malnutrition et de morbidité augmentent. On constate un manque relatif de dispensaires et de centres de santé en Guinée Forestière et Haute Guinée, ainsi qu’une pénurie de personnel et de ressources, en particulier des médicaments essentiels et des équipements médicaux. De plus, la Guinée Forestière et la Haute Guinée sont durement touchées par les épidémies, notamment de méningite et de choléra, avec des cas sporadiques de fièvre jaune et de rougeole. Le paludisme est directement responsable de plus de 30% des décès d’enfants de moins de cinq ans.

Des progrès ont été enregistrés dans le secteur de l’éducation ; néanmoins, le matériel didactique et les équipements sont encore rares et les salles de classe demeurent souvent surchargées. Le taux net de scolarisation est de 66% pour les garçons et de 60% pour les filles. Selon les estimations officielles de 2006, le taux de prévalence du VIH est de 1,5%. Malgré des avancées dans le traitement de certains problèmes majeurs de protection, les femmes, les filles et les adolescents continuent d’être en butte à la violence sexuelle et sexiste, à l’exploitation et à la maltraitance. Le VIH/SIDA a rendu un nombre accru d’enfants orphelins ou vulnérables, et ces enfants connaissent la stigmatisation et la discrimination. Les besoins en matière de protection demeurent insatisfaits dans les zones frontières et chez les jeunes, en particulier chez les enfants auparavant associés avec les forces armées, les enfants des rues, les enfants en conflit avec la loi et les enfants menacés par la maltraitance, l’exploitation et la traite.

ACTION HUMANITAIRE PRÉVUE POUR 2007


Santé et nutrition (y compris eau, assainissement et hygiène) : Au bénéfice de près de 932 000 personnes, l’accent étant mis sur les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur du territoire et les enfants des communautés hôtes en Guinée Forestière, l’UNICEF soutiendra la prise en charge des épisodes de choléra, de méningite, de rougeole, de paludisme et de fièvre jaune aux niveaux régional et de district ; il distribuera des médicaments essentiels, des trousses médicales de base et des vaccins pour les centres de santé de district, ainsi que des suppléments en vitamine A et des vermifuges (mébendazole), en appliquant une approche communautaire ; il traitera 1500 enfants souffrant de malnutrition sévère dans cinq centres de Guinée Forestière et élargira les soins à deux hôpitaux ; il soutiendra la désinfection de l’eau et la remise en état des sources pour prévenir les épisodes de choléra ; il développera les activités de communication pour la prévention de la méningite et du choléra ; il renforcera la coordination des interventions grâce à des réunions régulières aux niveaux régional et de district.

Protection de l’enfance et VIH/SIDA : Près de 5000 victimes du conflit armé, 3000 femmes victimes de violence sexiste et/ou de violences sexuelles et d’exploitation et 500 000 personnes (en ce qui concerne le VIH/SIDA), la priorité étant accordée aux réfugiés libériens et ivoiriens et aux personnes déplacées à l’intérieur du territoire, sont visés par les activités clés suivantes : fournir des services d’intervention rapide, de réhabilitation et de réinsertion des victimes de violence ou d’exploitation ; mettre en place des services de conseil juridique et d’appui psychosocial ; donner accès aux services de base (abri, alimentation, éducation et santé) ; renforcer la coordination des activités liées au VIH/SIDA et aider les structures de santé à assurer le dépistage volontaire et le conseil, des services de prévention de la transmission de la mère à l’enfant et des soins aux personnes vivant avec le VIH/SIDA, ainsi qu’aux victimes de la violence sexuelle.

Besoins financiers de l’UNICEF pour 2007

Secteur

$US

Santé et nutrition (y compris eau, assainissement et hygiène)

1 714 200

Protection de l’enfance et VIH/SIDA

642 800

Total*

2 357 000

 

* Ce total inclut un taux de recouvrement maximal de 7%. Le taux de recouvrement réel pour les contributions sera calculé conformément à la décision 2006/7 du Conseil d’administration du 9 juin 2006.